Forum Liebe-de-th






Hallo die Leute!!!

Bienvenue à toi sur Liebe, si tu n'es pas un de nos membres. Sur Liebe, nous te proposons un tas de possibilités. Tu pourras te tenir au courant de toute l'actualité TokioHotelienne, rencontrer de nouvelles personnes, et même participer au RPG. Choisis ton personnage et fais avancer l'histoire.

Pour plus de renseignements, nous t'invitons à t'inscrire et à nous rejoindre!!

Le Staff.


Forum Liebe-de-th
Le RPG a besoin de personnages. Nous recherchons en priorité Franziska Schäfer, David Jost, Liam Ivanof, Adam Straus.

Partagez | 
 

 [T] Smarties ou Nutella ??

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Mer 31 Déc - 17:03

trop triste ='(

suiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite
Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Mer 31 Déc - 17:10

rhaa l'alcool fait vraiment dire n'importe quoi
La pas assurer le georg
allez suiteeeeeeeeeeeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Mer 31 Déc - 19:42

demain peut-être ...
suivant l'état dans lequel je me réveillerai !!

bonne année 2009 à toutes !
Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Jeu 1 Jan - 22:24

Bonne Année a toi aussi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Jeu 1 Jan - 23:23

Chapitre 48


Il se rapproche dangereusement de moi, avant de plaquer ma tête contre l'oreiller derrière nous.
Nos lèvres se rapprochent, je sens l'envie monter mais n'ai pas trop de mal à me retenir.
_ Même pas en rêve !
Je le pousse et me dégage de son emprise.
Il croise ses bras sur son torse avant de faire mine de bouder, on dirait un gamin de 8 ans qu'a pas eu le jouet qu'il voulait.
_ Han t'es trop mignon quand tu fais cette tête !
_ Tu trouves ?
_ Oui, c'est pour ça que je vais te laisser la faire et aller prendre une douche !

Je lui lâche un grand sourire avant de sortir de sa chambre.
_ Tu t'en sortiras pas comme ça !
_ Mais bien sûr !

Je claque la porte et tombe nez à nez avec Tawny.

Son regard triste dans le mien, et mon sourire s'efface.
_ Ça va pas, ma chérie ... ?
_ Bah, on se parle plus trop depuis qu'on est arrivées... On est toujours meilleures potes, tu vas pas me remplacer par Bill, pas vrai ?

J'éclate de rire et la serre dans mes bras. Ma Tawny ... Elle aussi on dirait une petite gamine, c'est pour ça que je les aime, c'est leur petit côté fragile ...

_ Est-ce que c'est Bill qui était là pour moi quand j'ai eu mes premières règles en plein cours de maths ? Est-ce que c'est Bill qui m'a tenu la main pour mon premier saut en parachute ? Est-ce que c'est avec Bill que j'ai saccagé la suite la plus luxueuse du Ritz ? C'est avec lui que j'ai passé des années à rire à ne plus pouvoir respirer ? Avec lui que j'ai partagé mes craintes, mes doutes ? Est-ce que c'est avec Bill que j'ai passé les pires heures de ma vie à manger des trucs non-identifiés en Asie ? Est-ce que c'est Bill qui était là pour moi quand Tom est mort, Tawny ? Est-ce que c'est lui qui m'a aidé à rompre avec Ahren ? Moi, je sais qui a fait tout ça avec moi, et cette personne elle compte plus que tout à mes yeux ...
Ses lèvres tremblent et elle me serre de nouveau dans ses bras.
_ Alors, t'es à la montagne avec ta meilleure amie, des supers potes, et ton petit copain qui te fait découvrir intimement les quatre coins du chalet. Comment tu fais pour t'en faire, franchement ? Bah moi, je sais pas. Et puis tu veux que j'te dise ? Bill, je l'adore, vraiment vraiment, mais tu vois, c'est un peu fouillis entre nous ... Ça va peut être finir par devenir stable, mais ...
_ Mais y a Georg.
_ Quoi, Georg ?
_ Je pense que personne ne sait mieux que moi sur cette put*in de planète ce qu'il se passe dans ton p'tit crâne de piaf ... Pas même toi.
_ Mais bien sûr.
_ Tu te demandes s'il t'aime, pas vrai ?
_ ...
_ Couche avec lui ! Si après il te regarde toujours avec autant d'amour, c'est qu'il t'aime.
_ Sinon ...
_ Bah sinon on le tabasse !
_ Merci Tawny, tu m'es d'une aide précieuse.
_ Toujours là pour toi poulette !

Elle me fait un clin d’œil plein d'ironie et me fait un bisou super bruyant sur la joue avant de descendre.
_ Tu vas où ??
_ On n'a pas essayé le coin piscine encore, nous !!

On éclate de rire et je me retrouve seule dans le couloir.

Je me décide finalement à aller prendre ma douche, et ferme la porte de ma chambre à clé, au cas où Bill serait tenté de venir se venger ...
Un quart d'heure après, je descends rejoindre les autres et une délicieuse odeur de fondue emplit mes narines.

Je souris et Tom se précipite vers moi.
_ Enfin t'es toute seule j'peux te parler !
J'écarquille les yeux, on dirait un aliéné.
_ Non Tom, je ne coucherai pas avec toi pour savoir si t'es un meilleur coup que ton frère ...
_ Ah nan nan c'est pas à propos de ça - t'es sûre ?
_ Sûre.
_ Bon tant pis, mais sinon, c'est quoi votre petit manège à tous les deux ?

Il veut pas m'en parler, il m'a pas dit si vous sortiez ensemble.
_ À ton avis ?
_ Ben, oui.
_ Bah voilà.
_ C'est pas mon avis qui compte !
_ C'est quoi alors ?

Il me regarde de travers quand je le contourne pour aller m'asseoir à table.
Pauvre Tom, je l'ai embrouillé pour une semaine là.
Tu dis que j'ai un crâne de piaf Tawny, mais alors ton copain c'est quoi alors ?

_ Coucou toi !
Bill est à côté de moi, je l'avais même pas vu.
_ J'étais déçue que tu sois pas venu pas me rejoindre sous la douche, mon chéri ...
Il grimace et me donne un coup de coude.
_ T'avais fermé la porte.
J'éclate de rire et il se lève pour aller chercher quelque chose à boire.
Mon cœur fait un bon dans ma poitrine quand je vois que Georg le suit.

Du calme Serena, il en a rien à foutre de ta gu*ule, il va rien lui faire.
Je vois même pas pourquoi je me fais des films comme ça ...
Je soupçonne Gustav et Guertha de faire des trucs dégeux à souhait sous la table.
Ma bouche se tord et je chasse cette pensée de la tête, avant d'engager une conversation très intelligente avec Tawny au sujet de l'adhérence des parois de la piscine ...
Qu'est-ce qu'elle peut me rendre débile cette fille.

Georg revient et s'assoit à sa place.
Si Bill est pas là dans deux minutes, Georg t'es le premier sur la liste des suspects ...
Sa petite tête souriante apparaît en haut des escaliers et je laisse échapper un soupir de soulagement.
Il revient à côté de moi et me chuchote à l'oreille.

_ Ce mec est trop bizarre. Il m'a demandé si t'étais un bon coup et si tu valais la peine qu'il se casse le c*l à te séduire ! Je lui ai dit d'aller se faire f*utre, il est trop c*n, il comprend pas ce que tu vaux.
Alors que je fusille Georg du regard, les larmes à la limite des yeux, je ne peux m'empêcher de capturer les lèvres de Bill avec fougue.
Ma façon d'évacuer sans chialer comme une c*nne.

Je crois que la bouteille de blanc ne me suffira pas ce soir.

Mes yeux se perdent dans l'alcool qui remue doucement dans le fond de mon verre, repensant à ce que j'avais pu m'imaginer au sujet de ce mec que je ne connaissais pas.
Aurais-je raisonné comme toutes ces filles, amoureuse d'une image ?
C'est probable.

_ Georg, tu m'aimes ?
Je relève la tête.
Les lèvres de Georg se crispent et il grimace légèrement, alors que Guertha trépigne d'impatience.
_ Nan j't'aime pas. J'aime pas les faux seins.
Je me retiens d'éclater de rire, partagée entre l'euphorie de voir cette p*te se faire remballer, et l'amertume envers Georg. Une de plus à ajouter à son tableau de chasse.

Ils se mettent tous à se poser des questions à la c*n, et Bill me secoue pour me faire participer, mais je ne lâche pas mon bout de pain, ça non !

Il dit que je suis un bon coup, Gustav avoue qu'il ne serait pas contre le fait de se faire Guertha, Tom ment sur le nombre de fois où il a couché avec Tawny, et elle vante la taille de son engin. Pas le sien à elle, celui de Tom, c'est pas un travelo !
Oulah, l'alcool commence à me monter à la tête.

Bill trouve tant bien que mal ma jambe sous la table et me donne un coup de pied pour que je reporte mon attention sur ce qu'il se passe - chose qui me demande une extrême concentration ...
_ Georg, t'aimes qui ?
J'attrape une des bouteilles que Guertha a ramené et la vide dans mon verre.
C'est quoi cette question à la c*n ?
Y a pas de place dans le cœur de Georg.
_ Personne.
C'est mon verre que je vide d'une traite, alors que Georg se lève de table, sûrement pour aller gerber dans un coin, dégoûté à l'idée que quelqu'un ait pu seulement IMAGINER qu'il était CAPABLE d'aimer.

Bill est complètement arraché, il a beaucoup trop bu, et vu sa corpulence, ça doit valoir le triple d'une personne normale !
_ Allez Bill, on va monter, d'accord ?
Je me lève aussi normalement que je peux et me relaisse tomber sur ma chaise.
_ En fait t'as cinq minutes, le temps que je reprenne mes esprits ...
Je regarde autour de moi et cherche Georg des yeux, machinalement.
Je sais pas où il est.

_ Serena, tu sais, je crois que je t'aime, vraiment.
Je fixe Bill comme si il venait de me dire que je l'avais mis enceinte.
Euh ...
_ Si tu veux pas que je te fasse l'amour tout de suite sur la table, devant tout le monde, commence pas à me dire des trucs gentils, j'suis déprimée. Et puis t'es bourré.
_ Ouais, peut-être. Dis, si je t'avais dit un truc, un truc dégueulasse, que j't'avais menti pour quelque chose d'important, tu m'en voudrais ... ?
_ Sans doute.
_ Pour toujours ?
_ Bien sur que non, on pardonne toujours aux amis.

Un silence se pose et il a l'air tout à fait clean.
Quand il parle pas en fait ...
_ Mais tu me crois, quand je te dis que je t'aime ?
_ Je te croirais peut-être si t'étais pas dans cet état là.
_ Mais justement, quand on est bourré on dit toujours la vérité, nan ?
_ Voyons voyons ... Je m'appelle Bill Kaulitz, j'ai ... Un certain âge, et je suis homo-sexuel.
_ Je suis pas PD !!
_ Donc tu vois, j'ai pas dit la vérité !
_ Ah ouais ...


Alors qu'il se plonge dans un intense moment de réflexion, je m'appuie sur son épaule pour lever mon gros c*l et le lève à son tour.
_ Ça te dirait qu'on fasse un bébé ?
_ Pourquoi pas. Mais quand t'auras dessaoulé, d'accord ?
_ Pas de problème, mais je m'en rappellerai, hein !
_ Oui oui.

Je l'allonge sur son lit et attends deux minutes qu'il s'endorme.
Le temps de reprendre des forces aussi ...
Je me relève mais il m'attrape la main et me tire contre lui.
J'ai pas la force de lutter et me laisse tomber à ses côtés.
On reste comme ça quelques minutes, jusqu'à ce qu'il se lève pour aller gerber. J'en profite pour m'éclipser.
Dommage, on dit que le sexe fait passer plus vite l'alcool ...

Je pousse violemment la porte de ma chambre qui se referme toute seule derrière moi et me mets rapidement en chemise de nuit.
Je me jette sur le lit et fixe la porte.
Put*in c'est tout l'temps pareil quand j'suis bourrée, j'ai envie de c*l ...
J'aurais dû me taper Bill tout à l'heure.
Sur la table, quand il était encore pas trop mort.

Les gémissements de la chambre d'à côté n'arrangent pas grand chose à ma soudaine envie.
Quelqu'un toque à la porte.
Ah !! Bill a dû dessaouler !! Je savais bien qu'il fallait pas désespérer !
_ Entre, Bill !

Je fronce les sourcils.
Bah nan, c'pas Bill.
C'est celui avec qui hier encore j'avais envie de passer de restant de mes jours.
_ Tu veux quoi ?
_ Bah, toi pourquoi ?
_ Ah ouais ?
_ Ouais.
_ Ben ... Viens !

Je ne pensais pas qu'il allait se jeter sur moi comme ça, et je dois dire que je ne m'en plains absolument pas.
Le piercing manque à l'appel, la douceur et l'odeur n'est pas la même, tout est différent, tout est encore plus intense.
Parce que ce moment je l'attends depuis la fois où je suis tombée dans ses yeux.

Il retire ma chemise de nuit et je plaque mes mains contre son torse, avant de me rejeter sur sa bouche.

« Il m'a demandé si t'étais un bon coup et si tu valais la peine qu'il se casse le c*l à te séduire. »
Mon cœur se serre.
Je me décolle un peu et plonge dans ses yeux gris.
_ Tu veux coucher avec moi alors ?
_ Ouais !
_ Rien d’autre ?
_ Bah non, rien d’autre !


La suite dépendait de sa réponse, et il a perdu.
Ma main a laissé son empreinte sur sa joue et les larmes me sont montées immédiatement aux yeux, accompagnées d'une douleur fulgurante au cœur.
Comment j'ai pu croire que Bill m'avait menti, ou que Georg avait menti à Bill ... ?
Je plaque ma chemise contre ma poitrine et le fous à la porte, avant de m'écrouler en sanglots.

C'est décidé, j'me casse demain.
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Ven 2 Jan - 0:58

han' non elle peut pas partir !!!

suiiiiiiiiiiiite
Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Ven 2 Jan - 23:06

rhaa fallait le fracasser
Retourne voir Bill dont
allez suiteeeeeeeeeeeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Sam 3 Jan - 0:07

Chapitre 49


On m’étouffe. Avec un oreiller. Je n’arrive plus à respirer. J’ai les poumons en feu à force de chercher mon air. Celui qui est sur moi appuie sur ma cage thoracique et m’empêche de me dégager de son emprise. J’ai la vue qui se brouille. Je ne peux même pas voir son visage …
_ Crève, charogne !
Alors c’est comme ça que je dois mourir ? Comme une m*rde ?
Non ! Je ne suis pas d’accord ! Même avec le peu de force qu’il me reste, je vais lutter.
Mais je suis impuissant. Je sens mes forces me quitter malgré toute ma volonté. Mes bras ne peuvent plus serrer ceux de mon adversaire. Je vais mourir et je ne sais même pas à cause de qui …
L’angoisse m’étreint le cœur et l’âme. Je ne peux même pas dire au revoir à ceux que j’aime. C’est intolérable : je PEUX RIEN Y FAIRE !!


_ Han !
Je me réveille, trempé de sueur, le cœur manquant de défoncer ma poitrine tellement il bat fort et vite, les mains tendues devant moi comme si je luttais encore avec la mort.
C’est quoi ce mauvais trip ?
Je me lève, les jambes flageolantes ,et manque de m’étaler par terre tellement elles ne me portent presque pas. Tant bien que mal, j’arrive à la salle de bains et ouvre le robinet d’eau froide.
Je glisse ma tête entière sous le jet et y reste quelques instants. Ça me remet les idées en place.
Faut que j’arrête le mélange vin blanc et fondue, moi !
J’attrape une serviette et m’essuie.
J’ai soif !
Je descends à la cuisine et le clair de lune m’éclaire. Pleine lune. Je la regarde et y vois un visage se dessiner.

Un visage avec de grands yeux verts flamboyants.
Je suis un idiot puissance dix mille ! Comment ai-je pu agir de la sorte ? Avec si peu de bon sens et de logique ? Je ne me reconnais plus. C’est pourtant moi que les autres qualifient de mature et de réfléchi. Et en ce moment je perds tout contrôle sur mes gestes et mes sentiments. Tout ça à cause d’une fille.
Je me suis noyé dans ses yeux et je ne suis pas remonté à la surface pour prendre les bonnes décisions et j’en paye le prix.
Une chanson qui a bercé mon enfance (merci les parents !) me revient en tête, elle résume tout ce que je ressens actuellement.

Toto, Stop Loving You

J’ai le cœur vrillé de désir pour elle mais elle ne me voudra pas. Elle ne me voudra plus.
Je vais continuer cette vie pourrie que d’autres m’envient mais qui restera pourrie à mes yeux puisque la seule fille qui m’ait retourné le cœur ne veut pas de moi.

Une impulsion subite me fait remonter à l’étage et aller vers sa chambre.
J’entrouvre la porte et la lune éclaire son corps allongé sur le lit. Elle est sur dos. Je devine ses courbes prometteuses à travers sa chemise de nuit.
Je m’adosse au montant de la porte et la regarde dormir. Son souffle est régulier. Son corps est à moitié découvert et je remarque qu’elle a la chair de poule.
Même si elle ne veut pas de moi, je peux prendre soin d’elle.
Je m’avance prudemment et le plus silencieusement possible. Je ne veux pas perturber ses nuits comme je perturbe ses jours.
Lentement et avec douceur je lui remonte le drap. Elle ne doit pas attraper froid.

Je m’immobilise. Elle vient de se tourner sur le côté.
Je ne peux pas la quitter comme ça. Sans qu’elle sache.
Mais je ne peux pas non plus continuer à lui polluer la vie comme je le fais depuis que l’on s’est rencontrés.
Je prends appui sur son lit et me penche vers son oreille.
Au passage, je respire une dernière fois sa douce odeur de barba papa.
_ Je t’aime … Ne l’oublie jamais.
_ Oui. Je sais,
qu’elle me répond toujours endormie.
Je souris, dépose un léger baiser sur son épaule et retourne dans ma chambre.
Elle ne le saura jamais et c’est peut-être mieux ainsi.

Je suis prêt. De puis 6 heures du mat, je tourne en rond dans ma piaule.
Ma décision est prise et personne ne me fera changer d’avis. De toute façon, ils doivent tous encore dormir !
Je suis de trop ici. Elle a trouvé mieux que moi alors je vais m’effacer et la laisser vivre sa vie comme elle l’entend. Je ne peux faire que ça pour me faire pardonner.

8 heures. Il doit arriver d’une minute à l’autre.
Je descends avec mon sac et patiente devant la porte du chalet.
Un dernier coup d’œil à cet endroit où j’aurais pu vivre quelque chose de merveilleux.
Surtout, ne réveiller personne.

Un coup de klaxon retentit à l’extérieur. J’enfile ma doudoune et attrape mon sac.
J’ouvre la porte et fais signe au taxi que j’arrive.
Le chauffeur sort et me regarde bizarrement.
_ C’est vous qui m’avez appelé tout à l’heure ?
_ Oui. Pourquoi ?
_ Euh … Et bien … C’est que votre voix …
_ Quoi, ma voix ?
_ Je pensais que vous étiez une fille !

J’ouvre les yeux de surprise et commence à rigoler.
_ J’ai l’air d’une …
_ Voilà, voilà, j’arrive !

Je me retourne et le chauffeur se penche sur le côté pour voir derrière mon dos. Là c’est bien une voix de fille.

Je reste bouche bée.
Elle s’arrête net dans ces mouvements. Sa valise tombe dans la neige ainsi que sa doudoune qu’elle n’a pas encore enfilée.
C’est quoi ce délire ?

_ Serena ?
_ Georg ?
_ Tu fais quoi là ?
_ J’t’en pose des questions, moi ?!
_ Non. Mais …
_ Et toi ?! Tu fais quoi ?

Le chauffeur tousse pour se rappeler à nous.
_ Votre taxi est là, madame.
_ J’arrive. Enfin si Môsieur veut bien me laisser passer …


Tut tut !
Un deuxième taxi fait son apparition devant le perron du chalet et se gare derrière le premier. Le chauffeur en descend.
_ Hans ?! Qu’est-ce tu fais là ?
_ Une dame à amener à l’aéroport. Et toi, Wolfgang ?
_ Je crois que c’est pour le monsieur, moi !

Et les voilà qui se serrent la main et commencent à discuter comme si nous n’étions plus là.

_ Tu pars ?
_ Bah oui. Et toi ?
_ Aussi.
_ QUOI ?! Alors non seulement, tu te fous de moi mais en plus tu me piques mon idée ?!!

Qu’est-ce qu’elle bave, là ? Son idée ? Son idée de quoi ?
_ Écoute, Serena, je comprends rien à ce que tu …
_ Ah ouais ?! Môsieur ne comprend pas ??!
_ Non. Et si tu pouvais …
_ C’est moi qui ait eu cette idée …
_ …arrêter de hurler …
_ … de ficher le camp …
_ … comme tu le fais, …
_ … de cet endroit de m*rde …
_ … ça serait sympa parce que …
_ … parce que Môsieur …
_ … tu vas finir par …
_ … ne pense qu’à sa b*te …
_ … réveiller les autres et …
_ … et pas à ce que peuvent ressentir …
_ … ce serait assez gênant …
_ … les autres et surtout ceux …
_ … de se quitter comme ça …
_ … qui l’aiment plus que tout !
_ … alors que … QUOI ?!! T’as dit quoi ?

Elle se barricade derrière une grimace de petite fille gâtée qui n’a pas eu le jouet qu’elle voulait et qui a décidé de prendre la tête à tout le monde pour l’avoir quand même.
Elle ne répètera pas. Pourtant j’ai cru entendre un mot, celui que j’attends depuis des jours … Aime … Mais j’ai dû me gourer vu la tête qu’elle fait !

_ Alors, les jeunes, on y va ?!
_ NON !

En même temps nous avons répondu aux 2 chauffeurs de taxi qui nous dévisagent éberlués par notre décision.
_ Bah tiens ! Continue de copier, sale … sale … copieur !
_ Mais ouais, t’as raison : je te copie ! T’as pas d’autres c*nneries à débiter, par hasard ?!
_ Oh si !
_ Eh ben vas-y, débite-les pour voir si tu mérites la coupe de la meilleure débiteuse de c*nneries !!
_ Tu fais chi*r, Georg ! Vraiment !
_ Et toi, j’en parle pas ! Mademoiselle « je sais pas ce que je veux dans la vie » …


Les 2 taxis se regardent. Et d’un commun accord remontent dans leurs voitures.
C’est sûr qu’ils ne vont pas se prendre la tête pour 2 clients pareils. D’ailleurs, à peine ont-ils commencé à rouler, qu’ils se saisissent de leur CiBi et qu’ils avertissent leurs collègues.
Clients à éviter.

Je ne sais pas comment mais je suis de retour dans ma chambre.
Ah si je me souviens.

Je devais me barrer ce matin et Elle est arrivée avec la même idée en tête, m’accusant de la copier. Ensuite, je crois qu’on est partis dans un délire tous les deux où l’on se disait tout et n’importe quoi !
Ça a continué jusqu’à ce qu’on se retrouve chacun devant sa porte de chambre, le sac à la main, se lançant toujours des amabilités et que Tom, la tête dans le c*l ne sorte en caleçon dans le couloir et ne crie :
_ Vos gu*ules !! Y en a qui dorment encore ici !
Il nous a cloué le bec. On s’est défiés du regard avec Serena pour savoir qui allait rentrer en premier dans sa piaule. Aucun de nous deux ne devait perdre.
_ B*isez un bon coup et fichez la paix aux autres, bord*l !
Vexés de cette réflexion inattendue, nous sommes entrés en même temps dans nos chambres respectives, en claquant bien fort la porte.

Je suis assis au bord de mon lit, la tête dans les mains.
Je devais me tirer loin d’elle et de toute cette m*rde, et je retrouve encore dedans !
Mais comment je fais pour m’engluer autant dans les emm*rdes, moi ?

Je sais pas comment va se passer la fin des ces vacances, mais ça risque d’être plus balaise qu’à Koh Lanta !
Et en plus, y a pas d’épreuves d’immunité …
Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Sam 3 Jan - 0:50

rhaa je kiff
surtout quand ils s'engeule
Tom a raison allez un petit coup tout les deux et sa ira
allez suiteeeeeeeeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Sam 3 Jan - 1:05

suiiiiiiiiiiiiite
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Sam 3 Jan - 19:53

Chapitre 50


Je peine à m'endormir, je gigote dans tous les sens.
Puis mes yeux se fixent au plafond, avant qu'une larme ne glisse sur ma joue, suivie de bien d'autres.
La lune est pleine ce soir, et une lueur bleutée éclaire ma chambre, comme cette fameuse nuit ...
Non, j'ai pas besoin de repenser à Tom par dessus le marché.

J'ai décidé de partir.
Je ne les reverrai sans doute jamais.
Enfin, Bill si, je peux pas l'abandonner comme ça, il fait partie de ma vie maintenant.
Et Tawny elle, tant que je suis, elle est.
Et qui dit Tawny dit le pervers de service qui en fait, n'est pas pire que son jumeau que j'ai eu l'occasion de tester.
Quant à Gustav, je trouverai bien le moyen de me le revoir, avec sa Guertha !!
Bref, je ne perds personne, sauf celui qu'il faut, c'est parfait.

Je repasse sous la douche et me glisse dans mon lit avant de fermer les yeux.
Mes pensées vagabondent, toutes en orbite autour du soleil.
Mon soleil.
Mon putain de soleil qui me brûle les ailes.
Mon soleil aux yeux gris.

Je permute entre profond sommeil et plein réveil.
Rêvant à moitié en étant éveillée.
Je le vois, Georg, me poussant sur une balançoire, au milieu d'un parc vide.
Il me murmure à l'oreille :
_ Je t'aime, ne l'oublie jamais ...
Je tourne ma tête vers lui et lui souris.
_ Je sais.
On éclate de rire et le noir m'entoure.
Puis ce sont de désagréables frissons, d'affreuses nausées, le sentiment d'étouffer, et ce sentiment s'étalant sur des milliers d'années.

Je me réveille le souffle court, la lumière du jour n'est toujours pas là, mais je sens que j'ai dormi quelques heures.
Ah oui, en effet.
J'attends quelques secondes que mon cœur se calme et enfile mes vêtements.
J'appelle un taxi lui demandant d'être au chalet pour huit heures trente, avant de vider mes tiroirs.
Les minutes passent, et je reste plantée sur mon lit, les bras croisés et la tête dans les nuages, jetant un coup d’œil à ma montre toutes les trente secondes.
Huit heure moins cinq, je me lève et descends à pas feutrés.

Le ronronnement de la voiture au dehors me fait sourire, bientôt partie.
J'ouvre la porte et la referme discrètement, tout en m'adressant au chauffeur.
_ Voilà, voilà, j'arrive !
Je descends la marche du perron et ma valise heurte bruyamment le sol.
Lui !

_ Serena ?
_ Georg ?
_ Tu fais quoi là ?
_ J’t’en pose des questions, moi ?!
_ Non. Mais …
_ Et toi ? Tu fais quoi ?

Le chauffeur toussote et je l'assassine du regard.
Le mien converge entre lui et Georg, partagé entre l'énervement et l'exaspération.
_ Votre taxi est là, madame.
_ J’arrive. Enfin si Môsieur veut bien me laisser passer ...

Il s'apprête à s'écarter pour me laisser la place, quand un autre taxi fait irruption.
Le chauffeur en sort et commence à taper la causette avec le mien.
Euh ...
Pourquoi Georg est là au fait ? Et pourquoi il y a un DEUXIÈME taxi ?
Je m'apprête à le questionner mais il me devance.

_ Tu pars ?
_ Bah oui. Et toi ?
_ Aussi.
_ QUOI ? Alors non seulement, tu te fous de moi mais en plus tu me piques mon idée ?

Nan mais je rêve là !!
C'est MOI qui part, c'est MOI qui le laisse en plan, et pas l'inverse !!
Il a pas le droit de se barrer comme ça !
En plus maintenant tout le monde va croire que j'ai copié !

_ Écoute, Serena, je comprends rien à ce que tu …
_ Ah ouais ? Môsieur ne comprend pas ?
_ Non. Et si tu pouvais …
_ C’est moi qui ait eu cette idée …
_ … arrêter de hurler …
_ … de ficher le camp …
_ … comme tu le fais, …
_ … de cet endroit de merde …
_ … ça serait sympa parce que …
_ … parce que Môsieur …
_ … tu vas finir par …
_ … ne pense qu’à sa bite …
_ … réveiller les autres et …
_ … et pas à ce que peuvent ressentir …
_ … ce serait assez gênant …
_ … les autres et surtout ceux …
_ … de se quitter comme ça …
_ … qui l’aiment plus que tout !
_ … alors que … QUOI ?!! T’as dit quoi ?


Je me fige dans une grimace.
Et merde j'espère qu'il a pas compris, manquerait plus qu'il sache que je l'aime.
Euh, qu'il CROIT que je l'aime plutôt.
Oui voilà c'est ça, je l'aime pas, mais je veux pas qu'il le croit parce qu'il croirait quelque chose de totalement faux !

Le chauffeur s'impatiente et regarde sa montre.
_ Alors les jeunes, on y va ?
_ NON !

On a crié d'une même voix.
Mais qu'est-ce qu'il raconte ?
Il part oui ou m*rde ?

_ Bah tiens! Continue de copier, sale … sale … copieur !
_ Mais ouais, t’as raison: je te copie! T’as pas d’autres c*nneries à débiter, par hasard ?
_ Oh si !
_ Eh ben vas-y, débite-les pour voir si tu mérites la coupe de la meilleure débiteuse de c*nneries !!
_ Tu fais chi*r Georg ! Vraiment !
_ Et toi j’en parle pas ! Mademoiselle « je sais pas ce que je veux dans la vie » …


C'est comme s’il m'avait donné un coup de poing. J'ai reçu un coup dans le ventre qui me fait grimacer de plus belle.
Moi je sais pas ce que je veux ?? MOI ?
Je suis hors de moi, je n'ai jamais senti la rage brûler comme ça pour une telle connerie.
Je lui tourne le dos et m'engouffre à l'intérieur, laissant ma valise en plan.
Seulement, il me passe devant dans l'escalier.
J'ai l'impression d'avoir cinq ans, mais cette envie de le tabasser aussi forte que de le ba*ser n'est pas celle d'une gamine.
On reste plantés sur les paliers de nos portes respectives.
Qu'est-ce qu'il attend ?
M'énerve.

_ T'attends quoi là ?? T'as l'intention de pondre un œuf ??
_ Ahem, c'est pas moi qui me suis fait sauter par le « coq » de la maison !! Enfin, c'est juste valable pour ses mollets.
_ Oh oui, c'est malin de t'en prendre à lui, il t'a rien fait !!
_ Et moi non plus je t'ai rien fait, je vois pas pourquoi tu me casses les c*uilles !
_ Ta gu*ule, Georg !
_ Serena ... Tu sais quoi ? Tu m'emm*rdes !
_ Et bah, bien profondément j'espère !
_ VOS GU*ULES !! Y EN A QUI DORMENT ENCORE ICI !!


Je reste clouée sur place.
Le silence qui s'en suit nous percerait presque les tympans après cette série de cris.
J'avais pas remarqué qu'on gueulait aussi fort.
Enfin, surtout lui.
_ B*isez un bon coup et f*utez-nous la paix bord*l !
Je me sens rougir jusqu'aux racines avant de pénétrer dans ma chambre aussi vite que mes jambes me le permettent.

Je t'en foutrais moi des crises de gaminerie pareilles ...
Ça fait deux heures que je suis enfermée dans ma chambre, le chalet commence doucement à s'animer des bruits matinaux, et je me sens ridicule.
On toque à ma porte, je sers les dents.
Pas envie de le voir, s’il vient s'excuser ...
_ Il peut aller se faire mettre !!!

Je plaque mes mains sur ma bouche.
Oups.
_ Bon bah, ok, je m'en vais.
_ Ah Bill c'est toi !

Je me précipite sur la porte et l'ouvre à la volée, avant de l'embrasser à pleine bouche.
_ Moi aussi je suis content de te voir mais ... Tu vois, j'ai un peu la gu*ule de bois, alors si tu pouvais éviter de me secouer, ce serait sympa ...
Je me décolle et souris.

Il me prend par la main et on descend les escaliers côte à côte.
J'évite soigneusement le regard de Georg.
Personne ne saura sans doute jamais quoi que ce soit sur notre petite escapade matinale, qui n'avait rien de romantique.
_ Serena ? C'est normal que j'ai trouvé ta valise sur le pas de la porte ?
Ah bah, m*rde.
_ Oh, je me disais bien que je l'avais perdue ! Pose-la dans un coin, je la remonterai tout à l'heure
Gustav me dévisage mais ne me pose pas de questions.
Ouf.

J'ai envie d'un bon jus d'orange ce matin, mais manque de pot, j'ai le c*l vissé sur ma chaise, et le précieux nectar se trouve juste en face de Georg.
_ Tom, tu peux me donner le jus d'orange ?
_ Faudrait que je tende le bras ... Demande à Georg.
_ Tawny, tu peux me le passer, s'il te plaît ?

Elle a compris mon petit manège, et fait comme si elle ne m'avait pas entendue.
_ Bien.
Je me lève et attrape le broc, avant de me rasseoir d'encore plus mauvaise humeur.

Je déjeune en silence alors que Bill rit aux éclats avec son jumeau.
Gustav, souriant des c*nneries des deux gu*ules de bois ambulantes, se lève et s'apprête à nous faire une annonce, sous le regard amoureux et tendre de Guertha.
_ Aujourd'hui est un jour spécial. Aujourd'hui est le jour où Gustav s'est réveillé.
_ T'es sûr que c'est du café là que t'as bu, Gusti ?

Il balance sa serviette aux jumeaux encore morts de rire et reprend.
_ Aujourd'hui est le jour où je réalise que j'ai une chance inouïe. Je vis le rêve de ma vie, je suis jeune, j'ai de l'ambition, tout semble aller pour le mieux, je suis à la montagne pour des vacances de folies, et tout ça ne fait que commencer ! Mais par dessus tout, j'ai des amis supers, à qui je dois tout pour la plupart, et d'autres que je connais depuis peu mais qui ont déjà une grande place dans mon cœur. Tom, si tu savais comme tes vannes à la con me manqueraient. Bill, ta fausse sensibilité est drôle, si tu savais. Je t'ai vu tuer un moustique sans scrupule hier soir, t'étais bourré, mais ça révèle ta vraie nature ...
On éclate tous de rire et Gustav continue son touchant petit discours.
_ Tawny Tawny Tawny ... Toi, t'es une fille géniale, qui rit tout le temps, et qu'est toujours là pour me redonner le sourire. Guertha, t'es super bonne et presque pas c*nne !!
Guertha pouffe toute seule, je suis pas sûre qu'elle ait compris ce qu'il vient de dire ...

_ Pour finir, Georg et Serena, qui nous cassent vraiment, mais alors vraiment les c*uilles - que nous n'avons pas tous, pardon mesdames - avec leurs histoires à la c*n. Alors s’ils pouvaient enterrer la hache de guerre, rien que le temps de ce séjour ...
Revenir en haut Aller en bas
● Fondatrice ●




Hey, je m'appelle

- NYLY -

Féminin
Nombre de messages : 3429
Age : 25
Date d'inscription : 09/11/2007



MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Sam 3 Jan - 20:48

ma muuuuu
haaaan
j'ai rattrapé mon retard

c'est tellement bien
j'adore
encore s'il te plait
gros bisous jtm fort

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Lying close to you feeling your heart beating, And I'm wondering what you're dreaming ,Wondering if it's me you're seeing, Then I kiss your eyes and thank God we're together, And I just wanna stay with you, In this moment forever, Forever and Ever!!! ♥ Lucas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Sam 3 Jan - 23:51

Eh ben le gusti
allez suiteeeeeeeeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Dim 4 Jan - 15:17

trop fort

suiiite
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Dim 4 Jan - 17:07

Chapitre 51


Encore 7 jours dans ce chalet en SA compagnie. Seulement 2 sont passés. Je vais mourir …
Tout ça pour faire plaisir à Gus qui nous a fait un joli discours tout mièvre ce matin au petit-dèj.
Il est grave quand même ce mec !
J’me souviens que de la fin :
_ Pour finir, Georg et Serena, qui nous cassent vraiment, mais alors vraiment les c*uilles - que nous n'avons pas tous, pardon mesdames - avec leurs histoires à la c*n. Alors s’ils pouvaient enterrer la hache de guerre, rien que le temps de ce séjour ...

Je me suis senti tout penaud après ça. Je l’ai regardé et elle aussi.
J’ai esquissé un sourire et elle aussi.
_ Alors si ces deux-là voulaient bien se lever et se faire une bise pour nous permettre, à nous jeunes gens souhaitant passer de bonnes vacances, de penser à autre chose qu’à leur guéguerre, ce serait vachement sympa !

Lui faire la bise ? Moi, je veux lui faire autre chose, oui ! Mais ça, je le garde pour moi.
On se regarde mais aucun de nous ne bouge.
Les autres nous poussent dans le dos ou sur les épaules pour qu’on se décide.
Je suis quelqu’un de fier. Mais là, je décide de ravaler ma fierté.
Je me lève.
Ils m’applaudissent comme des débiles !
Je me dirige vers elle. Elle ne me regarde même pas.
Courage, Georg, ce sera bientôt fini !
_ Salut, je m’appelle Georg. Et toi ?
Je lui tends la main.
Va-t-elle la prendre ? Ou ne serait-ce que comprendre ce que j’essaye de faire ?
_ Allez, Serena … lui murmure Tawny. Allez !
Je désespère. Je vais commencer à avoir une crampe à rester comme un idiot la main tendue. Elle m’en veut tant que ça ?
_ Quelqu’un reveut du café ? Y en a plus …
Et elle se lève en me mettant un grand vent.

La réponse est de toute évidence « oui. »
Je me sens humilié. Trahi. Flingué. Désintégré.
Je sais pas comment faire avec elle.
Les autres me regardent, attristés. Et ça me fout encore plus les boules.
Sauf un. Bill. Qui arbore un grand sourire de satisfaction.
Je vais vraiment me barrer finalement.
Ça tombe bien mon sac est encore là-haut, prêt à partir.

Je retourne m’asseoir, les épaules basses et la queue entre les jambes (au propre comme au figuré …).
Je finis mon petit-dèj sans m’en rendre compte, monte dans ma chambre toujours sans m’en rendre compte, prend mon sac sans m’en rendre encore compte et me dirige vers la porte.
_ Bam !
_ Ah la vache ! Ça fait mal, put*in !
_ Pardon, Georg, je savais pas que t’étais derrière la porte …
_ J’suis sûr que tu m’as pété le nez, grosse naze !
_ Ouais, bon ça va, hein ! T’es pas mort, non plus !
_ Ah ah ah !
_ Fais voir !
_ Ah non, tu me touches même pas en rêve !
_ Dis donc … c’est quoi ce sac ?
_ T’occupes. C’est pas tes affaires !
_ Toi aussi, tu veux te barrer ?
_ Qu’est-ce que ça peut t’faire ? T’es pas ma mère !
_ Ouais … Et Serena, t’en fais quoi ?
_ Rien. Y a rien à en faire de Serena. J’ai essayé et t’as vu le résultat ?!
_ Continue. Persévère !
_ Facile à dire. J’ai essayé et à chaque fois je me suis fait rembarré. Et comme je suis pas maso, eh ben je vais arrêter les frais maintenant et aller voir ailleurs si y a pas mieux. Ou en tout cas, plus facile !
_ Tu peux pas faire ça !
_ Ah ouais ? Et c’est toi peut-être qui va m’en empêcher ?
_ Non.
_ Bien.
_ Mais Bill, oui.
_ Bill ? Il vient faire quoi là-dedans celui-là ?
_ Elle l’aime pas. Elle le croit mais elle l’aime pas. Tu devrais pas le laisser te berner comme ça. Ou tu vas vraiment la perdre !
_ Et comment tu peux savoir qu’elle l’aime pas, madame Soleil ?
_ Disons que j’ai les oreilles qui traînent et que ce qu’on voit n’est pas forcément la réalité !

Je l’observe. Elle a pas l’air de me mentir. Et puis elle m’a déjà aidé. C’est vraiment une amie, cette Tawny. Et dire que Tom ne fait que la sauter et qu’il ne voit pas ce que je vois.
Alors je vais lui faire encore confiance. Juste à elle.

_ Tout le monde en bas ! J’vous emmène en ballade !
La voix de Guertha résonne dans tout le chalet. Elle nous a pondu quoi comme idée de génie, celle-là ?
Avec Tawny, on se regarde et on hausse les épaules. Après tout, ça ne peut pas être pire que ce qui m’arrive en ce moment !
Bras dessus, bras dessous, on rejoint les autres.
_ Tu fais quoi là ? nous demande Tom.
_ Bah rien, on répond en chœur.
_ Mouais …
Et il attrape Tawny par la main. Chasse gardée ?

Bill tient Serena par la taille. Je lui couperai bien les bras à celui-là !
Quant à Gustav et Guertha, tout en allant vers la voiture de celle-ci (put*in de 4x4 !), ils se roulent des galoches à faire peur !
Moi, je suis toute la troupe.

Je me cramponne à tout ce que je peux. Elle roule comme une dingue, la blonde ! On est en montagne et elle se croit à un rallye ou quoi ?! On a tous une tête de déterré tellement on fait de l’huile !
Je sais pas où elle nous emmène mais les ravins qui bordent la route ne nous rassurent pas. Pas plus que les crissements des pneus dans les virages. Ou les hurlements de Guertha quand elle se retrouve derrière un conducteur moins zélé qu’elle.
Elle est vraiment pas finie, la blonde ! Heureusement que je l’ai laissé à Gus …

_ Tout le monde descend !
Et elle arrête sa voiture au frein à main, ce qui fait qu’on manque tous de se manger le pare-brise de la bête.
Je crois que Tom se retient de vomir. Personne n’est fier de cette promenade mais on est tous contents de toucher la terre ferme. Limite, si on ne l’embrasserait pas !
Faudra voir à changer de chauffeur au retour …

Un homme se pointe, vêtu d’une salopette de travail bleue bien crade, de bottes en caoutchouc bien crades aussi (J’arrive pas à identifier ce qu’il y a dessus. On dirait de la …) et le cliché, une chemise en laine (ou un truc du genre) à carreaux bleus et marron.
Je sens l’arnaque.
_ Je vous présente Hermann, mon oncle. Il a une ferme et on va la visiter.
Une ferme !
On lui fait coucou de la main et dans un accent exécrable, il nous invite à le suivre.
J’ai de la neige plein les pompes. Elle aurait au moins pu nous dire de mettre autre chose que des baskets, la garce !

On passe une grande porte en bois qui tient par je ne sais quelle magie et une odeur pestilentielle nous prend à la gorge.
Tawny s’étouffe. Tom se planque dans son pull. Gustav manque de vomir mais se retient. Bill pousse un « Baaah » tout mignonnet. Serena se planque contre sa poitrine (Grrr !) et moi, je plaque mon bras sur mon nez. Seule, Guertha nous lance :
_ Ça sent bon, non ? Ce sont les chèvres.
On est tellement abasourdis que personne ne réplique.

_ En plus, ça tombe bien, c’est l’heure de la traite !
je crois rêver, la voilà qui rentre dans l’enclos, qui s’installe sur un tabouret, qui retrousse ses manches et qui se met à traire une chèvre, un grand sourire aux lèvres.
Courage, Gus : t’as trouvé ta campagnarde !
_ Qui veut essayer ? Gus … ?
Il ose pas, on dirait. Alors je l’aide un peu en le poussant dans le dos. Et vu le regard qu’il me lance, ça va se payer.
Je sais pas pourquoi mais je sens qu’on va bien rigoler …
Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Dim 4 Jan - 17:12

Mdr j'adore
Je voudrais bien les voir tiens dans une femr
Allez suiteeeeeeeeeeeeeeeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Dim 4 Jan - 17:13

moi aussi à vrai dire !!
Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Dim 4 Jan - 17:52

tu m'étonne sa doit etre heu comique!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
● Fondatrice ●




Hey, je m'appelle

- NYLY -

Féminin
Nombre de messages : 3429
Age : 25
Date d'inscription : 09/11/2007



MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Dim 4 Jan - 20:46

raaah
j'imagine trop
trop classe n'empeche
la suite stp ma muuu
gros bisous jtm fort

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Lying close to you feeling your heart beating, And I'm wondering what you're dreaming ,Wondering if it's me you're seeing, Then I kiss your eyes and thank God we're together, And I just wanna stay with you, In this moment forever, Forever and Ever!!! ♥ Lucas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Dim 4 Jan - 21:43

mdr suite
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Lun 5 Jan - 0:11

Chapitre 52


Je viens de lui foutre un vent magistral, il reste tout penaud.
Hum ...
Après réflexion, je dois avouer que je m'en veux.
J'ai peut-être pas eu la bonne réaction ...

Mais m*rde, j'ai dit que j'arrêtais avec lui, donc j'arrête et je fais comme si j'en avais rien à foutre de sa gu*ule trop craquante, de ses biceps à croquer, de son p'tit c*l, de ses yeux magnifiques et de ...
Put*in je l'ai dans la peau !
Nan, c'est juste physique.
Et autre chose.
Je sais pas quoi, sûrement encore un délire.
Je pourrais jamais aimer de nouveau.
C'est impossible.
J'ai tout donné et on m'a tout pris, je peux pas recommencer.
Et puis je veux pas.
Ce serait comme ...
Tromper celui qui m'a sauvé la vie ...

_ Bord*l, réveille toi Serena, Thomas aurait voulu que tu continues.
J'en aurais presque oublié son prénom en entier ...
Thomas, Tom ...
Je me retourne et tombe dans les yeux fâchés de Tawny.
Elle m'énerve à s'occuper de mes affaires.
_ Fous-moi la paix.
_ Ta paix, tu te la fous toute seule. Et où je pense. Maintenant tu m'écoutes.

Je hausse un sourcil et la fixe d'un air provocateur.
Continue, poupée, fais-moi ta petite leçon de morale.
Je sais que ça va faire mal alors vas-y.

_ Y en a marre de tes coups de gu*ule, Gustav a raison. J'en voulais à Georg mais je vois que c'est TOI qui fais chi*r. T'emm*rdes tout le monde à faire ta tête de vache, là! Alors tu vas arrêter tes c*nneries parce que c'est pas la Serena que j'connais ! Tu veux savoir ? T'es qu'une petite gamine égoïste qui pense qu'à son petit bonheur personnel et qu'en n'a rien à br*nler des autres. À part br*nler Bill d'ailleurs, tu fais pas grand chose de constructif ! Je ne te reconnais plus, tu m'exaspères, tes manières, ton attitude, tes regards supérieurs ... Tu t'prends pour qui ?
Mes lèvres tremblent.
J'ai envie de la gifler, ça me démange.
_ Et toi tu veux savoir ? Si moi je ne suis capable que de br*nler Bill comme tu dis si joliment, alors toi, à part te faire sauter par l'autre c*n ! T'es bonne à rien, t'es capable de rien toute seule ! Et puisque Georg est si bien, t'as qu'à aller le sucer pour lui remonter le moral !
Si je pouvais disparaître dans un trou de souris, je le ferais.
Je me sens minuscule face à ce regard meurtrier, mais je ne bronche pas.
_ Puisque tu le prends comme ça.
_ Nan, Tawny ...


La voilà qui fait demi-tour, et ses yeux suivent Georg qui monte à l'étage.
Elle va pas faire ça ?
Si, elle le suit.
Bah, elle me fera jamais ça, elle sait que je ...
Que rien, elle peut faire ce qu'elle veut, bord*l.

Mes joues sont brûlantes.
Émotions décuplées en ce moment, dis donc.
Faut que j'me calme.
Je baisse la tête et fonce vers les escaliers qui descendent à ma salle préférée.

Je jette ma veste sur le côté pour ne pas mourir de chaud et vais m'asseoir par terre en face de la baie vitrée embuée.
Je la nettoie d'un geste de manche et y colle mon front.
La neige tombe doucement, et le silence est roi.
Je souris bêtement.
Les petits bonheurs simples de la vie, rah la la ...
Et puis au moins ici je risque pas de m'en prendre plein la figure par tout le monde.

Georg qui doit être en train de réaliser qu'il a une chance de se taper Tawny ...
En fait, ça me fait plus pitié que de peine.
Je ne le pensais pas comme ça.
Je croyais que c'était un mec sensible, qui ferait toujours attention à moi, et pas con comme ses pieds.

_ Non, encore une erreur de plus à marquer à mon palmarès de c*nneries ! Il aura au moins raison sur ce point là, je mérite la palme !
Je presse la tête contre la vitre pour me remettre les idées en place.
Mes paupières tremblantes tentent de retenir les larmes imminentes.
La vérité, c'est qu'il me dégoûte, mais ...
Je l'aime.
Sauf que ça marchera jamais.

Parce que c'est qu'un c*nnard à gueule d'ange.
Parce que je ne suis qu'une c*nne qui couche avec un simple « ami ».
Parce qu'on est trop différents.
Parce qu'on se ressemble trop.
Parce que je sais pas dire je t'aime.
Et parce que je ne suis même pas sûre d'aimer.
Parce que le seul que j'aime a disparu.
Et que je cherche à le retrouver dans ce mec qui me prend la tête.

_ Hey, ça va pas ?
_ Nan ça va pas. Et je sais pas vraiment pourquoi.
_ Te mets pas dans des états pareils. Je t'ai entendue avec Tawny tout à l'heure. Je pense pas qu'elle fera quoique ce soit avec Georg, c'est pas son genre.

Je secoue négativement la tête.
De toute façon, tout va de travers, et j'en n'ai rien à foutre.
_ Si j'avais pas fait la c*nne dès le début, si toi et moi on s'était pas embrassés sur ce banc, si je l'avais laissé me sauter dans ces put*ins de toilettes, s’il avait pas passé son temps à faire jouir cette p*te siliconée, et si seulement je lui avais roulé la plus grosse pelle de sa vie au lieu de lui foutre un gros râteau tout à l'heure, on serait peut être heureux, nan ?
_ Avec des « si », on refait le monde ...

Il s'accroupit et passe son bras autour de mes épaules, avant de me rapprocher de lui.
Ce contact rassurant me fait sourire.
Bill, c'est mon petit ange gardien, il est toujours là, je sais pas comment il fait, mais il est là.
En plus il ba*se bien.
Pourtant, je sens quelque chose de bizarre, une espèce d'hypocrisie parfois ...
Comme s’il jouait un double jeu, mais j'arrive pas à savoir quoi.
Peut-être que je me fais des idées, que je vois le mal partout, c'est fort probable ...

La voix de Guertha retentit depuis l'étage, elle nous emmène en balade.
_ Youh ouh ...
_ Un peu d'enthousiasme, chérie !

Chérie ?
Bah...
Il m'attrape par la taille et on monte l'escalier, enlacés.
Georg et Tawny sont bras dessus bras dessous, mais Tom attrape sa copine par la main et l'éloigne de son nouveau prince charmant.
Pfff ...

Je me laisse traîner jusqu'à un gros 4x4.
Il sort d'où ce truc ?
J'ai à peine le temps de réfléchir qu'on démarre déjà.
On est quatre à l'arrière mais on n'est même pas serrés.
La route est un véritable calvaire, je m'accroche à Bill de toutes mes forces, bien que ce ne soit pas son poids qui risque de nous clouer sur place ...
Guertha roule comme une tarée, on manque je ne sais combien de fois de tomber dans le vide.

Je suis la première à descendre de la voiture quand les pneus crissent, arrêtés par le frein à main.
_ Merci mon Dieu... Merci merci merci merci ...
_ Quand t'auras fini de sucer ce pauvre mec qu'existe pas, tu pourras peut-être te décider à suivre les autres ?

Je souris.
Tawny et ses phrases incroyablement douces.
Pauvre Tom, va.

Un mec habillé n'importe comment se pointe vers nous.
On dirait moi quand j'me laissais légèrement aller, y a pas moins d'une semaine ...
_ Je vous présente Hermann, mon oncle. Il a une ferme et on va la visiter.
_ Youpi ...

Mon soupir est passé inaperçu, sauf Tawny qui me fusille du regard.

On rentre dans une espèce d'étable, et la nausée me prend tellement l'odeur est infecte.
Et l'autre tâche qui nous demande si on trouve que ça sent bon, nan mais mort de rire quoi.
Elle s'assoit sur un tabouret, devant un truc avec des poils ...
Une chèvre il paraît.
La voilà qui remonte ses manches et qui se met à la traire.

_ Qui veut essayer ?
Oh my fucking god, même pas en rêve, petite.
_ Gus ... ?
Un grand sourire s'étend sur mon visage, mais il ne rivalise même pas avec celui de Georg qui le pousse gentiment vers les deux chèvres.
Euh … pardon, LA chèvre, y en n'a qu'une, la créature à côté est un être humain, malgré la taille étonnante de ses mamelles ...

On se retient tous de rire quand on voit le pauvre Gustav malmener la bête.
_ Eh beh Gus, j'espère que tu t'en sors mieux avec les nichons des filles !! Guertha ?
_ Georg !

J'éclate carrément de rire.
Lorsque j'arrive à peu près à me calmer, je me rends compte que les yeux de Georg sont rivés sur moi.
Je me racle la gorge, rougis, et tente de reprendre immédiatement mon sérieux.

Guertha décide finalement de cesser de supplice, autant pour la chèvre, que pour Gustav, mais surtout pour mes abdos.
De gros tas de fumier sont éparpillés dans tous les coins, je me demande vraiment ce qui a donné l'idée à cette c*nne de nous emmener ici ...

_ Bon là c'est vide, mais normalement c'est ici qu'on place les veaux ou les porcelets.
_ Moi, je préfère les grosses cochonnes ...
_ Tom, t'es grave.

Et me voilà repartie dans un fou rire.
Une main se plaque sur mes fesses et je sursaute.
On me chuchote dans l'oreille, la voix de Bill est reconnaissable entre mille.
_ J'ai envie de toi, t'es trop sexy quand tu ris comme ça.
Je hausse un sourcil et me retourne.
Je rêve, ce mec est pas croyable !
_ Y a de la m*rde, genre trois tas au centimètre carré, et tu trouves encore le moyen de penser des trucs obscènes ...
_ Là maintenant, dans la paille.
_ Que d'la gu*ule.

Je lui lance mon plus beau sourire avant de lui tourner le dos et de retourner vers les autres.

À peine quelques pas que je bascule de l'autre coté de la barrière et que je me retrouve le dos dans le foin.
Un petit sourire en coin au dessus de mon visage me fait comprendre que j'ai perdu.
_ Que d'la gu*ule hein ?
Je souris à mon tour avant qu'il n'attrape goulûment mes lèvres entrouvertes.
Les voix s'éloignent, et le cliquetis de sa ceinture qui s'ouvre ne fait qu'accélérer le rythme de mon cœur.
Il ouvre un peu plus mon décolleté puis le parcours entièrement de baisers, alors que mes mains se crispent dans la paille.
Il baisse légèrement mon pantalon, le désir est si grand qu'il nous coupe le souffle.
_ Ahem, on vous attend.
Mon corps se fige, je plonge mes yeux dans ceux de Bill, il fait la même tête que moi.
Je tords légèrement le cou pour apercevoir le beau sourire de Tawny.
Sal*pe.
Put*in, mais elle manque vraiment pas de cran !

Je fais basculer Bill sur le côté et me relève d'un bond.
Je replace mes vêtements correctement et m'approche tout près de ma meilleure amie, seule la barrière nous sépare.
_ Écoute-moi bien. On s'est jamais vraiment engu*ulées, mais si c'est la guerre que tu veux, tu vas l'avoir.
Sans plus un mot, j'enjambe la barrière et passe à côté d'elle, le menton levé et les dents serrées.

Je rejoins le petit groupe à qui Guertha montre de superbes (ah ah) vaches de concours.
Georg a un petit sourire en coin, et je me demande bien pourquoi.
Ce serait lui qu'aurait envoyé Tawny ... ?
Nan, je vois pas ce qu'il en a à br*nler que j'me fasse sauter dans la paille.

Bill et Tawny nous rejoignent quelques minutes plus tard, la mine renfrognée et les poings serrés.
À mon avis, cette sortie risque de mal finir ...
Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Lun 5 Jan - 0:27

Interrompu en plein elan les boules!!!
j'adore toujours autant
j'aurais bien voulut voir de mes propre yeux Gustav et la chévre XD
allez suiteeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
● Fondatrice ●




Hey, je m'appelle

- NYLY -

Féminin
Nombre de messages : 3429
Age : 25
Date d'inscription : 09/11/2007



MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Lun 5 Jan - 0:51

ma muuuu
c'est trop bien
mais c'est dommage qu'elles se disputent comme çà
la suite stppp
gros bisous jtm fort

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Lying close to you feeling your heart beating, And I'm wondering what you're dreaming ,Wondering if it's me you're seeing, Then I kiss your eyes and thank God we're together, And I just wanna stay with you, In this moment forever, Forever and Ever!!! ♥ Lucas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Mar 6 Jan - 23:12

ATTENTION lemons en spoiler !!

---------------------------------------------------------------------------

Chapitre 53


Mignon, le Gus qui trait la biquette.
_ Eh beh Gus, j'espère que tu t'en sors mieux avec les nichons des filles !! Guertha ?
_ Georg !

Si on peut même plus rigoler … Mais elle, elle est morte de rire. Suis-je en train de la reconquérir ?
Non, la façon dont Bill lui murmure à l’oreille et les œillades qu’il lance vers le tas de paille, me font penser que quelque chose de pas très catholique va se passer entre eux deux. Et ça, je le laisserai pas arriver.

Guertha nous entraîne dans une salle voisine, pour « voir les vaches ». Génial !
_ Tawny, t’aurais pas vu Bill, par hasard ? Guertha le cherche pour qu’il traie …
Je suis bon pour mentir des fois. Elle regarde tout le groupe, réfléchit puis fait demi-tour. Désolé, Bill, mais c’est de bonne guerre.
Elle arrive, apparemment énervée et un brin de paille encore coincé dans sa chevelure. Je devine à son regard qu’elle se demande qui a vendu la mèche, et si ça pouvait être moi …
Quant au retour de Tawny et Bill, il est encore pire : ils se sont battus ou quoi ? Chacun arbore une mine à faire peur et les phalanges blanchies de Tawny ne me rassurent pas.
Tiens, voilà que je m’inquiète pour elle maintenant ?

Cette fois-ci, c’est Tom qui s’est collé à la traite. Il voulait voir si ça faisait le même effet qu’avec une fille. Petit regard appuyé à Tawny
_ Dégueulasse ! a-t-elle lancé.
Ne serait-elle plus en phase avec notre obsédé sexuel ?
Je l’attrape sous le bras et l’entraîne à l’écart.
_ Ça va ? Y a un prob entre Tom et toi ?
_ Non, non …
_ Tawny ? J’suis pas aveugle. Qu’est-ce qu’il y a ?
_ Ben … Au lit, c’est l’éclate totale …

« Et si seulement tu pouvais comparer, je suis sûr que je pourrais faire mieux ! »
_ … mais après, c’est un peu trop … creux pour moi.
« Tu veux que je le comble ton creux ? Je connais une position … »
Stop ! Georg, elle cherche du réconfort, pas une b*te.
_ Tawny, si t’as besoin de parler, tu sais que je suis là. Et je dis pas ça pour que tu me branches avec Serena. Promis. Je crois qu’on est tous les deux en galère, alors si on peut s’aider …
_ T’as raison, beau gosse !

J’aime bien quand elle m’appelle comme ça. Elle le dit sans fanfaronner, sans tricher, sans se foutre de moi. Et j’imagine si elle pouvait me le dire autrement …
On éclate de rire. Je sais même pas pourquoi. Sûrement pour évacuer le stress de cette sortie pourrie.

Tonton Hermann refait son apparition et propose de nous montrer la fabrication du fromage de chèvre. Ça sent le plan foireux alors avec Tawny on s’éclipse en dehors de l’étable. Ça sent meilleur quand même !
On découvre une petite mare complètement gelée. Même des poissons sont coincés dans la glace : l’horreur !

On ne dit rien. On fait juste des nuages avec nos souffles.
Elle tremble un peu. Alors je la serre contre moi pour essayer de la réchauffer.
Et on se retrouve à emmêler nos langues sans comprendre qui a décidé, ou comment s’est arrivé.
On se fait tout doux, tout câlins et ce baiser dure, dure, dure.
Quand il se termine, on se regarde comme deux andouilles et on se sourit.
_ Petit moment de faiblesse, je crois.
_ En effet.
_ Je recommencerai bien, moi. Pas toi ?

Elle se plonge dans mes yeux et se demande si je suis sérieux ou pas. Après tout, pourquoi pas ? Elle a l’air plus sur Terre que Serena, plus mature, plus réelle, plus altruiste. Même si mon cœur ne s’emballe pas quand je la regarde, elle peut au moins me faire passer de bons moments, et surtout je sens que je peux discuter avec elle. Et moi, j’adore discuter de tout et de rien !
J’ai pas fait psycho pour rien à la fac !
_ On devrait rentrer ou Tom va encore faire un cake !
_ Je rentrerai bien … mais pas là-bas …

Je vois. Moi aussi.
_ Ce soir ?
_ Ce soir.

Ça va faire long à attendre mais on est grands et civilisés.

Splash ! Une espèce de pâte blanchâtre et dégoulinante vient d’atterrir sur le mur juste à côté de moi. C’est quoi, ce bean’s ?
_ Attention !
Pas le temps d’esquiver une deuxième m’atteint en pleine poitrine, éclaboussant au passage mon visage. Je lèche ma bouche : on dirait du yaourt …
_ Sus aux planqués !
_ Ouais ! Y en a deux qui ont rien eu !

Juste le temps de jeter un rapide coup d’œil à Tawny qui arbore une mine horrifiée avant qu’un « yaourt » ( ?) n’atterrisse en plein dans sa figure !
J’écarquille les yeux de surprise et ne peux m’empêcher de rigoler : la tête que ça lui fait !
Et là, je me rends compte que l’un d’entre eux a pété les plombs et a décidé de transformer les fromages de l’oncle Hermann en paint-balls !

PAN ! PAN !
Tout le monde se fige et laisse tomber au sol les fromages. Tous les regards se dirigent vers la porte.
Tonton n’est pas content, Tonton est très fâché, Tonton a été cherché sa carabine, Tonton vient de défoncer le plafond de sa fromagerie avec deux tirs de plombs, Tonton voit rouge et Guertha est morte de trouille.
Tout doucement, on recule tous vers la porte par laquelle Tawny et moi sommes rentrés. Et sans jamais se retourner on arrive tant bien que mal au 4x4 de la miss. On monte dedans.

Guertha est la dernière. Elle tente de calmer son oncle mais apparemment celui-ci a décidé de lui payer une nouvelle carrosserie. Alors elle se magne et se pose derrière le volant.
Elle démarre et accélère comme une dingue. C’est reparti pour un tour de manège à vomir gratuit !
On moufte pas en tout cas. On serre les fesses. On fait de l’huile.

CRIIII !
On est arrivés devant le chalet. Et personne ne se décide à descendre. On se jette des regards. Et quand je regarde Tom, je ne me retiens plus : il a du fromage qui déborde de son pull ! Qui a eu l’idée de lui en coller dedans ?
Alors tous, on éclate de rire et on s’extirpe de la bagnole.
On rentre se tenant les uns par la taille, les autres par les épaules mais toujours morts de rire.
Y en a qu’une qui ne rit pas : Guertha. À mon avis, elle est pas prête de remettre les pieds chez son oncle !
_ Bon à la douche, maintenant !
_ Tu m’étonnes, j’en ai jusque dans le calebute, moi !
_ Ouais, ben gigote pas trop ou tu vas faire le Petit Poucet là !
_ Ça colle quand même le fromage, je pensais pas !
_ Tu veux te coller avec moi ?
_ Euh … non merci !
_ Au fait … y a combien de salle de bains ici ? Parce que qu’on est pas mal quand même …
_ Coureeeez !

Et c’est la ruée vers les salles de bains. Sauf que la mienne ne sera pas prise : j’ai fermé ma porte de chambre à clef avant de partir.
Et puis il doit y en avoir assez finalement : Tom et Tawny chez Tom, Gustav et Guertha chez Gus, Bill et … Serena … Et comme d’hab, y a qu’un cou*llon qui se retrouve tout seul ! Fait ch*er …

Alors je monte tranquillement, sors la clef, entre, referme mais pas à clef et me déshabille. Je suis pas trop touché, moins que d’autres en tout cas.
Je me prends un boxer propre et le pose sur le meuble près du lavabo.

Une porte claque. Proche de moi. Trop proche.
_ J’peux me taper l’incruste ?
Je n’ose plus bouger. Je suis à poil. Mes fesses se contractent, pas parce que quelque chose peut leur arriver mais parce que j’ai reconnu cette voix. Je n’ose pas regarder dans le miroir.
_ Tu viens ?
Sa main sur ma peau.
Au milieu de mon dos.
La chaleur de son corps.
Proche de ma hanche droite.
Son souffle rapide.
Qui me donne des frissons.
Je bande comme un âne !

Je me retourne et la regarde dans les yeux : elle est sérieuse.
Spoiler:
 
Bah … si !

_ On se lave ?
On ? Je m’attends au pire … comme au meilleur !
Je la suis, elle ouvre le robinet et l’eau chaude nous inonde.
J’ose pas. Je me contente de me savonner. Mais apparemment elle en a décidé autrement.
_ Georg, tu voudrais pas t’occuper un peu de moi ?
Elle a les fesses posées sur le rebord au fond de la douche ce qui en fait un banc. Les jambes écartées et un sourire béat sur son visage.
Ok. Message reçu.
Je m’agenouille, encore plein de savon et pose mes mains de chaque côté de sa tête.
Spoiler:
 

_ T’étais passée où ? hurle Tom. J’t’ai cherché partout !
_ Je prenais ma douche, pourquoi ?
_ Ah ouais ? Et où, s’il te plaît ?
_ À la piscine.
_ À la … Qu’est-ce tu me chantes ?!
_ Pour une fois, je voulais prendre ma douche tranquille, si tu vois ce que je veux dire !

Ça lui cloue le bec, au Tomichou.
Et elle m’a sauvé la mise. Faudra que je lui rende la pareille.
Les autres les regardent étonnés, surtout Serena. Elle pige pas pourquoi Tawny s’énerve contre Tom, ni pourquoi Tom contre Tawny.

Je sais pas comment va finir cette histoire, mais y aura sûrement de la casse.
Reste à savoir qui.
Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Mar 6 Jan - 23:26

rhaa sa part en live dans ce chalet.
l'amoureuse de Tom prend du bon temps avec georg qui est sencer love de Serena.
Mais bien sur je kiff
allez suiteeeeeeeeeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Aujourd'hui à 21:37

Revenir en haut Aller en bas
 

[T] Smarties ou Nutella ??

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» nutella
» recherche BD Astérix NUTELLA
» croque pomme-nutella ww
» Nutella
» Chabal Nutella
Page 8 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Liebe-de-th :: espace fan :: Fans fictions :: fans fictions terminées, abandonnées-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com