Forum Liebe-de-th






Hallo die Leute!!!

Bienvenue à toi sur Liebe, si tu n'es pas un de nos membres. Sur Liebe, nous te proposons un tas de possibilités. Tu pourras te tenir au courant de toute l'actualité TokioHotelienne, rencontrer de nouvelles personnes, et même participer au RPG. Choisis ton personnage et fais avancer l'histoire.

Pour plus de renseignements, nous t'invitons à t'inscrire et à nous rejoindre!!

Le Staff.


Forum Liebe-de-th
Le RPG a besoin de personnages. Nous recherchons en priorité Franziska Schäfer, David Jost, Liam Ivanof, Adam Straus.

Partagez | 
 

 [T] Smarties ou Nutella ??

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
AuteurMessage




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Dim 11 Jan - 23:40

suite mercredi ...
Revenir en haut Aller en bas
● Fondatrice ●




Hey, je m'appelle

- NYLY -

Féminin
Nombre de messages : 3429
Age : 25
Date d'inscription : 09/11/2007



MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Dim 11 Jan - 23:41

ok, alors j'attends impatiemment mercredii
gros bisouuuus

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Lying close to you feeling your heart beating, And I'm wondering what you're dreaming ,Wondering if it's me you're seeing, Then I kiss your eyes and thank God we're together, And I just wanna stay with you, In this moment forever, Forever and Ever!!! ♥ Lucas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Dim 11 Jan - 23:48

rah' jadore
trop fort Georg ^^
suiiiiiite =)
Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Dim 11 Jan - 23:50

On attend donc Mercredi avec impatience XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Jeu 15 Jan - 0:50

Chapitre 60


Je regarde rapidement autour de moi, pour m'assurer que personne n'a vu ce qu'il vient de se passer.
Bien, très bien, bien.
_ Puta*n de conn*rd, tu vas voir !
Mes mains sont crispées sur le bord du lavabo et je tape nerveusement du pied.
La situation s'est bêtement retournée contre moi, et je suis sûre qu'à l'instant même, il jubile comme un malade.
Les autres doivent déjà être au courant. Je parie qu'ils se marrent comme des baleines. Surtout Bill.
Grrr ...

« Sexe sans amour, c’est pas du bon sexe. »
J’hallucine, je suis sur le c*l.
J’avais cru que notre petite conversation avait tout changé, ben faut croire que je me suis trompée !
Je vois pas vraiment pourquoi ça me met dans cet état, mais le fait est, que c’est le cas. C’est MOI qui le rembarre, et non l’inverse !
Je croyais qu’on pourrait se mettre ensemble, mais Môsieur veut faire son malin en copiant sur la plus futée.
Moi, en l'occurrence.
Soit, il va s’en mordre les doigts.

J’observe mon reflet dans le grand miroir des toilettes et me souris. Je replace mes cheveux et ouvre ma veste d’un coup sec. On est à la montagne mais la chaleur qui règne dans cette crêperie est étouffante.
Je retourne avec les autres et scrute tous les visages, attendant une réaction suite à la révélation de Georg.
Non, rien du tout.
On dirait que ça va se jouer entre lui et moi.

Je m’assois à côté de Tawny, en face de lui.
Il fait comme si de rien n’était et rigole avec Bill.
Puis, son visage se fige en plein éclat de rire.
_ Ça va Georg ? T’es tout rouge.
_ Hum … Oui, ça va.

Il tente de garder son calme, mais le brun voit bien que quelque chose ne va pas. Il me jette un coup d’œil suspicieux mais je hausse les épaules. S’il ne comprend pas, c’est parce qu’il ne voit pas ce qu’il se passe sous la table.
Il ne voit pas mon pied qui a glissé le long de la jambe de son ami rouge comme une pivoine, et qui se trouve à l’heure qu’il est, tout près de son entre-jambe.
D'un coup, il hausse les sourcils et écarquille les yeux. Il a capté, le petit Billou.

J'appuie légèrement sur la cuisse de mon vis-à-vis, et ses jambes se resserrent brusquement.
Il me fait signe d’arrêter et se redresse sur sa chaise.
Je souris de plus belle et passe d’une jambe à l’autre, montant toujours un peu plus haut, toujours un peu plus vers l’intérieur.
_ Arrête ça …
Il a murmuré sans me regarder.
Je me retiens d’éclater de rire, cette tête qu’il fait !

Il jette des coups d’œils aux gens friqués qui dégustent leurs crêpes au Nutella à 55 euros.
Oh, et si jamais quelqu’un le voyait se faire tripoter sous la table ? Ca ferait polémique, tiens !
Je me mords maintenant la lèvre d’un air sensuel, son expression est à tomber !
Il se risque à me jeter un regard, chose qu’il regrette très vite car je lui fais un clin d’œil et il rougit de plus belle.
Mon pied est maintenant juste à côté de la bête, et ses mains sont crispées sur sa fourchette, ses yeux rivés sur sa crêpe à moitié entamée.

Je hausse un sourcil et me baisse, disparaissant sous la table.
_ Serena : NON !
Le silence suit.
Je relève la tête, les yeux écarquillés, brandissant un petit morceau de tissu blanc.
_ Je ramassais ma serviette, Georg …
Et là, c’est le fou rire général, toute notre table éclate de rire, même les deux jolies jeunes filles en bout que je n’avais pas vues.

Les autres gens nous dévisagent, interloqués par le cri de notre bassiste.
Je crois qu’il a dépassé le taux de rougeur autorisé, il va exploser !
Bill n’arrive plus à s’arrêter de rire, c’est sans doute lui qui a le mieux compris la réaction de Georg.
Du coup, dès que nos regards se croisent, on se marre comme pas possible.

En sortant, je me dirige vers les autres pour faire la connaissance des deux demoiselles qui rient avec Gustav, Tawny et Tom, mais quelqu’un m’attrape le bras.

_ Ça va se payer …
_ Oh, mais j’attends que ça …
_ Me cherche pas Serena.

Mon sourire s’étire encore plus.
_ Dis moi Georg, t’as vraiment cru que j’allais te … Comme ça ? Devant tout le monde ?
Il lâche mon bras et soupire.
Oui, oui, tu es ridicule.
Je passe mon doigt le long de son biceps et lui fais un clin d’œil, avant de rejoindre Tawny qui me tend la main.

_ Les filles veulent nous emmener dans un endroit sympa ! Ça nous changera de la boîte habituelle ! Puis elle doit être fermée à cette heure là.
J’acquiesce, supposant qu’elle parle des deux jeunes femmes.
_ Mince, on vous a pas présentées ! Serena : Misato et Virginie.

La prénommée Misato me fait un petit signe de main. Un visage plutôt petit, avec de jolies boucles brunes, et de magnifiques et immenses yeux noisettes, soulignés par de minuscules tâches de rousseur. Ses lèvres rouges se plient en un sourire timide. Son regard me fait fondre, je la trouve super mignonne … Celle qui répond au nom de Virginie a de grands yeux de la même couleur que son amie. Les mêmes tâches de rousseur et les même boucles brunes. Elles se ressemblent beaucoup, peut-être qu’elles sont sœurs. Virginie est juste un peu plus grande et peut-être un peu plus fine. Et elle n’a pas ce que Misato a dans le regard, ce qui ne l’empêche pas d’être elle aussi très jolie. Merde, et si Georg craquait sur l’une d’elles ?
SERENA ÇA SUFFIT !
T’ES UNE GRANDE FILLE MAINTENANT, NON ?

_ Tawny, c’est toi qu’a parlé dans ma tête ?
Elle me dévisage et hausse son sourcil gauche.
_ J’ai entendu ta voix dans ma tête …
Misato pouffe et plaque sa main contre sa bouche, comme si elle avait fait une bêtise.
Tawny lui tapote l’épaule d’un air compatissant.
_ Tu sais, t’as le droit de te foutre de sa gu*ule. Tout le monde le fait, te gêne pas.
_ COMMENT ÇA TOUT LE MONDE SE FOUT DE MA GU*ULE ??

Elles éclatent de rire, et je me sens seule au monde.
Comme d’habitude, Bill vient à ma rescousse et me prend dans ses bras tout en marchant.
_ Personne peut se moquer de toi, t’es parfaite …
Je lui souris, mais en bon briseur de romantisme, ou quoi que ce soit d’autre, il continue.

_ Sauf quand t’entends des voix. Et quand tu t’énerves pour rien. Et quand t’es jalouse. Et quand tu bouffes pour trois. Et aussi quand tu mets des décolletés pas assez plongeants. Ou quand tu fais la gu*ule parce qu’on t’a fait une remarque. Et quand tu sais pas ce que tu veux, autrement dire souvent. Et …
_ C’est bon, t’as fini là ?

Je le pousse et il manque de tomber à la renverse.
Il prend une mine renfrognée et plonge sur moi.
_ Bill : nooon !
Il attrape mes jambes et me fait basculer sur son épaule.
_ Lâche moi !
Je martèle son dos de coups de poings, mais il ne me repose pas.
_ Mais t’as pas le droit d’avoir autant de force ! T’es trop maigre pour ça !
_ Tu t’es regardée ?

Je fronce et regarde Tawny, toujours trimballée par Bill.
_ Pourquoi tu me regardes comme ça, le sac d’os ?
_ Mais arrêtez : c’est pas moi le sac d’os ! C’est la brindille !


À quoi bon me défendre, tout le monde est contre moi.
Oui, c’est moi la victime attitrée.
Et puis cette petite Misato m’intrigue.
Elle me dit quelque chose, quand je la regarde, une foule de souvenirs remonte.
En réalité, j’ai l’impression d’être de nouveau chez moi, alors que j'en suis étonnamment loin.
Plus loin que je ne m'en serais jamais crue capable.
Je cherche où est-ce que j’aurais pu la voir, mais c’est peine perdue, impossible de me rappeler, alors qu’elle m’est si familière.

Bill m’a reposée par terre – jetée serait plus exact en réalité - et est en train de se battre avec son frère qui lui a cassé son bracelet en argent – sans le faire exprès, ça va de soit.
Avec la tune qu’il a, comme si c’était un problème.

On arrive devant un grand immeuble noir, et les filles s’arrêtent, contemplant la grande façade.
Je plisse les yeux pour lire les inscriptions roses pétantes.
_ Hé ! C’est un club de strip-tease !
Tawny et Virginie éclatent de rire. Et Misato sourit toujours aussi timidement.
_ Quoi encore, pourquoi vous riez ? Je sais lire ! Pourquoi vous voulez nous emmener là dedans, hein ?
_ On t’a jamais dit que c’était ici …

Je sers les poings quand c’est au tour de Georg de partir dans son délire.
Pourquoi je passe pour une conne aussi conne tout à coup ?
Je fourre mon nez dans mon écharpe et soupire, accélérant le pas.

La route a été dégagée, la neige ne craque pas sous nos pas, dommage, j’aime bien …
Je marche devant et les rires des autres résonnent un peu plus loin.
Une main se pose sur mon bras, et je dois baisser les yeux pour voir un visage au nez rougi par le froid.
Toujours ce petit sourire posé sur ses lèvres, elle me murmure :
_ Tu sais, j’aimais beaucoup votre groupe … Même plus que ça.
Et là, mes mains se figent dans mes poches, et la sienne semble peser une tonne sur mon bras.
Misato, je te reconnais maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Jeu 15 Jan - 1:15

rhaaa je suis intrigué maintenant
Je veux savoir moi
alors ben je demande une suiteeeeeeeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Jeu 15 Jan - 20:34

suiteeeee
Revenir en haut Aller en bas
● Fondatrice ●




Hey, je m'appelle

- NYLY -

Féminin
Nombre de messages : 3429
Age : 25
Date d'inscription : 09/11/2007



MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Jeu 15 Jan - 21:03

son groupe?
elle avait un groupe?
ouhlaaaaaa
et c'est qui cette misato?
trop de suspens là ma muuu
la suite st^pppppp
gros bisous jtm fort

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Lying close to you feeling your heart beating, And I'm wondering what you're dreaming ,Wondering if it's me you're seeing, Then I kiss your eyes and thank God we're together, And I just wanna stay with you, In this moment forever, Forever and Ever!!! ♥ Lucas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Ven 16 Jan - 21:45

Citation :
bienvenue momo !!
et merci pour les compliments : lis mes autres fics si tu veux !

Merci, un peu en retard mais je ne peux pas allez souvent sur le pc -_-"

De rien aussi, ta fic' est géniale!!


Suiteeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee Smile

bisous muchie !
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Dim 18 Jan - 16:21

Chapitre 61


J’en peux plus.
Je n’aurai peut-être pas dû la rembarrer comme ça dans les toilettes …
Son pied qui remonte le long de mes cuisses et qui se place juste à côté de la bosse qui commence à faire surface …
Et puis, d’un coup, elle plonge sous la table :
_ Serena : NON !
Elle se redresse, et avec un petit sourire en coin me balance :
_ Je ramassais ma serviette, Georg …
Put*in les boules !! Elle m’a achevé en direct-live ! J’ai pas fini d’en chi*r avec elle, je crois …
Bill est explosé de rire et les autres le suivent dans son délire. Seulement, lui sait :
_ Alors Georg, on se fait des explorations pédestres sous la table, qu’il me glisse à l’oreille.
Saleté !

On finit de manger. Les 2 filles qui se sont incrustées en bout de table nous propose d’aller dans un studio. Pourquoi pas ? Ma basse me manque …
Mais avant j’ai une mise au point à faire. Alors qu’elle passe devant moi, je lui saisis le bras :
_ Ça va se payer …
_ Oh, mais j’attends que ça …
_ Me cherche pas Serena.
_ Dis moi Georg, t’as vraiment cru que j’allais te … Comme ça ? Devant tout le monde ?

Je soupire de désespoir : ça ne finira donc jamais ?
Seulement elle me laisse dubitatif quand elle fait glisser son doigt le long de mon bras : elle cherche quoi ?

J’observe nos nouvelles amies. Elles sont mignonnes mais sans plus.
La vache ! C’est moi qui pense ça ?
Bah … ouais ! Il faut vraiment que je tente quelque chose ce soir parce qu’une fois rentrés à Hambourg, demain, j’aurai d’autres chats à fouetter.
_ Hé ! C’est un club de strip-tease !
Tout le monde rit.
_ Quoi encore, pourquoi vous riez ? Je sais lire ! Pourquoi vous voulez nous emmener là dedans, hein ?
Mais quel boulet, cette fille quand elle s’y met ! Elle ne croit que ce qu’elle voit alors j’en profite :
_ On t’a jamais dit que c’était ici …
Et cette fois-ci c’est elle qui se retrouve comme une c*nne et dont tout le monde se moque.
Ça fait du bien des fois !
Elle se barre vexée et la petit Misato que Bill reluque comme un taré la suit. Je les observe parce qu’elles ont l’air de se connaître.
Soudain, le visage de Serena change : on la dirait en transe, ou comme si elle avait vu un fantôme.
Misato, faut qu’on cause !

On arrive devant un immeuble crasseux. Une vieille porte en bois s’ouvre sur un couloir mal éclairé qui peut donner des envies aux psychopathes ou aux violeurs …
D’ailleurs Bill en profite pour se glisser à côté de Misato et pour lui glisser quelques mots à l’oreille. Elle le regarde amusée. Va-t-il conclure ?

On traverse tout l’immeuble et on débarque dans une cour. Au fond, un mur noir avec une porte rouge. Dessus en lettres dorées : STUDIO.
_ Serena, appelle Misato. C’est pour toi !
Et elle ouvre la porte. De la musique s’en échappe. Du rock. Bien.
Tout le monde s’engouffre dans la pièce pour découvrir des musiciens : 3 mecs.
Un batteur. Un bassiste. Un guitariste.
Ils se débrouillent pas mal et leur style est sympa.

Je regarde autour de moi et je la vois, immobile, comme pétrifiée par la Méduse.
Et je ressens des choses. Comme si on était connectés …

Mes globes oculaires enflent sous la vision de ce groupe.
Je ne peux plus les bouger, ni les humidifier.
Ils me font mal à en crever, mal à vouloir les éjecter de leurs orbites avec une petite cuillère pour arrête cette souffrance.
Ces mecs qui jouent, sourire aux lèvres.
Cette musique sur laquelle je chantais et jouais avec eux.
Ces années de bonheur qui refont surface et que je croyais oubliées …

Mon sang bouillonne dans mes veines et dans mes artères.
Il se diffuse dans le moindre muscle, le moindre organe, n’épargnant aucune partie ou particule de mon corps.
Il circule plus vite que la lumière dans tous ces petits tuyaux et ça me fait mal à en hurler.
Il me donne le tournis, me fait voir les choses en rouge.
Je voudrais m’ouvrir les poignets pour qu’il s’échappe de moi et me laisse tranquille.
Le même effet que lorsqu’il était à mes côtés …

Mon cœur n’arrive plus à battre. Il s’est arrêté net dans ma poitrine.
Il se dessèche sur lui-même, devient tout rabougri et plus sec qu’une figue laissée sous le soleil du désert.
Et puis d’un coup, il gonfle à m’en faire exploser les côtes.
Et se racornit encore.
Et re-gonfle.
Et …
Je ne pourrais pas y survivre longtemps parce qu’à chaque coup c’est un sentiment qui me frappe comme une torpille …

Mes entrailles se serrent entre elles comme pour se donner du courage.
Elles s’écrasent mutuellement comme si une chaleur intense les calcifiait et les forçait à se protéger en ne faisant plus qu’une.
Il me faut un boulet de canon qui me transperce dans cette région située entre mon sternum et mon pubis pour que je puisse revivre.
Je veux un trou béant et dégoulinant de vie morte à la place.
Pour ne plus ressentir cette compression en moi qui m’emporte ailleurs.
Pour oublier cette peur qui m’assaille …

Quant à mon cerveau il va tout simplement exploser.
Sous cet afflux d’images qui me terrassent.
Thomas.
Notre groupe.
Nos concerts.
Notre osmose.
Je veux mourir.
Maintenant …


Je m’approche d’elle doucement. Je ne veux pas l’effrayer parce que je sens qu’elle flippe déjà assez comme ça.
Je l’appelle.
Doucement.
Dans un murmure.
_ Serena …

Cette voix qui me ramène à la vie.
Cette voix qui n’est pas la sienne.
Cette voix qui me charme et m’envoûte.


Je glisse ma main entre ses doigts glacés.
_ Je suis là …

Cette chaleur nouvelle qui me réchauffe les doigts.
Puis le bras
Puis le cœur.
Puis mes entrailles.
Puis ma tête.
Je me raccroche à elle comme à une bouée de sauvetage.
Je ne veux plus mourir …


Misato explique vite fait à tout le monde.
C’est l’ancien groupe de Serena.
Elle en était fan. Elle les suivait partout.
Et quand Thomas est mort, elle ne les a pas oubliés.
Elle a cherché Serena.
Elle a rencontré Ahren.
« Celui-là, si je le choppe ! … »
Et elle a eu cette merveilleuse idée de reformer le groupe pour Serena.

Sauf qu’en ce moment, Serena aurait plus besoin d’une réanimation cardiaque que de revoir son groupe.
Les gars se rapprochent d’elle.
Et moi, je m’éclipse.
Elle me serre la main une dernière fois et me lance ce sourire si craquant qui veut tout dire : « Merci d’être là … »
Je n’ai rien à faire dans cette partie de sa vie.
C’est à elle de la revivre. Ou pas …

J’attrape une bière et me pose dans un coin du studio.
_ Georg ? Ça va ?
_ Hum hum …
_ Tu sais, je …
_ Laisse Tawny, c’est pas grave.
_ Si j’avais su …
_ Ouais : t’aurais pas venu !

On rigole. Un peu mais le cœur n’y est pas.
Elle se doute bien que je nage en plein flou. Que je ne sais plus quoi penser. Ni quoi faire. Que je viens de retourner dans la boîte « Pour plus tard ».
Nous laissera-t-on un jour le temps d’être juste ensemble sans que quoi que ce soit ne vienne nous déranger ?
J’en doute …

_ Serena ? Tu joues quelque chose ?
Misato lui tend une guitare.
Elle s’en saisit et sourit.
Elle rejoint son ancien groupe.
Et moi, je sors.
Parce que tout ça m’étouffe.
Parce que je ne veux rien savoir de son passé.
Parce que je vais encore avoir mal.
Et je ne le veux pas !

J’aperçois Bill et Misato qui se dirigent vers le couloir.
Et les bruits caractéristiques qui s’en suivent me font penser que cette fois, je n’ai peut-être plus de concurrent.
Les autres applaudissent à l’intérieur. Il paraît qu’elle chante aussi. Tant mieux.
Les deux « amoureux » reviennent et Bill me fait un clin d’œil en passant. Il laisse la demoiselle rentrer et me rejoint.
_ Ça va pas, hein, grand frère ?
_ Bof …
_ Tu devrais aller l’écouter, tu sais. Elle joue bien.
_ Peut-être …
_ Georg ? T’es si accro que ça ?

Je n’ai rien à lui répondre parce qu’il a dit la vérité.
_ Ok. Mais je suis sûr qu’elle serait contente si tu étais à l’intérieur. Avec elle.
_ Et moi, si elle était à l’extérieur …

Je n’ai rien à rajouter. Et lui non plus. Une tape sur l’épaule et il rentre au chaud.

J’ai envie d’elle. Maintenant. Comme Bill vient de le faire avec Misato.
Et comme apparemment Gustav s’apprête à le faire avec cette Virginie ! Décidément, tout le monde a les hormones en folie ce soir …
Elle est en train de sortir une bière du frigo.
Personne autour d’elle.
Je remarque une porte ouverte à côté.
Et sans lui demander son avis, je l’attrape par la taille et la tire dans cette pièce.
_ Que … ?

Une veilleuse de couleur rouge nous éclaire.
On est entourés d’étagères avec des milliers de bobines, de cassettes et de CD rangés dessus. Sûrement les traces des enregistrements.
Je ferme la porte avec mon pied tout en la plaquant contre des étagères.
_ Serena, s’il te plaît …
Et elle se met m’embrasser. Doucement. Sa langue qui visite ma bouche dans les moindres recoins. Qui s’attarde dans mon cou.
Je la saisis par la taille et elle passe ses jambes autour de moi.
On dirait que ce soir nous allons enfin nous faire plaisir.

_ Serena …
Je la fixe dans ses grands yeux verts.
_ Je t’ …
Elle ne me laisse pas finir. Parce que sa main vient de s’attaquer à ma braguette et que ça me distrait.
J’entreprends de lui enlever son haut, et je recouvre de baisers sa peau blanche et douce.
Mon pantalon tombe sur mes chevilles et sa main qui me caresse à travers mon boxer n’arrange pas les choses !
_ Dis-moi que tu le veux, Serena.
Elle ne me répond pas.
_ Je ne te forcerai pas …
Sa langue qui titille mon lobe.
_ Tu veux ?

_ NON !
Je reste bouche bée.
Elle ramasse son haut et le remet. Elle ouvre la porte, sort et la referme.
Me laissant dans le rouge de la colère, de la haine, de la douleur, de l’amour, de la honte, de l’oubli …
Je m’écroule sur le sol.
Et malgré moi, malgré le grand Georg que tout le monde voit, malgré le fait que je sois un homme, malgré la vie qui coule en moi, je pleure.
En silence.
Mais je pleure.
Parce que demain, tout sera fini.
Parce que demain, je l’oublierai.
Parce que demain, je reprendrai ma vie.

Je me relève, me rhabille et sors.
Je traverse le studio et récupère mon blouson.
_ Georg ?
Je ne lève pas la tête. Parce que des larmes dévalent encore mes joues.
_ Georg !
« Foutez-moi la paix ! »
_ Georg …
Cette main sur mon bras qui m’empêche d’avancer, je la repousse.
Je sais que c’est toi, petit frère. Et que tu me vois dans un état que tu ne me connais pas. Mais je n’ai pas envie d’en parler. Et encore moins d’expliquer ces larmes qui ne veulent plus s’arrêter.

Alors je pars.
Je rentre au chalet.
Je prends la dernière bouteille de whisky du bar.
Je monte dans ma chambre.
Et je bois.
Comme le raté que je suis.
Comme le raté que je resterai.
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Dim 18 Jan - 16:46

trop triste elle est deg' avec lui sérieux...

suiiiiiiiiiiiite
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Dim 18 Jan - 16:46

Jadoore toujours autant m'dame muchie !

suitttttttttteeeeeeeeeeeeeee Smile Smile Smile Smile
Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Dim 18 Jan - 16:49

Rhaa c'est trop triste
j'en ai les larmes au yeux pour Georg
Putain elle c'est pas ce qu'elle veut elle.
allez suiteeeeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Dim 18 Jan - 20:24

Chapitre 62


Mon regard court sur les murs crasseux et sombres.
Ça me rappelle tellement de souvenirs, alors que je ne suis jamais venue ici …
Peut-être est-ce la présence de Misato qui fait ça ?
Je n’en sais rien.

Une grande cour où la neige n’a pas été déblayée s’étale devant nous.
Misato me montre le fond de la cour, où le mur noir contraste affreusement avec le sol blanc.
STUDIO est marqué en lettres dorées sur une porte rouge.

Je sens mon cœur qui palpite, mes mains moites dans mes poches s’énervent sur un papier de bonbon oublié.
Instinctivement, mes pieds m’ont porté vers cette porte, les voix et les rires de derrière, je ne les entends plus.

Une musique s’élève doucement, comme un brouillard du passé qui me tombe dessus d’un coup.
Bien plus lourd que si la lune se décrochait, cette simple brume m’assomme complètement.
Et je les vois, ces trois garçons, mes poumons se remplissent et se vident lentement, bien trop lentement comparé à mon rythme cardiaque saccadé.

Et là, tout défile dans ma tête.
Toutes nos premières fois.
Mes premiers accords.
Notre première rencontre.
Des projets.

Nos premiers rêves.
Nos premiers délires.
Nos premières engu*ulades.
Nos premières réconciliations.
Nos premiers éclats de rires.
Une vraie amitié.

Nos premiers concerts.
Nos premiers fans.
Notre première vraie chanson à nous.
Notre première fois.
Une maison de disque.

Notre premier rêve réalisé.
Nos premiers amours.
Nos premiers fans.
Un peu d’argent.

Nos premières sorties.
Nos premiers flops.
Une put*in de foi en l’avenir.

Notre première vraie bâche.
Notre premier dur retour à la réalité.
Nos premiers maux.
Notre première bagarre.
Une séparation.

Notre première période loin les uns des autres.
Notre premier long moment de désespoir.
Nos premiers sanglots.
Une lettre.

Notre premier retour à la vie.
Notre première renaissance.
Notre force décuplée.
Un vent d’espoir.

Puis une mort.
Une fin.
Douloureuse.
Trop douloureuse.
Et tout ça en peu de temps.
Trop peu de temps.

Ça bousille de l’intérieur, ça détruit petit à petit.
Mais on se relève, et on se sépare pour de bon, et on perd contact.
Parce que ça fait trop mal de n’être plus que tous les quatre.
Et qu’en plus d’être dur, c’est quasiment impossible.

Je les regarde jouer, tour à tour, comme s’ils sortaient tout droit d’un rêve, notre rêve, mon premier rêve depuis longtemps.

Jérémy qui s’acharne sur ses drums, comme au bon vieux temps, les cheveux cachant son visage d’ange, pour lui donner un air plus dur. Dur d’avoir une tête de gamin super-adorable quand on n’a qu’une passion, le rock. Dur de s’être barrré de chez soi à l’âge de treize ans parce que les parents ne savent même pas qu’on existe. Le petit garçon au cœur dur comme une pierre, qui écrit des textes capables d’achever n’importe qui.

Anthony, le bassiste à forte personnalité, discret mais qui a toujours raison, quoiqu’il arrive. Celui qui ne parle jamais mais qui, les rares fois où ça arrive, a tous les yeux rivés sur lui. Celui qui a su voler le cœur de Tawny et qui en a toujours pris soin jusqu’à ce que cette dernière découvre qu’une relation stable c’était pas son truc.

Et Nathan, Nathan le plus beau, Nathan le plus drôle, Nathan sur qui toutes les filles craquaient, Nathan le meilleur ami de Thomas, Nathan qui m’a dit les plus belles phrases du monde, Nathan avec qui j’aurais eu une vie de rêve si je l’avais choisi, Nathan qui aurait tout donné pour moi… Mais Nathan qui a su accepter mon choix, qui n’a jamais essayé de foutre notre couple en l’air, qui a toujours su soutenir le groupe dans les pires moments. Nathan qui ne fume pas et ne boit – presque – pas, qui ne déprime jamais, qui sourit toujours. Nathan, celui qu’on pourrait aussi qualifier de mec parfait.

Je sens mes jambes fléchir, je crois que je n’aurais jamais imaginé les revoir un jour …
Je crois aussi que ça me terrasse, parce qu’ils me rappellent trop Thomas, parce que c’est vraiment trop dur, j’ai jamais eu autant envie de le rejoindre que maintenant …

_ Serena …

On me prend la main, je suis incapable de tourner la tête pour voir de qui il s’agit, mais je sais très bien qui c’est.
Un frisson longe mon bras pour aller se loger dans mon cœur.
Je serre cette main de toute mes forces et respire profondément.

_ Je suis là.
Mais tu as toujours été là Georg, pas vrai ?
Les trois êtres surgis du passé cessent de jouer et me dévorent du regard, et je suis incapable de bouger.

Misato explique tout rapidement, du moins, tout ce qu’elle sait.
Les voilà qui descendent de scène et s’approchent de moi, je sens Georg prêt à s’éloigner.
Je lui souris et nos mains se séparent.

_ T’as maigri, Sery …
_ C’est tout c’que tu trouves à me dire après tant de temps, Nathi ?

Je me jette dans ses bras et sens les larmes glisser dans mon cou.
Les siennes ou les miennes ?
Quelle importance.
Puis il me lâche enfin, je m’approche de Jeremy qui fait aussitôt un pas en arrière.
_ Euh, c’est pas pour moi vos trucs de filles ! On se sert la main, ça va nan ?
J’éclate de rire et lui saute dessus pour lui faire un bisou bien baveux comme il les adore.
_ Beurk !!
Je m’écarte et le regarde s’essuyer avec un air attendri.
Mon p’tit frère de cœur …
Je sens un bras s’enrouler autour de mes épaules.
Anthony se tient tout près de moi, une clope dans la bouche, un grand sourire sur ses lèvres fines.
Je jette un coup d’œil à Tawny, elle semble aussi déboussolée que moi, elle a même lâché la main de Tom.

_ Eh bien, moi qui pensais qu’on retrouverait ton cadavre sous un pont, avec une bouteille de bière dans une main et une seringue dans l’autre … Voilà qu’on te voit ici, dans une station de ski qui coûte la peau du c*l ! Tu t’fais entretenir, c’est ça ? Allez, dis-nous ! C’est pas encore Arhen au moins ?
Je lui fous un énorme coup de pied dans le tibia et il hurle de douleur.
Une remarque de ce genre, je l’aurais très mal prise venant de n’importe qui, sauf de Jeremy.
On passait nos journées à se prendre la tête pour des conneries, et ça se finissait en fou-rire terrible.
_ Va te faire mettre, Jerminou.
_ Ah non recommence pas avec ce nom de m*rde !
_ Ta gu*ule t’es pas majeur, je t’appelle comme je veux !

Il s’apprête à m’étrangler mais Anthony nous sépare, comme toujours.
_ Vous allez aller au coin si ça continue !!
On le dévisage et on éclate de rire.

_ Serena, tu joues quelque chose ?
Misato me tend une guitare.
Ma gratte à moi.
Celle de mes débuts.
Celle que Thomas m’avait offerte, avec ses économies.
Je la prends et souris.

On retourne sur la scène et Nathan joue les premiers accords de « Rattrape-moi », la chanson préférée de notre ancien leader, copain, modèle et meilleur ami.
Mes doigts glissent tout seuls le long du manche, j’ai l’impression que même si je voulais, je ne pourrais pas les arrêter.
Je me rappelle parfaitement les paroles, pour avoir entendu Tawny me la fredonner pour m’endormir, quand Tom est parti.

Je cherche Georg des yeux, mais je ne le vois pas.
Misato et Bill non plus.
Seule Tawny reste immobile à fixer Anthony, Tom et Gustav sourient comme des c*ns, et Virginie, elle, a les larmes aux yeux de nous revoir jouer.

À la fin du morceau, j’étreins mes amis et me dirige vers le frigo pour me servir à boire.
Je n’ai pas le temps de réagir ou même de réaliser quoi que ce soit que je me retrouve dans une pièce à l’éclairage filtré rouge, plaquée contre Georg.
Il ouvre la bouche pour me dire quelque chose mais je ne lui en laisse pas l’occasion.
On peut pas vraiment dire que ça nous ait réussi de parler jusqu’à maintenant.
Je l’embrasse goulûment, respirant son odeur profondément.
Chaque instant de ce genre avec lui est toujours aussi intense.
J’ai besoin d’évacuer mon surplus d’adrénaline.

Je me retrouve vite avec les jambes autour de sa taille
Je le dévore littéralement, il essaie d’en placer une mais en vain, je ne lui en laisse pas le temps.
Son pantalon finit par terre, bientôt suivit de mon débardeur.
Je ferme les yeux alors qu’il dépose de minuscules baisers sur ma poitrine.
Quand je les rouvre, je ne tombe pas dans le regard amoureux que j’avais imaginé pendant quelques secondes.
Je me stoppe net.
Mais put*in Serena, tu t’es laissée berner !
C’est pas Thomas, t’es pas en France, dans le studio de ton enfance, à répéter avec ton groupe, tes meilleurs amis, c’est fini tout ça, réveille-toi !

_ Tu veux ?
_ NON !

Je le bouscule et récupère mon haut avant de sortir rapidement.
Mes jambes m’emmènent loin, le plus loin possible, aussi loin qu’elles en seront capables, je veux plus les voir …
Plus les revoir, tous, jamais …

Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Dim 18 Jan - 20:24

Chapitre 62 (fin)(suite)


Jamais ?
Non, c’est faux …
À peine ai-je fait quelques mètres au dehors que mes genoux heurtent bruyamment le sol blanc couvert de neige.
Les larmes semblent se geler sur mes joues toute aussi blanches.
Tu sais Georg, je crois que, si j’ai pas voulu coucher avec toi toutes ces fois, c’est qu’il y avait une raison.
Pas vrai ?

Je me recroqueville et plaque mes genoux contre ma poitrine, grelottant de froid dans mon débardeur trop fin.
Pourquoi tout ne peut pas être simple ?
Pourquoi est-ce que j’ai si peur d’aimer à nouveau ?
Si je l’aime, pourquoi je lui ai pas donné le plaisir qu’il attendait ?
Parce qu’ il n’attendait rien de plus, au fond, j’en suis sûre …
C’est sans doute ça qui me fait peur.
Et mal.

Je bascule sur le côté et le froid s’insère un peu plus dans mes veines.
Si je mourrais ici, de froid, est-ce que quelqu’un en aurait quelque chose à foutre ?
On me soulève, j’ai même pas la force de lutter.
Je me retrouve plaquée contre un corps chaud, une odeur rassurante dans les narines.
Une odeur familière, que j’ai eu l’occasion de sentir toutes les fois où ça n’allait pas, dans ces bras qui savaient toujours m’accueillir comme il le fallait.

_ Nath’…
_ Tais toi, t’es gelée.

Sa veste sur mes épaules, je me retrouve confortablement installée dans un canapé, quelques minutes plus tard.
Il me tend une tasse de chocolat chaud et s’assoit à côté de moi.
_ Un sucre et une seule cuillère de chocolat en poudre Nesquik, c’est bien ça, hein ?
Je souris et acquiesce.

_ Bon, tu vas te décider à m’expliquer ce qui va pas ?
_ Dis, c’est toujours aussi beau chez nous ?

Il soupire et ramène ses genoux contre lui.
Puis il se met à parler, sans s’arrêter, il m’explique tout.
Tout ce qu’il c’est passé depuis que je suis sortie de leur vie.
La mort des parents de Jeremy, son héritage qu’il a refusé, les problèmes d’Anthony avec la police à cause des plants de cannabis de sa sœur, et lui avec sa copine Maëlys enceinte de jumeaux.

_ Oh put*in, des jumeaux … J’ai pu voir ce que ça donnait, quitte-la tout de suite !
Il esquisse un sourire et me donne un petit coup de coude.
_ En fait, ce seront des jumelles. On a l’intention de les appeler Serena et Julie. Julie parce que c’est le nom d’une femme qui a beaucoup marqué Maëlys quand elle était jeune, un peu son modèle. Et Serena parce que c’est le nom d’une femme qui a vécu de dures d’épreuves mais qui est toujours debout, la femme la plus belle de toutes dans sa simplicité, une femme que moi, j’admire beaucoup.

Mes yeux s’emplissent de larmes et je laisse tomber ma tête contre sa poitrine.
Il passe sa main dans mes cheveux alors que la mienne tient fermement un pli de son tee-shirt.
_ Hey, ce truc m’a coûté plus de cent euros, alors si tu pouvais éviter de morver dessus et de le froisser …
Je lui donne un coup de poing dans l’épaule et glousse en m’essuyant les joues.
_ Si t’es assez c*n pour payer si cher un tee-shirt si moche, je peux rien pour toi …
_ Il est très bien mon tee-shirt !!
_ Oui, si on aime le genre trouvé-dans-les-poubelles.

Il plisse le nez et me jette un coussin dessus.
_ Et toi, tu m’expliques ce que t’es devenue ?
Et c’est à mon tour de toute déballer.
Comme la fois où j’avais parlé à Bill, les mots sont sortis bien plus rapidement que voulu.
Bill …

_ Je me demande s’il sort avec Misato. Si c’est le cas, je dois avouer que ça me ferait un peu chier, mais bon, tant qu’il est heureux …
_ Tu sais, si t’es amoureuse …
_ Quoi ? Amoureuse de Bill ?
_ Bah …

Il reste pensif, les yeux perdus derrière moi.
_ Nath ? T’en penses quoi, toi ?
_ Tu ressens quoi quand t’es avec lui ?
_ Je sais pas. Je suis bien, on rigole bien …
_ Et puis il baise bien.
_ Oui.
_ Et Georg ?

J’ouvre la bouche puis la referme aussitôt.
Mon rythme cardiaque s’est accéléré à son simple nom.
Je sens mes joues s’enflammer en repensant à comment je l’ai encore planté tout à l’heure, comme je suis débile …
Je tiens tellement à lui.

_ C’est bien ce que je pensais.
Je l’interroge du regard, il a ce petit sourire en coin qu’il a toujours quand il vient de comprendre quelque chose.
_ Quoi ?? Tu penses quoi ?
_ Tes yeux … Ils ne brillaient comme ça que quand Thomas entrait dans une pièce. Tes joues ne rosissaient de cette façon que quand il te prenait dans ses bras. Et tu avais cette fâcheuse manie de tortiller le pan de ton haut quand tu t’étais engueulée avec lui, ou quand vous vous faisiez la tête.

Ma vue se brouille de nouveau.
C’est vrai tout ça, il a raison.
Mais moi, je veux pas oublier Tom, c’est trop dur …

_ Ce mec, je le connais pas, mais d’après toi, c’est un gars bien. Et peut-être même qu’il te mérite. Alors s’il te plaît, explique-moi pourquoi t’es encore là à papoter au lieu de lui dire ce que tu ressens ?
Je tords nerveusement mes doigts et renifle bruyamment.
_ Charmant …
_ Je … Je crois qu’il ne m’aime pas …

Et voilà que j’éclate en sanglots.
Je me sens ridicule.

_ Pourquoi tu te caches ? C’est pas la première fois que je te vois chialer.
Je fronce les sourcils et le toise d’un regard accusateur.
_ Tu vois pas que j’suis pas bien là ?
Il hausse les épaules avant de m’attirer contre lui.
_ Moi, je suis sûr qu’il t’aime.
_ Tsss … Tu le connais même pas, t’as pas vu comment il se comporte avec moi … Toujours à vouloir me sauter …
_ Aussi amoureux qu’il puisse être, ça reste un mec avec des pulsions sexuelles. Puis, tu l’as rembarré à chaque fois, non ? Si tu l’intéressais pas plus que pour un plan c*l, il aurait abandonné depuis longtemps.
_ Peut-être qu’il aime les défis.
_ Et tu m’as dit qu’il savait aussi être très attentionné.
_ Bah, une attendrie est toujours meilleure au lit.
_ Qu’il était jaloux de Bill …
_ Ouais, pas cool que le maigrichon craquant lui ait piqué son coup.
_ Bon tu sais quoi ? Au lieu de te trouver des excuses bidon, tu ferais mieux de te remettre un peu en question ! Tu lui fous tout sur le dos, mais même moi qu’étais pas là tout ce temps je suis capable de dire que t’as fait n’importe quoi ! Ça crève les yeux qu’il t’aime, m*rde ! Rien que la façon dont il te regarde, dont il te parle … Y a vraiment que toi qu’est assez c*nne pour rien voir ! Et puis arrête de pleurer, après je m’en veux de te gu*uler dessus. Alors que tu le mérites quoi !


J’enfouis ma tête dans mes mains et ma tasse se brise sur le sol dans un bruit sonore.
_ Pardon …
Je me lève d’un bon et me dirige vers la sortie.
Je passe devant les autres qui rient dans la salle où on a joué il y a une heure à peine, et bien évidemment, il n’est pas là.
Je marmonne une vague explication sur mon départ, évite de toutes mes forces de regarder Misato et Bill, lance un sourire à Tawny et Anthony qui parlent ensemble, fais un signe de tête encourageant à Tom seul dans son coin, souris en voyant Gustav et Virginie rire à s’en tenir les côtes, et sors dans le froid mordant, tout ça en tout juste cinq secondes.
J’enroule mon écharpe autour de mon cou et boutonne ma veste tout en avançant, le vent frappant mon visage par bourrasque.

Au bout d’une petite demie-heure me voilà à la porte du chalet.
La cheminée est allumée et une douce odeur de tarte flotte dans l’air.
Celle que Tawny et moi avions raté tout à l’heure …
Une paire de chaussures est posée dans l’entrée, et je soupire de soulagement.
Il est ici.
Quand il ne va pas bien, il descend en bas, pour voir le paysage, mais là, je sens qu’il n’y est pas.
Peut-être parce que je suis sûre qu’il va bien ?
Qu’est ce qu’il peut en avoir à foutre, que je l’ai rembarré une fois de plus ?

Bon, j’ai assez fait de c*nneries, on m’a assez sermonnée, maintenant, je me bouge le c*l !
Je monte les marches deux par deux, puis trois par trois, ce qui fait que je suis complètement essoufflée quand j’ouvre la porte de sa chambre à la volée.

Il est étendu sur son lit, une bouteille de whisky à la main, la mine renfrognée.
Il se redresse, sûrement pour me dire de dégager, mais je le devance.
_ TA GU*ULE !! Pour une fois que je vais te parler, pour te dire autre chose que des c*nneries débitées sous le coup de l’alcool, tu la fermes !
Il me regarde avec de grand yeux mais ne dit rien.
_ Je suis vraiment désolée. D’être aussi débile. Je pense que tu dois te dire que je suis la fille la plus c*nne que t’aies jamais rencontrée. Et t’as sans doute raison. Seulement, je t’ai dans la peau. Et ce depuis le premier jour, depuis le premier regard, le premier baiser. Depuis le début je t’aime à en crever. Seulement, j’ai tellement souffert à cause de ce sentiment que j’ai inconsciemment pris peur et que je me suis tout aussi inconsciemment bernée. Mais ça c’est pas une raison valable, l’inconscient. J’avais la trouille, c’est tout. Peur de pas être assez bien pour toi, peur que tu me rejettes. Peur de n’être qu’une de plus. Si tu savais comme ton regard me ronge les tripes, comme ta voix a cette incroyable capacité à me faire oublier tout le reste … Maintenant dis-moi Georg, tu te sentirais capable de m’aimer un jour ?

Il s’est redressé un peu plus et ses yeux sont profondément plongés dans les miens.
Je n’ose pas bouger, j’attends sa réponse, comme si j’attendais un jugement.
La peine de mort ou la liberté ?
Mon cœur bat la chamade, ça fait trop de choses pour aujourd’hui, trop de sentiments différents, je sature, je vais exploser …
Réponds-moi Georg, te sens-tu capable de m’aimer un jour ?

_ Non.
On m’aurait fusillée que ça m’aurait fait le même effet.
Je tourne doucement les talons, humiliée et détruite, de l’intérieur.
Je crois que j’aurais préféré la fusillade.
Mes jambes tremblent, mais j’arrive quand même à atteindre le pas de la porte.
Un bras me barre la route, puis un corps tout entier.
Il se tient devant moi, si près que je peux sentir son odeur.

_ Tu me demandes si je serai capable de t’aimer un jour. Mais … je t’aime déjà …
Il me prend dans ses bras et mes pieds quittent le sol.
Je blottis ma tête dans son cou et réalise que je ne me suis pas sentie aussi bien depuis longtemps.
Très longtemps …

On s’embrasse doucement, ses mains sur mon corps ne m’ont jamais parues aussi attentionnées.
Ses baisers ne m’avaient jamais semblés si débordants d’amour.
L’étrange sentiment de voler, que je n’avais connu que dans les bras de Thomas, je le sens de nouveau.
Ces petits papillons qui prennent leur envol au creux de mon ventre.
Cette agréable sensation de protection et de bonheur.
Les gestes s’enchaînent, nos corps finissent l’un contre l’autre, sans plus aucune barrière de tissu.
Et c’est autre chose que faire l’amour, parce que c’est beaucoup plus fort.
C’est tellement différent quand de tels sentiments s’en mêlent …
Mon corps et mon esprit ont attendu ce moment si longtemps que ça ne le rend que plus intense.

Tu sais Georg, cette main que je tiens dans la mienne, je ne suis pas prête de la lâcher.


Dernière édition par muchie le Lun 19 Jan - 22:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Dim 18 Jan - 21:25

trop magnifique =')
Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Dim 18 Jan - 23:59

Deja la fin??,Sniff
J'ai aimer te lire tu nous transporte dans ton histoire
Tu nous fais passez de l'émotion
De la tristesse aux rire.
J'ai vraiment aimé
Bon si c'est pas la fin j'ai vraiment pas l'air conne sur ce coup
Mais au moin tu sera ce que j'en ai pensé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
● Fondatrice ●




Hey, je m'appelle

- NYLY -

Féminin
Nombre de messages : 3429
Age : 25
Date d'inscription : 09/11/2007



MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Lun 19 Jan - 11:08

haaaaaan
c'est beau ma muuuuu
c'était la fin??
non...
quand même pas.

gros bisouus

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Lying close to you feeling your heart beating, And I'm wondering what you're dreaming ,Wondering if it's me you're seeing, Then I kiss your eyes and thank God we're together, And I just wanna stay with you, In this moment forever, Forever and Ever!!! ♥ Lucas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Lun 19 Jan - 13:19

Ben je pense que si parce que a coté du numéro de chapitre y'a fin d'écrit entre parenthese
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Lun 19 Jan - 21:38

j'pense aussi ='(
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Lun 19 Jan - 22:43

meuh non : c'était juste la fin du chapitre 62 qui était en 2 parties car trop grand !!
d'ailleurs j'ai changé : j'ai mis (suite)

par contre, maintenant, c'est vraiment la fin !!


---------------------------------------------------------------------------

Épilogue


Ça fait des mois maintenant que ça dure.
Entrecoupés de tournées, d’interviews de séances photos.
Et rien ne leur a pourtant autant semblé si court !

Bill est avec Misato. Ils se sont découvert un monde commun dans les fringues et rivalisent de « débilité » pour s’habiller, selon Tom.

Tom file le parfait amour avec Tawny. Bien que celle-ci l’ait lâché un court moment pour réessayer avec Anthony. Mais celui-ci n’a pas eu envie de re-subir l’humeur lunatique de la belle jeune fille. Et puis, cette fois-ci, c’est elle qui s’est rendu compte que Tom comptait plus que tout.

Quant à Gustav, il a fait comme « Paul », il a trouvé sa Virginie. Ils sont aussi secrets l’un que l’autre … sauf dans leur intimité.

Serena et Georg.
Georg et Serena.
La femme et l’homme.
L’homme et la femme.
Elle et lui.
Lui et elle.

Elle s’est confiée.
Il a écouté.
Elle a laissé tomber toutes ses barrières.
Il en a construit d’autres avec elle.
Elle l’aime.
Il l’aime.
Ils s’aiment.

Bref, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes !
Du moins … pour l’instant …


DIE ENDE
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Lun 19 Jan - 23:32

ho cété trop génial =')

j'ai adorée

merci =D
Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Lun 19 Jan - 23:34

Bon ben que dire maintenant???XD
Merci pour cette jolie histoire!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Lun 19 Jan - 23:46

merci !

jetez un oeil sur la dernière en cours : elle vous plaira peut-être aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
● Fondatrice ●




Hey, je m'appelle

- NYLY -

Féminin
Nombre de messages : 3429
Age : 25
Date d'inscription : 09/11/2007



MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Mar 20 Jan - 1:26

haaaaan ma muuuu
c'était magnifique
j'ai vraiment beaucoup aimé
j'ai pris beaucoup de retard sur l'autre fic, dès que j'ai le temps, je m'y remet.
gros bisouuuuus

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Lying close to you feeling your heart beating, And I'm wondering what you're dreaming ,Wondering if it's me you're seeing, Then I kiss your eyes and thank God we're together, And I just wanna stay with you, In this moment forever, Forever and Ever!!! ♥ Lucas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [T] Smarties ou Nutella ??   Aujourd'hui à 5:03

Revenir en haut Aller en bas
 

[T] Smarties ou Nutella ??

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» nutella
» recherche BD Astérix NUTELLA
» croque pomme-nutella ww
» Nutella
» Chabal Nutella
Page 10 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Liebe-de-th :: espace fan :: Fans fictions :: fans fictions terminées, abandonnées-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit