Forum Liebe-de-th






Hallo die Leute!!!

Bienvenue à toi sur Liebe, si tu n'es pas un de nos membres. Sur Liebe, nous te proposons un tas de possibilités. Tu pourras te tenir au courant de toute l'actualité TokioHotelienne, rencontrer de nouvelles personnes, et même participer au RPG. Choisis ton personnage et fais avancer l'histoire.

Pour plus de renseignements, nous t'invitons à t'inscrire et à nous rejoindre!!

Le Staff.


Forum Liebe-de-th
Le RPG a besoin de personnages. Nous recherchons en priorité Franziska Schäfer, David Jost, Liam Ivanof, Adam Straus.

Partagez | 
 

 [Abandonnée] Viens danser avec moi !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25, 26, 27  Suivant
AuteurMessage




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Jeu 17 Sep - 8:10

Oh ! ^^
Suite ce week end, je suis désolée, avec les cours je n'ai même pas le temps de poster une suite... Embarassed Pourtant elle est écrite... Gros bisous ! <3
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Jeu 17 Sep - 12:13

Ok vivement ce week end alors xD
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Ven 18 Sep - 20:08

Je reviens à table et relate ma conversation aux autres. C’est Lydia qui prend alors la parole :

Lydia : Bon, alors moi j’ai une bonne idée.

Jess : Laquelle ? demande-je avec une certaine inquiétude.

Elle roule des yeux en soupirant :

Lydia : Je ne dis pas que des bêtises tu sais…

Je lui adresse un sourire en coin et attends qu’elle poursuive.

Lydia : Donc. Puisque, je me sens seule chez nous, et que Julien ne rentre pas ce soir, je vous propose une soirée entre filles à la maison !

Les deux jeunes filles réagissent avec grand enthousiasme et se mettent rapidement à me supplier d’accepter, ce que je ne tarde pas à faire. Nous finissons de déjeuner et débarrassons dans le calme. La petite Maureen se frotte les yeux fréquemment et n’arrête pas de bailler. Assise dans le canapé, sa sœur lui a allumé la télé. Je viens m’asseoir à côté d’elle et lui demande doucement en caressant sa petite joue rebondie :

Jess : Tu es fatiguée, miss ?

Maureen : Un peu…

Jess : Tu n’as pas bien dormi cette nuit ?

Maureen : Non…

Jess : Bon, tu vas faire une petite sieste pendant que Trecy et moi on va chercher Jérémy, d’accord ?

Elle n’a pas le temps de répondre que ses petits yeux clignent et que je la prends dans les bras pour aller la coucher sur notre lit. Je reviens dans le salon. Il faudrait vraiment que Julien répare cette porte.

Jess : Bon, Lydia tu restes garder la petite pendant qu’on va chercher Jérémy ?

Lydia : Oui, bien sûr !

Je fais signe à Trecy et nous descendons toutes les deux chercher ma voiture au parking. Une fois sur la route, j’engage la conversation :

Jess : Ca fait longtemps que vous êtes ensemble, toi et Jérémy ?

Trecy : C'est-à-dire que… Ca fait longtemps, mais nous ne pouvons pas nous voir souvent. En fait, c’est depuis la cinquième. Donc ça fait presque deux ans…

Jess : Waou… Et pourquoi tes parents ne veulent-ils pas que vous vous voyez ?

Trecy : Tu le verras tout de suite, déclare-t-elle amèrement.

Je ne sais pas pourquoi, mais je crains le pire. J’imagine déjà un jeune homme plein de piercing et de tatouages… Aïe… Et peut être même une crête comme celle de Lydia à 15 ans !

Jess : Enfin. J’espère que ça s’arrangera et que vous finirez par pouvoir vous voir, tranquillement.

Trecy : J’espère aussi… Tu sais, je l’aime vraiment beaucoup.

Je souris sans quitter la route des yeux et en doublant une autre voiture.

Trecy : Il est gentil, drôle… Et super doux… Tu vois, quand ça va mal avec mes parents, je lui téléphone et c’est le seul à pouvoir me redonner le sourire. Je tiens vraiment à lui…

Je sens que cela fait un moment qu’elle a ces sentiments en elle et qu’elle ne peut les exprimer. Ces mots sortent de son cœur, maladroitement et en se bousculant les uns aux autres.

Jess : Et vous n’êtes pas dans le même collège ?

Trecy : Non… Il est au lycée.

Je tourne rapidement la tête vers elle avant de me concentrer de nouveau sur la route :

Jess : Mais… Quel âge a-t-il ?

Trecy : Presque 18 ans…

Jess : Ah oui… Quand même, murmure-je.

Trecy : C’est comme ça que réagissent tous les gens, déclare-t-elle tristement.

Jess : Oh, excuse moi. C’est juste surprenant…

Trecy : En fait, je pense qu’il ne restera plus avec moi longtemps… Il rencontrera une fille de son âge et qui peut le voir tout le temps, alors je profite de lui… Chaque fois que je peux le voir, lui parler…

Jess : Je comprends, dis-je doucement.

Ils ont quatre ans de différence. Cela me laisse perplexe.

Jess : Et Julien, il en pense quoi ?

Trecy : Il est d’accord avec mes parents, pour une fois. Il pense que Jérém’ n’est pas de mon âge et que nous n’avons pas les mêmes fréquentations, qu’il a une mauvaise influence sur moi.

Jess : Ecoute, je comprends très bien que vous soyez amoureux, mais rappelle toi qu’il ne doit jamais te forcer à faire quelque chose que tu ne veux pas faire, d’accord ? Il est plus âgé, il ne se rendra peut être pas compte s’il fait des choses qui lui semblent normales mais qui te dérangent… D’accord ?

Elle hoche la tête en silence. Nous sommes presque arrivées, je mets le clignotant et tourne pour entrer dans la ville où elle habite. Elle me guide jusque devant une espèce de hangar. Il vit dans un squat ou quoi ? Je coupe le moteur tandis qu’elle sort son téléphone pour l’appeler. Je reste silencieuse, écoutant ce qu’elle dit :

Trecy : Coucou ! On est devant… Non, ne t’inquiète pas… A tout de suite !

Elle raccroche, un grand sourire aux lèvres. Je lui demande :

Jess : Il arrive ?

Trecy : Oui, il habite un peu plus loin dans la rue en fait, mais ses parents ne l’ont puni de sortie donc il passe par la fenêtre de sa chambre pendant qu’il est censé faire ses devoirs.

Tout à coup, je me sens beaucoup moins sereine. Je suis venue chercher un mec qui a quatre ans de plus qu’elle, que la jeune fille n’a, normalement, pas le droit de voir, et qui est lui-même privé de sortie. Les choses ne sont pas aussi simples qu’elles en avaient l’air quand j’ai proposé à Trecy de manière tout à fait innocente, « d’inviter une copine ». Nous attendons quelques minutes sans rien dire. Je m’accoude à la fenêtre et commence à mordre mon pouce, quand je vois arriver un adolescent dans le rétroviseur, portant un jean un peu lâche et un tee-shirt bleu foncé, près du corps. Des cheveux bruns en bataille, une chaîne autour du cou, des baskets… Pas un piercing, pas un tatouage apparents d’ii. Il est tout ce qu’il y a de plus correct, en tout cas d’apparence… Seul le fait qu’il soit plus âgé que Trecy peut être surprenant. Sinon, il est plutôt beau gosse. Je regarde Trecy, ses yeux se sont mis à briller, je lui dis doucement :

Jess : Vas-y… Va le voir.
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Ven 18 Sep - 20:13

C'trop chou ^^ =)

Vivement la suite ^^
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Ven 18 Sep - 20:15

Ca dérange pas la taille ? Dsl ! J'étais en train de changer mais tu as posté.. lol Les autres suites seron plus lisibles, désolée ! Embarassed
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Ven 18 Sep - 20:16

Na tkt Wink
Je suis encore assez jeune pour lire de cette taille =P lol
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Ven 18 Sep - 20:19

Cool alors.. lol
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Ven 18 Sep - 21:07

Extraordinairement extraordinaire !! Very Happy Very Happy
j'suis toujours autant fan de ta fiction ma Jess
Alors suiiiiiiiiiiiiiiiite Very Happy
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Sam 19 Sep - 13:06

Elle me lance un grand sourire avant de sortir de la voiture à toute vitesse, un sourire en coin se glisse sur le visage de Jérémy et Trecy se met à courir. Je ne peux m’empêcher de sourire quand il écarte les bras et qu’elle lui saute au cou. Après tout… Quatre ans… Qu’est-ce que c’est ? Je la vois sourire et ils discutent un moment, avant qu’elle éclate de rire et qu’il lui dépose un baiser sur les lèvres. Il prend ensuite sa main, et ils reviennent vers la voiture en discutant vivement. Trecy entre la première à l’arrière, bientôt suivi du jeune homme.

Jérémy : Bonjour…

Jess : Salut !

Trecy : Jérémy, je te présente Jessica, c’est la copine de mon frère.

Jérémy : Ravi de faire votre connaissance, glisse-t-il poliment.

Jess : Moi aussi ! J’ai beaucoup entendu parler de toi ! Et, tu peux me tutoyer… C’est plus simple.

Je démarre lentement tandis que derrière, ils entament le récit de leurs derniers jours dans les moindres détails. Je ne vois pas ce qui peu clocher chez lui… Je jette alors un coup dans le rétroviseur où se reflète le visage de l’adolescent… Mon cœur s’accélère et un frisson parcourt tout mon corps… Une énorme balafre creuse sa joue gauche. Ses traits sont fins derrière cette blessure mais cette marque le défigure… Je comprends mieux… Bagarre, accident ? Qu’a-t-il bien pu lui arriver ? Il n’a que 17 ans… Je me concentre intensément sur la route pour ne pas me poser trop de questions. Derrière, Trecy en est arrivée à raconter la journée passée hier à Montmartre, puis la séance de shopping.

Trecy : Jess m’a acheté une robe, magnifique !

Jérémy : Hey, je veux voir ça !

Trecy : Une autre fois, je compte la mettre pour la fête chez Théo, samedi. Tu viendras ?

Jérémy : Oh… Non, je suis désolé je ne pourrais pas.

Je ne dois pas m’en mêler, mais… Trecy a 14 ans, Jérémy, 18. Quel âge peut bien avoir Théo pour inviter à la fois des personnes de 14 et 18 ans ? Je ne pense pas que le fait que Trecy se rende à une fête où il n’y aura que des jeunes adultes, soit une bonne idée. Je garde le silence en continuant d’écouter.

Trecy : Pourquoi ? gémit-elle.

Jérémy : J’ai le BAC blanc le lendemain, il faut que je révise…

Trecy : Ah… Je comprends.

Jérémy : Qui sera chez Théo ?

Trecy : Je pense que tous tes copains sont invités…

C’est bien ce que je pensais. La moyenne d’âge sera bien de 18 et non de 14 ans. Mauvais plan à mon avis. Il faudra que j’en parle à Trecy. Nous arrivons rapidement dans le parking sous terrain, nous sortons de voiture et ils me suivent, lui un bras sur ses épaules, jusqu’à l’appartement. Avant d’entrer, je me retourne en souriant et déclare gentiment :

Jess : Bon, je suis désolée Trecy, mais je te rappelle que tu gardes ta sœur cet après midi, d’accord ?

Trecy : Oui, bien sûr. C’est ce qui était convenu !

Elle me fait un clin d’œil et un sourire timide s’étire sur la bouche de Jérémy. Nous entrons dans l’appartement, longeons le couloir et Lydia contourne le bar pour se planter devant nous avec un grand sourire. Elle chuchote :

Lydia : Salut ! La petite dort, faites pas trop de bruit.

Jérémy lui fait la bise et Lydia entame la discussion avec lui. Je sens bien le regard insistant de Trecy et je coupe Lydia, alors qu’elle se met à parler de son examen du BAC :

Jess : Lydia, tu viens, j’ai des choses à te demander sur les cours que j’ai manqué…

Lydia : Ouai, pas de soucis, j’arrive dans 5 minutes !

Jess : En fait, c’est assez urgent, après la petite risque de se réveiller, je serais moins tranquille.

Trecy se retient de rire, je le remarque bien. Son petit ami lui, semble un peu perdu. Je le comprends. Des Lydia, on n’en croise pas tous les jours. J’attire ma colocataire dans la cuisine tandis que Trecy et Jérémy partent s’installer dans le canapé pour continuer une discussion animée mais à voix basse. Je me plante dos à eux, fasse à Lydia, et croise les bras sur ma poitrine. Elle me dit alors avec un air étonné :

Lydia : Il fait plus âgé qu’elle, non ?

Jess : Un peu, oui… Mais ce n’est pas trop gênant.

Lydia : Ah ça non, parce qu’il est super canon !

Je lève les yeux au ciel et ses yeux se plissent à cause de son sourire :

Lydia : Je rigole, il est mignon, c’est vrai. Dommage qu’il ait cette cicatrice…

J’hausse les épaules.

Jess : Bon en tout cas, laisse les tranquilles…

Lydia : Ouais… De toute façon, je vais rentrer moi. Comme ça je vais préparer un peu la soirée pyjama de ce soir. Je vais installer tous les matelas dans le salon.

Jess : Ok, ce sera mieux ! Mais n’oublie pas que Maureen est encore jeune…

Lydia : Bien sûr, ne t’en fais pas.

Elle me sourit, s’apprête à partir avant de se retourner et de me lancer :

Lydia : Au fait ! Je t’ai photocopié tous les cours que tu as ratés pour que tu rattrapes !

Jess : Merci, tu es un ange !

Lydia : Je sais bien.

Je souris et elle lance aux adolescents :

Lydia : Salut les jeunes ! A ce soir Trecy !

Les deux lui répondent par un signe de main, tandis que je traverse le salon pour aller réveiller la petite sœur de Julien.

Je m’approche du lit où la petite fille dort, et m’assoit près d’elle. Je caresse tendrement sa joue en parlant doucement :

Jess : Maureen… Il faut te réveiller ma puce…

Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Sam 19 Sep - 13:15

a rattrappé mon retard et j'adore toujours autant
Veut une suiteeeeeeeeeeeeeeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Sam 19 Sep - 20:07

Après quelques minutes, elle est enfin éveillée et part dans le salon rejoindre sa sœur et son copain. J’entends alors sa sœur annoncer qu’il est l’heure de goûter, et proposer à Maureen de lui préparer son goûter. Bonne nouvelle, elle respecte l’accord. Je vais pouvoir me mettre à travailler.

Cela faisait à peu près deux heures que j’étais plongée dans des formules plus que compliquées, et qui me semblaient pourtant simple il y a une semaine, quand le téléphone portable de Julien a sonné de nouveau. Mon cœur a manqué un battement et j’ai lâché mon stylo qui est tombé en faisant un trait sinueux sur ma feuille. Je lance à Trecy :

Jess : Trecy, tu peux répondre s’il te plait, le portable est sur la table.

J’entends le bruit de pas avant de recevoir en retour :

Trecy : C’est un numéro inconnu…

Jess : Réponds, c’est pas grave, tu dis que ton frère est à la caserne.

Cette fois je tends l’oreille…

Trecy : Allo ?

Un court silence suit ce mot, avant que la jeune fille me dise :

Trecy : Pff, c’est quelqu’un qui ne parle même pas français.

Jess : Ok, amène moi le téléphone.

Mon cœur bat à toute allure. Mes mains tremblent, mes jambes sont vidées de leurs forces, mais je parviens à me lever en prenant appui sur le lit. La jeune fille arrive et me tend le mobile en haussant les épaules. Je la remercie rapidement et colle le combiné contre mon oreille pendant qu’elle s’en va. J’avale ma salive avant de dire en allemand :

Jess : Allo ?

… : Julien n'est toujours pas rentré ?

Jess : Je peux savoir pourquoi vous cherchez à le joindre ?

… : Pour une raison personnelle.

Jess : Puis-je avoir votre nom ?

Mon auditeur semble hésiter un instant avant de dire d’une voix grave.

… : Georg Listing.

Ce nom ne me dit rien du tout. Sans doute aucun rapport avec Tom… Mais pourtant, le fait qu’il soit allemand, les rapproche fortement.

Jess : Et bien, Julien a votre numéro ? Je lui dirai de vous rappeler…

Georg : En fait heu… Vous êtes Jessica, n’est-ce pas ?

Je l’entends gémir et maugréer, comme s’il avait reçu un coup. Je fronce les sourcils.

Jess : Heu… Oui. Comment connaissez-vous mon prénom ?

Il pousse un gros soupir et je perçois du mouvement près de lui, comme des pas s’éloignant, puis une porte claquer. A quoi cela rime-t-il ?

Georg : Je… Bon, en fait je suis un copain de Tom. Je ne sais pas si vous vous souvenez de lui.

Jess : Absolument pas, mens-je avec conviction.

Ma réponse semble d’ailleurs le déstabiliser.

Georg : Ah… Bon… Et bien, il voulait de vos nouvelles donc il demandait à Julien.

Jess : Dans ce cas, puis-je faire passer un message à ce « Tom » ?

Georg : Bien sûr…

Jess : Dites lui que je ne le connais pas et que mon petit ami ne m’a jamais parlé de lui. Je suppose qu’il fait erreur sur la personne, je lui demanderai donc de ne plus chercher à nous joindre, et surtout, d’arrêter de nous importuner avec ses appels.

Georg : Je… Je suis désolé…

Jess : Vous n’y êtes pour rien. Je ne comprends pas pourquoi ce dénommé Tom n’appelle pas par lui-même. Mais bon. Je vous souhaite une bonne journée !

Georg : Je vous remercie, à vous aussi…

Je referme le téléphone et souffle un grand coup. C’est toi qui viendra à moi Tom Kaulitz, et non l’inverse. Peu importe celles qui sont déjà passé dans ton lit, je serais la seule que tu auras envie d’avoir, mais qui ne sera pas à ta portée… Tu te battras pour m’avoir. Je le jure. Je me lève pour sortir mon ordinateur portable et me connecte à Internet. Georg Listing. S’il est un ami de Tom, les sites doivent bien parler de lui… A peine ces mots tapés sur le moteur de recherche, que des milliers de pages s’affichent. D’accord. Il s’agit du bassiste de Tokio Hotel. Je vis vraiment dans une bulle… J’en profite pour regarder le nom du quatrième membre, le batteur, et déconnecte Internet pour me replonger dans mes cours.

Une heure plus tard, Trecy frappe au mur près de l’ancienne porte de la chambre. Je lève un visage las et fatigué vers elle, en souriant malgré tout.

Trecy : Jess, désolée de te déranger mais… Il faut ramener Jérém’.

Jess : Oh, oui, bien sûr, j’arrive.

Je referme mon épais classeur et me lève en étirant mes bras. Une fois au salon, je demande :

Jess : Maureen tu viens avec nous ?

Je m’aperçois alors que la petite fille s’est endormie sur le canapé… Je regarde sa sœur et dit en grimaçant :

Jess : On doit la réveiller…

Jérémy intervient alors :

Jérémy : Non, laisse la dormir. Trecy, tu peux rester ici la garder, Jessica peut me ramener, elle sait où j’habite maintenant…

Trecy hésite un instant et accepte finalement. Jérémy se penche pour lui déposer un baiser sur les lèvres avant de caresser son visage en disant tendrement :

Jérémy : À bientôt j’espère, puce…

Elle sourit. Je sens qu’elle est émue, aussi presse-je un peu le jeune homme de sortir. Nous descendons sans parler et il s’installe à l’avant dans la voiture, à côté de moi. Je démarre et sors du parking. Je tente alors d’engager la conversation :

Jess : Alors, tu passes bientôt le BAC, j’ai cru comprendre ?

Jérémy : Oui, je suis en Terminale ES. Normalement, ça devrait aller, mais je flippe un peu. J’ai été accepté dans une grande école de commerce, si je redouble, je dois laisser tomber. Surtout que j’avais obtenu une chambre d’étudiant… Ce serait vraiment trop nul de rater.

Jess : Tout devrait bien se passer si tu as travaillé régulièrement…

Jérémy : Oui, ça va.

Un silence embarrassant s’installe dans la voiture. J’allume l’autoradio pour meubler ce blanc. Il s’éclaircit alors la gorge avant de commencer :

Jérémy : En fait… Je voudrais juste vous dire quelque chose…

Jess : Tu peux me dire « tu »…

Il reprend :

Jérémy : Oui, te dire quelque chose. Tu sais que… Enfin, Julien, le frère de Trecy.

Jess : Hum ?

Jérémy : Et bien… Normalement, il ne veut pas qu’on se voit avec sa sœur.

Jess : Oui, il parait. Sais-tu pourquoi ?

Jérémy : En fait, je pense que c’est parce que depuis que Trecy sort avec moi, elle ne traîne qu’avec des plus grands qu’elles et que, du coup, elle a des ennuis parfois…

Jess : Des ennuis de quel genre ? demande-je doucement.

Jérémy : La drogue, l’alcool, le tabac… Elle va à des soirées où les mecs boivent et finissent… Dans de sales états. J’ai essayé de la dissuader d’y aller quand je ne suis pas avec elle, mais il n’y a rien à faire.

Jess : Oh… Je vois. Dans ce cas, tu comprends pourquoi Julien ne tient pas trop à ce que vous voyez, non ?

Jérémy : Oui et non, car il ne m’a pas laissé l’occasion de me justifier. La dernière fois, quand il a dû venir chercher Trecy parce qu’elle avait des problèmes pendant une soirée, je n’y étais pas, ce n’était pas moi qui l’y avais emmenée… Sinon j’aurais empêché ces mecs de l’embêter.

Jess : Je comprends… J’essaierais de lui en parler, d’accord ?

Jérémy : Merci beaucoup… Je tiens à Trecy, j’aimerais beaucoup passer plus de temps avec elle.

Jess : Et pourquoi ses parents ne veulent-ils pas que vous vous voyiez ?

N’entendant pas de réponse, je le regarde furtivement et le vois toucher sa cicatrice.

Jérémy : A cause de cette marque. Ils croient, comme toutes les mauvaises langues du quartier, que je me suis battu car je suis rentré dans cet état en pleine nuit.

Je rougis légèrement en pensant que c’est exactement ce à quoi j’avais songé quelques heures plus tôt en le voyant. Il poursuit d’une voix égale :

Jérémy : En fait, c’est un accident de scooter. L’engin a fait un drôle de zigzag sur la route et il a complètement échappé à mon contrôle. Je me suis retrouvé à manger le bitume et une partie de la carrosserie. Ce n’était pas loin de chez moi et j’ai pu me traîner jusqu’à la maison.

Jess : Tu n’avais pas de casque ?

Jérémy : Si, à mon poignet, marmonne-t-il.

Je secoue lentement la tête.

Jérémy : Je suis désolé de vous… heu… de t’embêter avec ça.

Il marque une pause, je m’apprête à parler, mais il me coupe en déclarant vivement :

Jérémy : Non, je n’arrive pas à vous tutoyer.

Je souris et lui dit gentiment :

Jess : Tu sais, ça ne m’embête pas que tu me parles de cela… Cela doit être dur d’être victime des rumeurs d’un quartier. Et tes parents, suite à l’accident, que s’est-il passé ?

Jérémy : Ils ont eu tellement peur que, bien sûr, le scooter m’a été confisqué.

Jess : Il faut les comprendre…

Jérémy : Oui, mais du coup je peux encore moins voir Trecy. Vous ne pouvez pas savoir ce que ça fait d’être si loin de la personne pour qui on a des sentiments…

Jess : Oh si, dis-je songeuse.

Il s’arrête et me regarde. J’ai envie de tout lui expliquer, mais à quoi cela servirait-il ? Je le connais à peine, il ne pourra rien faire. J’ai envie de lui dire que je sais à quel point c’est douloureux… Je sais à quel point on peut péter un câble… Je sens mes yeux s’embuer aussi me frotte-je le nez en reniflant doucement. Son regard pèse sur moi, mais je ne peux me résoudre à quitter la route des yeux. Il demande d’une voix douce :

Jérémy : Ca ne va pas ?

Jess : Si, je vais bien.

Ces mots répétés tant de fois, je les connais par cœur mais ils n’ont pas toujours eu un sens ni même une valeur.

Jérémy : Excusez-moi… Je ne pensais pas que… Enfin, comme je sais que vous êtes avec le frère de Trecy, j’avais pensé que… Ce ne sont pas mes affaires. Je suis désolé.

Je l’interromps d’une voix étranglée, chargée de sanglots :

Jess : Non, non. Ce n’est rien, je t’assure. Ce n’est pas de ta faute… Je suis un peu sensible en ce moment, tu n’y es pour rien.

Une grosse larme perle alors et dévale ma joue. Je l’essuie d’un revers de main avant de me rendre compte que l’image devient floue… Il faut que je m’arrête. Je ne peux pas prendre le risque d’avoir un accident.

Jérémy : Je pense que vous devriez vous arrêter, le temps de vous calmer un peu…

J’hoche la tête et me gare sur le bas côté de la route avant d’éclater en sanglots sur le volant. Le pauvre, il ne doit plus savoir quoi faire… Je glisse entre deux éclats de larmes :

Jess : Je suis vraiment désolée…

Il ne dit rien mais je sens sa main caresser lentement mon dos, en un geste de réconfort. Il ne peut pas savoir, à quel point je le comprends, à quel point je suis capable de ressentir ce qu’il ressent.

Jérémy : Vous savez… Loin de celui ou celle que l’on aime, l’amour s’endurcit, de jours en jours, il devient plus grand. La personne nous hante nuit et jours, occupe toute nos pensées, est l’acteur de tous nos rêves. Je pense que lorsque l’amour survit à une séparation, il survivra à toutes les épreuves…

Jess : Non, murmure-je.

Il s’arrête, surpris.

Jess : Non ! répète-je plus fort. Je ne dois pas l’aimer plus fort, il ne le faut pas… Si je fais cela, que deviendra Julien ?

Je lève mes yeux embués vers lui, et les plonge dans ses yeux bleus froids. Je secoue la tête.

Jérémy : Je ne comprends pas trop… s’excuse-t-il confus.

Jess : Ce n’est pas grave, ce n’est pas important.

Je me redresse sur le siège et essuie vivement mes joues rongées par les larmes. Je souffle un grand coup avant de prendre une profonde inspiration.

Jess : Je suis désolée.

Jérémy : Ce n’est rien…

Jess : En fait, ces derniers jours j’ai eu quelques soucis, tout s’est un peu cumulé, j’ai un peu de mal à m’en remettre…

Je le vois alors rougir un peu en baissant la tête et disant tout bas :

Jérémy : Trecy m’a parlé de… du fait que vous ayez dû être hospitalisée.

Je souris nerveusement et dis rapidement :

Jess : Trecy ne sait même pas pourquoi j’ai tenté de me suicider.

Le silence s’installe dans le véhicule. Je mets le contact et m’engage lentement sur la route. Cette absence de paroles dure quelques minutes qui me semblent être une éternité. C’est Jérémy qui brise ce calme, en demandant d’une voix cassée :

Jérémy : Et pourquoi avez-vous fait une telle chose ?

L’audace de sa question me surprend. Dois-je m’en indigner ? Lui faire remarquer ? Mes mains se crispent sur le volant, et sans même que mon cerveau n’en donne l’ordre, ma langue se délie :

Jess : J’ai connu un garçon… Je ne devais pas le fréquenter. Un peu comme Trecy ne doit pas te voir, mais en plus complexe… Je sortais avec Julien, mais j’avis été tellement charmé par l’autre garçon… Et puis, ce garçon a dû partir car nous ne sommes pas du même monde. Il a voulu me dire au revoir…

Ma voix devient tremblante tandis que je relate les évènements :

Jess : J’ai voulu qu’il parte, mais il est d’abord venu me voir et là… Je… J’ai craqué. C’était trop difficile. Tellement douloureux…

Je m’arrête.

Jérémy : Pourquoi ne pas avoir quitté Julien ?

J’ai envie de rire. Je souris tristement. Dit comme cela, la situation semble si simple, la solution si évidente. Je secoue la tête.

Jess : Je n’en sais rien… Parce qu’il m’aime et que je l’aime beaucoup aussi… C’est tellement différent. L’autre garçon, je ne l’ai connu que trois jours, il est célèbre, il fait des tournées, il a toutes les filles qu’il souhaite… Nous vivons dans deux mondes tellement différents. Julien… Il est mon double, tout simplement. Il a toujours été là lorsque j’allais mal, il a toujours été là. Toujours

Je soupire. Il murmure :

Jérémy : Waou… C’est compliqué…

Un petit rire nerveux m’échappe :

Jess : Oui, un peu.

Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Sam 19 Sep - 20:39

Oh put*** non mais là c'est pas possible tu me fait languir miss! J'adoore et surtout :
"Ces mots répétés tant de fois, je les connais par cœur mais ils n’ont pas toujours eu un sens ni même une valeur. "...
Han' j'suis fan de cette phrase...
Et de ta fic' tout simplement...

AAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!

Veux une suiiiite pliiiiiiiiiiiiiiiiizzzzzzzzzzz Very Happy Very Happy

Ma jess c'est incruyable comme t'écrit bien !!!
!!!
!!!
!!!
!!!

Suiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiittttttttteeeeeeeeeeeeeeeeeeee lol! lol!

.......................


( oups, pardon pour le pétage de câble xD)
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Sam 19 Sep - 23:07

Nous arrivons au bout de la rue où je suis passée le prendre tout à l’heure. Je m’arrête sur une place de stationnement et coupe le moteur. Un silence embarrassant s’installe de nouveau. Je déclare lentement :

Jess : J’espère que tes parents n’auront rien remarqué…

Jérémy : Il n’y a pas de raison, répond-il calmement.

Il attend un court instant avant d’ajouter, la main sur la poignée :

Jérémy : J’espère de tout cœur que cela s’arrange pour vous…

Jess : Merci… Excuse moi encore, je parlerais à Julien.

Jérémy : Merci pour tout.

Il sort de la voiture et s’éloigne lentement. Quelques mètres plus loin, il se retourne et m’adresse un signe de la main avec un sourire tendre. Quelle belle rencontre… Je redémarre et repart lentement en direction de chez Julien.



Je me gare en bas de l’immeuble et retire mon casque. Je suis épuisé. La nuit à la caserne n’a pas été de tout repos… Les samedis soirs sont rarement de tout repos dans Paris avec toutes les fêtes qui s’y déroulent. Je dois y retourner pour la garde de ce soir. A vrai dire, ce n’est pas trop le moment de négocier mes horaires avec le capitaine. Je monte lentement les escaliers avant de frapper à la porte de mon appartement. J’espère qu’elles sont levées, je n’ai pas de clefs… Je change mon casque de main et frappe de nouveau avec plus d’insistance. C’est vrai qu’il est tôt, j’aurais dû penser aux clefs. Je descends à la cabine téléphonique en bas de l’immeuble et compose le numéro de Jess. Un message m’indique que le numéro demandé n’est plus attribué… Je jure tout bas. C’est vrai qu’elle l’a envoyé s’éclater contre un mur. C’est tellement « normal » que cela m’était sorti de la tête. Je soupire lentement. La journée commence bien, il est sept heures du matin et je suis bloqué dans le couloir, devant mon propre appartement. C’est étrange qu’elle ne réponde pas tout de même… Et si… Je glisse de nouveau une pièce dans la machine et compose le numéro de Lydia. Au bout de nombreuses sonneries, une voix endormie me répond enfin :

… : Allo ?

Julien : Ma puce, je suis coincé dehors !

Elle semble enregistrer ma remarque et l’analyser, avant de marmonner doucement :

Jess : Oh… Nooon…

Julien : Je fais comment pour entrer ? demande-je doucement.

Jess : Je suis désolée… Viens ici…

Julien : Vous êtes toutes chez toi ?

Jess : Mmh…

Julien : Bon, j’arrive alors. Tu exagères, la gronde-je gentiment.

Jess : Je suis désolée bébé, je ne savais pas à quelle heure tu rentrerais…

Julien : Je ne sais pas si je te pardonne, la taquine-je.

Jess : Bien sûr que tu me pardonnes, parce que tu m’aimes… A tout de suite, mon amour !

Elle raccroche. Je souris et secoue la tête. Qu’est-ce qu’on ne ferait pas quand on est amoureux… ? J’enfourche de nouveau paresseusement ma moto, enfile mon casque, l’attache et démarre dans les rues de Paris. En quelques minutes, je suis chez Jess. Je frappe doucement à la porte. A peine quelques secondes après, Jessica m’ouvre la porte. Ses yeux sont endormis bien qu’elle soit déjà habillée et ses cheveux encore mouillés de sa douche. Je penche la tête et dis doucement :

Julien : Non je ne te pardonne pas, je suis mort…

Elle esquisse un sourire, s’approche de moi, pose ses deux mains sur mon visage et se dresse sur la pointe des pieds pour m’embrasser tendrement. Elle me regarde ensuite en souriant, comme satisfaite. Je secoue la tête :

Julien : Non, non, et re-non.

Elle rigole et hausse les épaules.

Jess : Les filles dorment encore, ne fais pas trop de bruit…

Julien : Elles doivent être dans les chambres, cela devrait aller, non ?

Jess : Nous nous sommes installées toutes les quatre dans le salon.

Julien : Ah, soirée pyjama, c’est ça ?

Elle hoche la tête en signe d’affirmation et me demande :

Jess : Ca a été cette nuit ?

Julien : Bien, réponds-je calmement.

Elle ne compte pas me laisser entre dans l’appartement ? Elle se pousse enfin de devant la porte pour me céder le passage. Je pose mon casque sur la petite table dans l’entrée et avance. Un sourire en coin se glisse sur mon visage… Lydia et mes deux petites sœurs dorment profondément, en quinconce, sur divers matelas posés sur le sol. Je me retourne et jette un regard à Jess qui se dirige vers moi. Elle est belle… Ses cheveux bruns retombent en cascade sur ses épaules, elle n’est pas maquillée et ses traits sont doux après une nuit courte à en croire les cernes sous ses jolis yeux verts… Elle s’approche et me glisse à l’oreille :

Jess : Viens…

Je la suis jusqu’à la salle de bain. Là, elle s’assoit sur le bord de la baignoire. Je ferme la porte derrière nous et me tourne vers elle. Elle porte une robe noire légère, c’est assez rare de la voir en robe…

Jess : Ecoute, je voudrais te parler de Trecy.

Julien : Il y a eu un problème ?

Je retire ma veste de moto et la pose sur le porte-serviettes avant de venir m’asseoir à côté d’elle.

Jess : Aucun. Hier, elle a vu Jérémy…

Julien : Jérémy ? répète-je lentement.

Soudain, ce prénom et ce visage me reviennent.

Julien : Comment cela, elle l’a « vu » ? demande-je fermement.

Jess : On a été le chercher chez lui et ils ont passé l’après midi à la maison… Enfin, chez toi.

J’essaie de ravaler ma rage et déclare lentement :

Julien : Ecoute, je ne sais pas si Trecy te l’a dit, mais ils ne doivent pas se voir. Moins ils passent de temps ensemble, mieux ma sœur se porte.

Jess : Il me l’a dit. Tu sais, j’ai parlé avec lui, c’est vraiment un jeune homme très bien…

Julien : Et il est majeur !

Jess : Pas encore, rectifie-t-elle d’une voix douce.

Je ne sais plus quoi dire. Où veut-elle en venir ?

Jess : Tu sais, ils sont vraiment amoureux… Je pense que tu pourrais prendre leur parti plutôt que celui de tes parents, dit-elle prudemment.

Je blêmis et rétorque :

Julien : Je ne prends pas leur parti.

Jess : Si, bébé…

J’explique ne contenant ma colère :

Julien : Ecoute, quand tu étais à l’hôpital, j’ai dû aller chercher ma sœur parce qu’un type qui avaient trop bu, l’avait coincée dans une voiture. Tu vois, je n’ai pas vraiment envie que cela se reproduise.

Jess : Et Jérémy n’y était pas ! Il lui a déconseillé de s’y rendre seule ! C’était à ses parents d’empêcher Trecy d’y aller ! Ce n’est pas la faute de Jérémy !

Je soupire lentement.

Julien : Ce n’est pas une bonne idée qu’ils se fréquentent à mon avis. C’est tout.

Jess : Et pourquoi ? Que ferais-tu si on t’empêchait de me voir ?

Julien : Là n’est pas la question, dis-je agacé.

Jess : Réponds à ma question.

Julien : Je ne sais pas, ce que j’aurais fait, je ne sais pas.

Jess : Alors, laisse les se voir… Apprend à le connaître, c’est vraiment un garçon bien. Crois moi.

Je baisse le visage. Elle se penche pour me regarder dans les yeux.

Julien : Je ferais un effort, cède-je.

Elle sourit et s’approche pour m’embrasser, mais je me lève avant qu’elle n’atteigne mes lèvres. Comment a-t-elle pu faire cela derrière mon dos ? Elle aurait au moins pu m’en parler avant de les laisser se voir…



Je me lève à mon tour et le regarde. Il lance par-dessus sont épaule, la main déjà sur la poignée de la porte :

Julien : C’est tout ce que tu avais à me dire ?

Je dis d’une voix suppliante :

Jess : Julien, ne le prends pas comme ça, je t’en prie…

Il se retourne vers moi vivement et me dit :

Julien : Comment dois-je le prendre ?

Jess : Bien… C’est pour le bien de ta sœur…

Il aboie :

Julien : Bien sûr. C’est bien connu. Je suis un monstre. Je les persécute mes petites sœurs ! Non, tu as raison, je devrais me pencher un peu sur la question, à cause de moi, elles ne peuvent pas s’épanouir.

Jess : Je n’ai pas dis cela ! riposte-je.

Julien : Où sont les clefs ? Je rentre chez moi !

Jess : Attends ! Tu ne peux pas t’enfuir comme cela…

Julien : Pourquoi ? Pourquoi, t’attendrai-je ? Cela fait maintenant plus d’une semaine que tu n’es avec moi que pour me faire plaisir, tu ne ressens plus rien pour moi. Tu ne penses qu’à lui, Tom, il a suffit d’une soirée pour que tu m’oublies complètement. Et moi dans tout cela ? Je suis censé rester là, à passer pour un idiot, en attendant gentiment que tu puisses le retrouver ?

Je secoue la tête, muette. Il continue à hurler :

Julien : Alors, quoi ? Tu me quittes ? Vas-y, fais-le maintenant. C’est le moment, c’est ce que tu veux !

Jess : Ce n’est pas ce que je veux, murmure-je.

Julien : Arrête, dit-il d’un air dégoûté.

Il me toise, comme si j’étais la chose la plus répugnante qu’il lui ait été donné de voir. Une boule se forme dans ma gorge. Qu’ai-je fais de mal ? Je baisse les yeux avant de dire faiblement.

Jess : Je ne mérite pas tout ce que tu me dis… Tu le sais au fond de toi… Quelqu’un t’a peut être énervé cette nuit, tu as sans doute eu des problèmes, mais je n’en suis pas la responsable.

Je reprends mon souffle et continue :

Jess : Alors va-t-en. Laisse moi. Tu vois, tu as gagné. Tu as eu ce que toi tu voulais : Je te quitte Julien.

Je marque une pause avant de répéter dans un murmure :

Jess : Je te quitte…

Je relève mon visage pour voir sa réaction. Il semble désemparé. Comme s’il ne s’attendait pas à ce que je prononce un jour ces trois mots… Les larmes me montent aux yeux mais je serre les dents pour ne pas pleurer. Je ne dois pas lui montrer que j’ai mal… Il se mord la lèvre et s’apprête à dire quelque chose avant de finalement refermer sa bouche et faire un pas en avant. Là, il se penche, passe un doigt son mon menton et m’embrasse lentement avant de s’écarter en murmurant d’une voix brisée par la douleur :

Julien : Je suis désolé… Tu vas me manquer, mais je préfère que nous ne voyions plus pendant un petit moment… Le temps que… Enfin, tu comprends…

Il sort de la petite salle de bain, me laissant seule. Je ferme le verrou et m’adosse à la porte. Là, je me laisse glisser sur le sol et éclate en sanglots, prenant mon visage dans mes mains. J’entends les pas lourds de Julien dans le salon et sa voix grave lorsqu’il réveille ses petites sœurs… Il part. Il me quitte.
Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Dim 20 Sep - 0:04

a tout rattrapper et j'aime toujours autant
Suiteeeeeeeeeeeeeeeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Dim 20 Sep - 13:29

Han' !!!!!!!!! C'est trop triste !! :'(

Suuiiiiiiiiiiiiiiiitttteeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee la miss ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Dim 20 Sep - 22:04

Ah nan ! Il ne te quitte pas, c'est toi qui le quitte, nuance... =P
J'adoooore !!! =)
J'en avais raté des choses en 2 jours lol
Une longue suite en plus =O
Vivement une prochaine suite hein ^^ c'est tellement bien
J'en avais les larmes aux yeux =O c'est pour dire! C'est rare lol
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Dim 20 Sep - 22:15

Trop contente que vous aimiez !!!
A vrai dire, ça m'a fendu le coeur d'écrire ça... lol

Suite, le week end prochain les filles ! Smile
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Mar 22 Sep - 15:32

Vraiment belle ta fiction, elle tient en haleine... Vivement la suite...
Franchement, il faut qu'elle reste avec Tom !!!! Smile Smile
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Mar 22 Sep - 20:44

MamanTH tu as tous lu?? O_O??
A croire que j'suis pas la seule a faire robot fic' x'D



Ps: Ma jess, j'veux une suitttteeeeeeeee!! Quoique, j'sais que en ce moment, tu pourras pas... moi non plus sur la mienne d'ailleurs... Tellement on est bourrée de taf u.U' Bref xD Vivement ce week end !
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Mar 22 Sep - 20:46

lol
Bienvenue sur le forum MamanTH, contente que tu aies pris ma fic' en cours ! Smile

Suite ce WE, comme prévu !!

Bisous
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Sam 26 Sep - 20:27

Seule suite du week-end.. Désolée..

---

Je suis seule. Désespérément seule. J’ai soudain très froid… Il a suffit d’une rencontre, d’une seule, pour tout faire basculer. Tom Kaulitz… Tu as brisé m’a vie. Je ne pourrais jamais plus faire comme s’il ne s’était rien passé. Je croise mes bras contre ma poitrine et replie mes genoux contre moi, me recroquevillant comme un petit animal abandonné par sa mère dans ses premiers jours. Que vais-je devenir sans Julien ? Je ne pense même pas être capable de vivre sans lui… Comment expliquer ce sentiment qui m’attache à la fois à Julien et à Tom… ? Je l’ignore… Tout ce que je sais, c’est que j’ai mal. Très mal. J’entends des pas dans l’appartement, des voix étouffées par les murs me parviennent. La porte claque. Un tambourinement à la porte fait vibrer tout mon corps.

Lydia : Jess ! Jess, que s’est-il passé, ma belle ? Réponds moi ! Ouvre moi !

Je n’ai même pas la force de lui répondre. Je ne sais pas quoi lui dire, tout simplement. Je l’ai quitté. Voilà tout. Il me l’a demandé, je me suis exécutée. Elle frappe encore et crie d’une voix suraiguë, déformée par l’angoisse :

Lydia : Jess, après les récents évènements, j’ai très, très peur là… Réponds moi, je t’en supplie !

Après une pause de seulement quelques secondes, elle menace !

Lydia : Je vais aller chercher le voisin pour qu’il ouvre cette porte, si tu ne réponds pas dans les cinq secondes !

Je pleure toujours, à même le sol. Elle ne peut pas me ficher la paix ? Je ne lui ai rien demandé ! Tout ce que je veux c’est qu’elle aussi, elle me laisse seule. Elle entame son décompte derrière la porte.

Lydia : Un !

Elle peut compter… Je m’en fiche. J’ai déjà fait enfoncer une porte, pourquoi pas deux ? Tout m’est égal.

Lydia : Deux !

Je suis seule. Ils m’aiment mais ils m’ont laissé.

Lydia : Trois…

Je n’ai pas su les retenir. Je n’ai pas su les aimer comme ils m’aimaient.

Lydia : Quatre !!!

J’ai mal agi. Tout est de ma faute. Je mérite d’être seule. Je suis la seule responsable…

Lydia : Et…

Jess : Ca va ! Fout moi la paix ! hurle-je.

Un silence suit ce cri à percer les tympans. Je suis vidée de mes forces. Vidée de toute émotion. Un son me parvient. Une musique que je connais si bien. Je ferme les yeux et reprends mon souffle. De chaudes larmes coulent toujours sur mes joues mais elles ne me dérangent pas. J’entends de nouveau la voix de Lydia, qui s’est faite plus douce et qui me parvient de l’autre côté de la porte, comme un son clair :

Lydia : Ca te dit de manger du Nutella à la cuiller ? Comme on a toujours fait… ?

Je soupire. Combien de fois avons-nous fait cela ? Ce n’était jamais pour moi, mais j’étais là. A chaque peine de cœur de Lydia, je lui proposait du Nutella et nous nous goinfrions jusqu’à ne plus en pouvoir, en critiquant celui qui venait de nous quitter. C’était devenu un rituel. Généralement, c’était cette musique là que je mettais en fond… Elle me touche particulièrement. Je me relève et tire le verrou. J’ouvre la porte. Ma colocataire me tend une cuillère avec un petit sourire. Je la prends et la suis jusque dans le salon ou nous nous asseyons sur les lits défaits, le pot de pâte chocolatée entre nous deux. Je prends une grosse cuillère et la porte à ma bouche en séchant mes larmes. Nous mangeons en silence pendant quelques minutes avant qu’elle ne plante sa cuillère dans le Nutella et plante ses jolis yeux à peine éveillés dans les miens et me demande :

Lydia : Alors ? Que s’est-il passé ?

Jess : Je… Il m’a demandé de le quitter, dis-je faiblement.

Lydia : Oh, mon Dieu… Dis-moi que tu ne l’as pas…

Jess : Je l’ai quitté, la coupe-je.

Elle secoue la tête en refaisant sa queue de cheval. J’avale une nouvelle bouchée de Nut’ pour ne pas fondre en larmes.

Lydia : Bon. Le remède habituel ne va pas marcher puisque ce n’est pas un salaud…

J’esquisse un sourire mais je sens bien qu’aucune émotion ne traverse mon visage. Elle empoigne un coussin et le serre contre sa poitrine en prenant un air songeur.

Lydia : Je pense que dans cette situation, il y a deux solutions.

Elle lève le pouce pour compter :

Lydia : La première, il est vraiment aussi amoureux qu’il l’a toujours laissé entendre et, il reviendra vers toi assez rapidement.

Elle marque une pause et regarde au plafond, comme cherchant ses mots. Elle lève son index et continue son énumération :

Lydia : Ou bien, il ne s’en remettra jamais et ce sera à toi de retourner le chercher.

Je plante ma cuillère à côté de la sienne dans le pot et passe ma langue sur mes lèvres pour sentir encore le goût sucré du chocolat.

Jess : Il te manque une hypothèse…

Lydia : Laquelle ? s’étonne-t-elle.

Jess : Celle où nous ne nous remettrons pas ensemble.

Elle balaye cette idée de la main et hausse les épaules :

Lydia : Ca, c’est tout simplement i.m.p.o.s.s.i.b.l.e !

Jess : Pourquoi penses-tu cela ?

Lydia : Ca crève les yeux, vous avez toujours été tous les deux, l’un sans l’autre, ça ne veut plus rien dire, c’est un peu comme…

Elle cherche un peu avant de sortir :

Lydia : Roméo et Juliette ! Tu vois, Roméo sans Juliette ou Juliette sans Roméo, ça ne rime à rien, Shakespeare peut aller se recoucher ! Vous c’est pareil ! Et ça marche avec plein de truc ! C’est comme Brad Pitt et Angélina, Nadia et Titeuf, Ken et Barbie…

Je soupire. Elle est vraiment irrécupérable. Elle s’arrête pour me dévisager.

Lydia : Quoi ? Vous deux ça coule de source, c’est tout.

Jess : Lydia, ce n’est plus aussi simple depuis… depuis qu’il y a Tom…

Lydia : Ce blaireau ?

Je ne peux m’empêcher de ressentir de la colère en l’entendant l’appeler ainsi.

Lydia : Jessy…

Je me lève en secouant la tête.

Jess : Non, tu ne peux pas comprendre. Je t’assure. C’est beaucoup plus compliqué que ça en a l’air…

Lydia : Ce mec est riche, tu t’es entichée de lui, mais il ne peut pas rivaliser avec Julien ! Julien c’est…

Elle hésite.

Lydia : C’est…

Elle réfléchis encore avant de lâcher :

Lydia : C’est Julien quoi !

Jess : Merci Lydia, tu m’aides vachement…

Je pars en direction de la cuisine, le pot de Nutella à la main. Elle se lève à son tour pour me suivre à petits pas :

Lydia : Non, mais attend ! Tu ne comprends pas ce que je veux dire…

Jess : Si, je comprends parfaitement que tu n’as rien compris à la situation et, surtout, que tu ne peux rien pour moi. Pourquoi tu ne peux rien ? Parce que JE suis la responsable, la seule et unique. TOUT est de ma faute. Voilà pourquoi tes conseils ne me serviront à rien. Tu peux bien me comparer à Barbie, Juliette ou Nadia, je te rappelle que la première est une poupée en plastique, la seconde morte et enfin la dernière est un personnage de bande dessinée.

Elle soupire en levant les yeux au ciel. Je déteste lorsqu’elle fait cela. J’ai l’impression que je ne l’intéresse pas. Même si c’était le cas, elle pourrait au moins faire semblant. Je range le pot de Nutella dans le placard et dépose les cuillères dans l’évier. Elle attend, derrière moi, accoudée au bar :

Lydia : Bon, maintenant, tu m’écoutes.

Je me retourne et plante mon regard dans le sien.

Lydia : Tu es amoureuse de Julien. Il est amoureux de toi. C’est un garçon génial. Tom te plait. Tu lui plais. Tu ne sais même pas qui il est. Tu la vois la différence ?

Je m’apprête à riposter, mais elle me coupe en criant :

Lydia : TU LA VOIS LA DIFFERENCE ??? Parce que MOI, je la vois ! Elle est énorme et il faut être absolument IDIOTE pour ne pas la voir, cette put*in de différence.

Mon cœur bat à tout rompre. Je ne m’étais plus fait hurler dessus de la sorte depuis mes 6 ans, lorsque j’avais cassé un collier en or de ma mère… Je reste interloquée, sans la quitter des yeux. La différence ? Il n’y en a pas, tout simplement : je souffre, ils souffrent. Nous portons tous les trois en nous un cœur endolori qui a souffert des griffures que j’ai pu y laisser en m’agrippant à chacun d’eux. Le résultat est là. Le résultat, n’est pas, différent. Nous sommes tous les trois brisés. Je nous ai brisé tous trois. Je suis un monstre. Je murmure :

Jess : Il n’y a aucune différence, tu m’entends ? Aucune…

Ma voix s’éteint. Je me mords la lèvre inférieure et fais demi-tour pour partir en courant m’enfermer dans ma chambre.

Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Sam 26 Sep - 22:24

J'adore les super comparaisons de Lydia xD
Enfin... Tjs aussi bien ^^

Vivement la suite =D
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Dim 27 Sep - 4:22

gde suite qd meme
j'aime tjs
a plus
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Dim 27 Sep - 18:19

Oh Very Happy mais j'aime j'aime j'aime j'aime j'aime !!
Surtout les comparaisons avec barbie, juliette et nadia ! Excellent !!! =D

j'veux une suitteeeeeeeeeeeee

Bisous ma jess ^^
Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Dim 27 Sep - 18:25

Quelle comparaison
allez suiteeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Abandonnée] Viens danser avec moi !   Aujourd'hui à 16:38

Revenir en haut Aller en bas
 

[Abandonnée] Viens danser avec moi !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Viens danser le twist EP
» 25cm Viens danser le twist stéréo
» Les Enfoirés 2010
» Vinyle célébration
» VIENS DANSER LE TWIST 2013
Page 24 sur 27Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25, 26, 27  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Liebe-de-th :: espace fan :: Fans fictions :: fans fictions terminées, abandonnées-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit