Forum Liebe-de-th






Hallo die Leute!!!

Bienvenue à toi sur Liebe, si tu n'es pas un de nos membres. Sur Liebe, nous te proposons un tas de possibilités. Tu pourras te tenir au courant de toute l'actualité TokioHotelienne, rencontrer de nouvelles personnes, et même participer au RPG. Choisis ton personnage et fais avancer l'histoire.

Pour plus de renseignements, nous t'invitons à t'inscrire et à nous rejoindre!!

Le Staff.


Forum Liebe-de-th
Le RPG a besoin de personnages. Nous recherchons en priorité Franziska Schäfer, David Jost, Liam Ivanof, Adam Straus.

Partagez | 
 

 [En pause]Dans l'ombre d'une personne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Ven 30 Oct - 14:50

Elle n'a pas le temps de répondre, qu'une voix masculine se fait entendre derrière nous.
Tom : C'est bien tu t'améliores, c'est déjà ça ! Il ricane. Et au fait, ils arrivent d'ici 30min. Et puis de toute façon la nuit ne tombe pas tôt ces temps -ci...
Elle : voulant apporter son grain de sel. Mais Biquet, j'ai pas fait les courses, moi. (soudainement, sa tête s'illumine, comme si elle venait d'inventer l'eau chaude)Je sais, je vais envoyer Friedrich.

Elle l'appelle, et lui rapplique aussi rapidement.
Friedrich : Très bien Madame.
Moi : pause Superdico... Attends, je vais t'aider, en même temps je vais acheter une puce pour mon portable !

Je me répète, c'est sûr, mais Friedrich est bien la seule personne à qui je pourrais m'attacher ici.
Tom : Et tu veux faire comment, je te signale que t'es en fauteuil.

Et là, je me suis fait un plaisir de lui clouer le bec en français;
Moi : Hey, Popol, je peux me débrouiller seule, hein. Et en plus j'arrive même à me torcher le cul toute seule ! Mais toi, par contre, pas sûre que tu y arrive, parce que je sais pas, mais à chaque fois il y a une FORTE odeur de merde qui zone vers toi !

Et là, je pars, toute fière de moi, avec Friedrich qui pouffe à moitié, ce qui m'intrigue d'ailleurs :
Moi : T'as compris ?
Friedrich : A vrai dire, à peine la moitié, mais ça m'a suffit, je t'assure.
Moi : Comment ça ?
Friedrich : Au collège et au lycée, j'ai fait un peu de français...
Moi : Ouah ! clap clap clap

On arrive rapidement à l'épicerie du coin, en même temps, on n'a fait que papoter !
Moi : Et on prend quoi exactement ?
Friedrich : Le plus d'alcool possible !

Entre le Red Bull, le Whisky, les bières, le Dark Dog, le Malibu et tout ce qui va avec, j'ai eu ma dose.
On passe rapidement à la caisse et Friedrich me fait remarquer qu'il est déjà 17H45.
Moi : Mince; ils doivent surement être déjà arrivés. On passe vite fait dans un tabac pour que je puisse acheter ma puce.
Friedrich : Bouge pas .

Il pose tous les sacs sur mes cuisses déjà bien chargées et tourne au coin de la rue. Il revient 5 minutes plus tard avec un petit sac qui devait surement contenir ma puce.

Friedrich : essoufflé. C'est bon. Faut que l'on rentre là.

J'acquiesce, et le suis sans broncher, malgré le fait qu'il n'ait pas songé à reprendre ses sacs.
On arrive enfin devant le portail de la villa, quelques voitures de luxe sont garées devant.
Moi : je hausse les sourcils en signe d'admiration.
Friedrich : Ah, ils sont déjà tous là.

En effet, car le portail à peine ouvert, on pouvait apercevoir une sorte de troupeau autour de la piscine. Ils nous remarquèrent rapidement:
Eux : Enfin, nous on veut picoler !

Ils furent surpris de ne pas reconnaître ce visage, qui était le mien.
Un premier jeune homme, aux yeux «magiques » et verts -gris, des cheveux lissés aux reflets marrons, marrons foncés se présenta devant moi. Il fut suivit d'une jeune fille au visage de poupon et aux yeux qui nous permettaient de lire en elle.
___ : il se baisse et s'appuie sur mon fauteuil. Salut, Georg Listing. Et Jessica. En désignant la jeune fille.
Moi : en souriant. Bonsoir Gourg et Jessica.
Georg : Ah, non moi c'est Georg, pas Gourg !

Ils pouffent tous de rire. Et je n'ose ni lui répondre ni le regarder, tellement je suis gênée.
Un monsieur, plus âgé que tout le groupe ce présente :
___ : Salut, moi c'est David Jost. Il me désigne un mec immense, aux cheveux noirs, dressés sur le haut de la tête, ayant quelques mèches qui tombent sur son front. Ses yeux couleur chocolat sont entourés par du maquillage habilement posé sur les contours de ses yeux. Sa finesse l'allonge et lui donne un soupçon d'arrogance, incontrôlé. Lui, c'est Bill. Il me salue de la main. Et lui, c'est Gustav. Il montre un gars, un peu rondouillard, ce qui fait tout son charme et qui inspire confiance.

Gustav s'approche de moi, se baisse à mon niveau et s'approche lentement de mon visage. Je ne sais pas pourquoi, à ce moment là, je n'ai même pas osé cligner des yeux. Son visage s'approche toujours, et finalement entre en contact avec le mien à l'aide de ses joues quelques peu charnues.
Il me fait la bise.
Gustav : Salut, tu t'appelles comment ?
Moi : je secoue ma tête de gauche à droite. Heum, Andréa. Enchanté Gustav.
Gustav : De même.

Quand nous sommes interrompus par :
Tom : Ouais, ouais c'est pas tout.. Il s'avance vers moi sans se baisser, ce qui lui donne un air de dominant. Il pousse Gustav et dit : Tu sais quoi ? Andréa, je crois que je vais te sauter dessus...

----------------
Voila ! suite ? What a Face
Revenir en haut Aller en bas
● Fondatrice ●




Hey, je m'appelle

- NYLY -

Féminin
Nombre de messages : 3429
Age : 25
Date d'inscription : 09/11/2007



MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Ven 30 Oct - 17:29

oh!!!

mais oui!!!!
oui je la veux moi!!!!!

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Lying close to you feeling your heart beating, And I'm wondering what you're dreaming ,Wondering if it's me you're seeing, Then I kiss your eyes and thank God we're together, And I just wanna stay with you, In this moment forever, Forever and Ever!!! ♥ Lucas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Ven 30 Oct - 20:33

A htpout rattrâppé
Nan mais il est chier ce Tom quand meme
Suiteeeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Ven 30 Oct - 21:50

oh vivement la suite
j adore!!!!!!!!!!!!
bizzzzzzzzzzzzzzzzzzz
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Ven 30 Oct - 22:37

Merci !
Je poste tout de suite !
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Ven 30 Oct - 22:42

Quand nous sommes interrompus par :
Tom : Ouais, ouais c'est pas tout.. Il s'avance vers moi sans se baisser, ce qui lui donne un air de dominant. Il pousse Gustav et dit : Tu sais quoi ? Andréa, je crois que je vais te sauter dessus...
Moi : j'avale ma salive bruyamment. Ah ouais ?
Tom : il ferme les yeux et secoue la tête de haut en bas. Hum, hum... Parce que c'est toi qui a les bouteilles là. Il se met à rire, et prend les sacs. Pourquoi ? Tu croyais quoi ? Hein ?
Moi : Rien de plus que toi...

Friedrich interrompt ce dialogue qui ne mène apparemment à rien :
Friedrich : se raclant la gorge. Andréa, tiens, ta puce et ton portable, je me suis permis de le prendre dans ton sac.
Moi : Pas de problème, merci Friedrich.

Je prends ce que me tend Friedrich, et j'insère la puce dans le portable.
Tom arrive, un arrache mon portable de mes mains :

Tom : déjà à moitié saoul. Uuuh, le joli portable tout rose.
Moi : essayant d'attraper mon portable. Arrête, c'est plus drôle, maintenant.

Il le lance ensuite à Bill :
Tom : Tiens frangin...

Quoi ? C'est son frère ?
Bill : rattrapant le portable. Ouais, tiens, chope ça Gus'.
Gustav : Vas -y envoie…

Gustav le rattrape.
Tom : titubant. Allez, Michelin, envoie le à... comment déjà... Gourg !
Georg et Gustav : Rêve gros con.
Moi : Nan mais tu te crois drôle toi ?
Gustav : Fais pas attention Andréa, tiens.
Moi : Merci, mais j'ai pas besoin de ta pitié.

J'ai pas besoin d'une personne en plus qui a pitié d'une fille en fauteuil.
Tom :Tu vois Gus' tu voulais la caser dans ton pieu, mais approche pas les folles. Conseil d'expert.
Gustav : s'énervant. Ferme la, va pas sortir des conneries. S'adressant à moi. Excuse -moi Andréa, c'était pas ce que je voulais.
Bill : Ah ! Et tu voulais quoi alors ? Haussant les sourcils.
Tom : chuchotant. La sauter ! Rires.

Une personne pas forcement intéressante commençait à s'impatienter :
Elle : agitant les bras. Wouh ouh, Bébé vient dans la piscine !
Tom : Ouais, ouais, attends. Bill, tu viens ?
Bill : air outré. Ca va pas, attends, je me suis tapé 2H de brush et 1H de make up et tu veux que je bousille tout dans ta piscine pourrie ?
Georg : rires. Oula ! Il est pire que Mariah Carey lui.
Moi : rires. Nan, en France, y a Mickaël Vendetta... rires de plus en plus aigus.

Ils se retournèrent tous et me dévisagèrent :
Eux : C'est qui ça ?
Moi : entre des séries de rires. Nan, laissez tomber, c'est personne. Gustav tu veux bien me rendre mon portable, s'il te plaît ?

Il s'approche, et me le rend, sans mot dire.
Je lui adresse un «merci » tellement doux et faible, que je ne pense pas qu'il ait entendu. C'est peut -être mieux comme ça.
Je pars avec mon portable dans un coin isolé du jardin. Je vais appeler Alexandre.
Conversation téléphonique -
Tuuuut. Tuuuuut. Tuuuuut.
Alex : Allo ?
Moi : Ca va toi ?
Alex : Andréa ? Ca va puce ?
Moi : Ca peut aller...
Alex : Allez, dis moi tout.
Moi : je prend une grande inspiration. Alors, ben je suis arrivée, il était 15H environ, déjà c'était galère pour la langue. Mais grâce à ton dico, je m'en sors. Superdico. Et puis, la maison, elle est juste immense, elle appartient à une fille, elle a même pas notre âge. Elle tourne des films et tout et tout …
Alex : Ben ça va t'as pas l'air de t'ennuyer !
Moi : Attends, mais son mec, il est juste PAS POSSIBLE. Il pète plus haut que son c*l, juste parce qu'il est le guitariste ou le chanteur des Tokio Hotel, je crois.
Alex : Ouais, je connais. Tu peux lui demander de signer des autographes ?
Moi : Euh... ouais, si tu veux. Mais bref, je continue. Y a aussi son frère jumeau, Bill. En fait, il y a une fête avec eux, là. Et il y a aussi Gustav, il est gros lui. Rires. Y a Georg et sa copine Jessica et un mec, mais je ne sais pas à quoi il sert lui, il s'appelle David.
Alex : Han, han. Je crois que c'est leur manager...
Moi : Ouais, bref je m'en fous. Mais sinon, le majordome est super sympa, il comprend un peu le français …
Alex : Andréa, n'écoute pas ta mère, et profite, profite autant que tu le peux. Poupée, tu as 19 ans t'es handicapée et alors ?
Moi : Nan, s'il te plaît, Alex, parle pas de ça. J'aime pas.
Alex : Recommence pas. Tu es handicapée et tu vivras avec autant accepter...

Pour toute réponse, je lui raccroche au nez. J'estime être la seule à pouvoir parler de ça; de quoi se mêlent les autres? BORDEL.
C'est bien, je m'excite toute seule. Je m'embrouille, ma tête part toute seule, et dans tout les sens; ça craint. Peut être, mais Alex a raison. Faut que je profite. Je vais et je veux prouver à l'autre pisseux que malgré ce p*t*n d'handicap, je sais m'éclater. Après tout. J'ai 19 ans, non ?

Je m'approche, donc du bord de la piscine. Gustav me regarde.
Gustav : Tu t'es décidée à nous rejoindre.

Il me tend alors un verre de whisky.
Moi : Merci...

Je le bois cul sec.
Moi : en lui tendant mon verre vide. Un autre s'il te plaît...
Gustav : Continue comme ça, et dans quelques minutes, tu es dans le même état que tous les autres !

Il me fait signe de les regarder. En effet, ils ont l'air bien touché. Bill et Tom se trémoussent pour «impressionner » Elle et Jessica, qui elles, gloussent comme deux poules à la simple vue des jumeaux danseurs. Georg et David, eux, racontent une histoire à Friedrich; une histoire qui n'a pas l'air de forcement l'intéresser.

Comme si c'était automatique, Gustav tourne sa tête et me regarde, en attendant que je fasse de même. Ce que je ne tarde pas à faire. On ne se parle pas, on rit. Il me sert tout de même à nouveau le verre de whisky tant attendu. Puis 3, 4, 5...

(Bien plus tard)
Il fait tout noir. Je suis où là ?


-----------------------------------
j'espere que ça vous plait toujours autant
PS : Suite ?
Revenir en haut Aller en bas
● Fondatrice ●




Hey, je m'appelle

- NYLY -

Féminin
Nombre de messages : 3429
Age : 25
Date d'inscription : 09/11/2007



MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Ven 30 Oct - 22:55

oui ça me plait encore plus même
suite stppppp

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Lying close to you feeling your heart beating, And I'm wondering what you're dreaming ,Wondering if it's me you're seeing, Then I kiss your eyes and thank God we're together, And I just wanna stay with you, In this moment forever, Forever and Ever!!! ♥ Lucas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Ven 30 Oct - 23:22

Merci Nyly* - Je poste !
*-*
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Ven 30 Oct - 23:28

Une grosse suite avant de dodoter ! Very Happy
S'il ya des lecteurs(trices) je posterai ce soir à nouveau !
Audrey
----------------------------------------


Comme si c'était automatique, Gustav tourne sa tête et me regarde, en attendant que je fasse de même. Ce que je ne tarde pas à faire. On ne se parle pas, on rit. Il me sert tout de même à nouveau le verre de whisky tant attendu. Puis 3, 4, 5...

Il fait tout noir. Je suis où là ? Ah ! C'est bon, je sais je suis au bord de la piscine, par terre. Par terre ? Qu'est -ce que je fous par terre, où est mon fauteuil ?
Moi : petit gémissement. Purée... Il y a personne.

Je prend appui sur mes avant -bras pour avancer. Finalement, je me rendors rapidement.


Cette odeur. Je la connais. Une brise légère vient me titiller les doigts de pieds. Seuls eux ne sont pas couverts pas la couette. Veinarde.
Je dégage mon visage de la couverture, avant de respirer un bon coup.
Moi : en m'étirant. Huuuuum. Aïe, ma tête.

Je laisse tomber mon front entre mes deux mains. J'ai mal à la tête; j'ai du un peu trop boire.
Moi : en gémissant. Faut que je prenne une aspirine, où est mon fauteuil ?

Je balaye la chambre du regard, rien. Mais il se pose tout de même sur ma table de chevet; une aspirine est disposée dessus. Je ne réfléchis pas, je prend le verre, et engloutis le contenu, comme si c'était vital.
Moi : Ah !

Une voix qui ne m'est pas inconnue se fait entendre vers la porte de la salle de bain.
___ : Pu**in; tu te réveilles enfin...
Moi : Qu'est -ce que tu fous ici, Tom ?

Il sort enfin de la pièce, et se présente devant moi. Une clope au bec, et pour seuls vêtements, son fidèle boxer noir et ses chaussettes blanches.
Tom : en souriant. Alors bien dormi ?

Je me rend alors compte, que je ne suis pas plus habillée que lui; un petit débardeur et un shorty.
Moi : à moitié paniquée. Répond. Qu'est -ce que tu fais dans ma chambre ?
Tom : s'approchant. T'inquiète, je ne t'ai pas violée...

Ca veut dire quoi ça ? Il m'a touchée ou quoi ? Et puis je devais être bien saoulée, hier. Merde.
Il rigole à la vue de mon visage décomposé.
Tom : Stresse pas. Hier je t'ai vue, t'étais au bord de la piscine, par terre. Ton fauteuil avait fini dans l'eau. Donc je t'ai portée jusque dans ta chambre, je t'ai débarrassée du superflu et je t'ai posée dans le lit.
Moi : Ben qu'est -ce que tu fous ici en boxer alors ?
Tom : Ce matin je suis passé te poser une aspirine et aussi pour fumer ma clope. Elle est partie tourner donc je suis venu comme il n'y a personne.
Moi : Ouais, ouais ben merci. Mais pourquoi t'es en boxer ?
Tom : Alors, aujourd'hui, cours d'éducation sexuelle. Cette nuit Mr Tom a rendu visite à Mlle Elle. Et après, ils étaient tous nus. Et si je venais à poil dans ta chambre, t'allais me sauter dessus direct, et moi faut que je reprenne des forces parce que la visite de Mr Tom à duré...

Il éclate de rire, ce qui fait gonfler et dégonfler son ventre musclé. Ses éclats de rires rauques me font penser à des choses pas trop catholiques...
Moi : (reprenant mes esprits) Heum , tu peux me passer mon fauteuil, faut que j'aille chercher un truc que j'ai oublié dans le jardin.
Tom : (en haussant les sourcils). Tu crois vraiment que je suis allé dans l'eau pour récupérer ton truc ? Tu te prends pour qui, Bill ? (il rit) – décidement - Et Friedrich est sorti pour faire des courses, et pour chercher tes valises. Donc on est tout (il insiste sur le «tout » ) seuls. Si tu veux faire un truc, je le saurai, et tu auras besoin de moi. (un sourire plus qu'étrange, et qui met assez mal à l'aise, s'affiche sur son visage.)

Je regarde son sourire, comme s'il m'hypnotisait.
Il se racle la gorge, pour me sortir de ma rêverie.
Tom : (il se rapproche encore) Alors, tu veux faire quoi ? Tu viens de te lever, tu veux pas que je t'emmène aux toilettes (toujours avec son sourire) ?

Il veut jouer à ça le petit Tom, et ben il va apprendre que je suis une très bonne joueuse.
Je m'approche du bord de mon lit, en prenant appui sur mes avants bras, ce qui me fait, en quelque sorte, comme ramper.
Moi : (en haussant le sourcil droit). Si, je veux bien, et après, faut que je prenne ma douche, donc il faudra que tu me mettes dans la baignoire...

Il avale sa salive bruyamment:
Tom : (apparemment surpris.) Hum, ouais.

Il finit tout de même par sourire, ce qui me fait regretter mes paroles.
Il s'approche de moi, et glisse son bras gauche sous mes jambes inertes. Tandis qu'il passe l'autre bras sous mon dos.
Il essaye de rapprocher son corps au mien; mais je bouge pour reculer à chaque fois.
Tom : Mais, p*tain, arrête de bouger, je vais te faire tomber, et tu seras handicapée de partout.

A l'entente de ses paroles, je m'arrête de bouger.
Moi : C'était pas drôle.
Tom : ...je sais, je sais.

Sa réponse me surprit, mais je ne cherchais pas de réponse. Et de toute façon, je n'avais pas le courage de lui demander une explication.
Il m'emmena donc dans les toilettes. Il me posa par terre et remonta la cuvette des toilettes la honte.
Il me reprit dans ses bras et me reposa sur les WC.
Tom : C'est bon je t'attends.

Il sort de la pièce.
Je reste là, comme une débile, à halluciner.
Heu, il vient de faire quoi, là ? Attendez lecteurs, j'hallucine. Ca craint...
Moi : (en chuchotant) Le mec, je le connais depuis hier. Déjà, au réveil on est tous les deux à moitié à poil dans la même pièce. Ensuite il me met dans le ch*ottes, en attendant que je finisse … C'est quoi ce mec ?

Il tapote à la porte.
Tom : Bordel, t'as fini la ? Tu mets 20 piges.

Je finis de vous savez quoi, et me rhabille.
Moi : (en regardant le sol, honteuse) C'est, c'est bon tu peux ouvrir.

Il rigole, à la simple vue de ma tête.
Il me prend à nouveau dans ses bras, et se dirige vers la salle de bain. Il pousse la porte avec son pied gauche, et m'y fait entrer.
Tom : C'est bon, maintenant débrouille toi, je vais chercher ton truc dans le jardin.
Moi : (hésitante) Merci.

Pour toute réponse, il pousse un rire bref et nerveux, avant de me laisser enfin seule dans la pièce.
Je rampe ensuite vers la douche, toute habillée. J'enlève le peu de vêtements qui cache encore mon corps. Je les pose par terre, car je ne peux pas atteindre le meuble à côté. Je ferme la cabine de douche.
Je fais tourner l'eau chaude, puis l'eau froide.
L'eau coule doucement sur mon corps qui commence à brûler à cause de la température de l'eau. Les portes en plexi de la cabine sont pleines de buée. Je suffoque rapidement. Je prend alors le gel douche et le verse à même ma peau. Le contact froid du gel douche sur ma peau brulante me fait frissonner. Je me rince vite fait. Et ferme l'eau. Je prend une serviette qui était posée sur une petite chaise, et commence à me sécher. Je cherche les vêtements des yeux, mais ne trouve rien.
Moi : Purée, ils sont où ?

La porte s'ouvre et laisse entrevoir Tom.
Tom : Pas la peine de chercher tes vêtements, je les ai pris pendant que tu te lavais et je les ai donné à Friedrich, qui vient de rentrer.
Moi : (à moitié énervée) Attend, attend, attend. T'es rentré pendant que je me lavais ?
Tom : T'excite pas, j'ai rien vu, y avait de la buée partout.
Moi : Et je m'habille comment ?
Tom : Ah ! Ca tu te déme*de.

Il remarque alors que ça ne me fait pas rire du tout, et il reprend donc son sérieux.
Tom : Heum, je rigolais. Tiens, attrape.

Il me lance des vêtements que je ne connais pas.
Moi : C'est pas les miens. T'as pas dit que Friedrich était parti chercher mes valises...
Tom : Si, mais quand il est arrivé, ils ont dit qu'ils les avaient envoyées.

Je regarde alors les vêtements qu'il m'avait donnés. Pas très habillé; un short à ras la biiip, et un haut bandeau.
Moi : (en ricanant) Ils sont pas à Elle, par hasard ?
Tom : Ben si comment tu le sais ?
Moi : Intuition... Mais je vais pas porter tes trucs... Le short ça passe encore, mais le haut, pff, franchement, autant rester les seins à l'air... (en riant)
Tom : (en s'approchant) C'est toi qui vois.

Il prend alors le haut et me tend un soutien-gorge ainsi qu'un shorty.
Tom : A vue d'oeil, tu dois faire du... 90D, tiens.

Je n'ose même pas répondre. Je n'arrive même pas à parler tellement j'ai l'impression de rêver. Mais je vous promets que si je pouvais parler et marcher, je l'aurai ma -ssa -cré.
Lui, pendant ce temps, il sort, tout fier de lui et de ses répliques.
Moi : (en ricanant nerveusement) Je vais appeler Alex , après ça et tout lui raconter. Si après il ose encore me dire de profiter, je rentre en France rien que pour lui péter la figure...

Je finis de ruminer dans mon coin de salle de bain, couverte avec une serviette. Et je décide enfin de m'habiller; le short, les sous vêtements, et rien comme haut.
Moi : Et maintenant je mets quoi ? J'aurai dû la fermer, maintenant je vais me balader en soutif.

Je repense alors au bout de tissu que j'avais calé dans mon sac.
Moi : Ouais, ça fera l'affaire.

J'enroule la serviette autour de ma poitrine, et place mes jambes devant moi. Je pose les paumes de mes mains au sol et avance comme ça. Je pousse la porte avec ma main droite et continu à avancer. Sur mon lit, Tom.
Tom : (prenant un air faussement désolé) Oh, c'est bête. Maintenant, qu'est -ce que tu pourras mettre en haut, je crois qu'il va falloir que tu restes comme ça...

------------------------------
Suite ? Ou pas ? cyclops
Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Ven 30 Oct - 23:39

L'ai dingue ce mec
Un Tom comme sa je l'étripe de bon coeurXD
Trés jolie fic
Encore te plait XD
Suiteeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Ven 30 Oct - 23:53

Merki Lili : )
Je tape la suite ...

Ps : J' lui fait une réputation de folie à Tom XD
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Ven 30 Oct - 23:58

J'enroule la serviette autour de ma poitrine, et place mes jambes devant moi. Je pose les paumes de mes mains au sol et avance comme ça. Je pousse la porte avec ma main droite et continu à avancer. Sur mon lit, Tom.
Tom : (prenant un air faussement désolé) Oh, c'est bête. Maintenant, qu'est -ce que tu pourras mettre en haut, je crois qu'il va falloir que tu restes comme ça...

Je ne prend pas la peine de lui répondre. J'avance vers mon sac, toujours avec les mains. Je sais qu'il me regarde, et j'aime pas ça... J'arrive devant mon sac, je n'arrive pas à l'atteindre :
Moi : (avec un air agacé) Tu peux me le passer, s'il te plaît ?

Je ne prends même pas la peine de le regarder, je sais juste qu'il se lève et me le donne sans un bruit.
Je l'ouvre, Tom est toujours à côté. J'ouvre mon sac, et j'en sors un pagne africain.
Je laisse tomber ma serviette, je suis en soutien.
Tom : (amusé) Mais je t'en prie...
Moi : …

Je passe le pagne dans mon dos et le ramène vers ma poitrine, avant de le nouer au niveau de mon cou.
On toque à la porte, c'est Friedrich.
Friedrich : (en français – allemand) Bonjour, bien passée la première nuit ?

Je ne peux m'empêcher de rire, même si je sais que ce qu'il m'a dit n'a rien de drôle. C'est son accent et ses fautes.
Moi : (entre deux éclats de rire) Un peu étrange ? Mais au juste tu n'aurais pas mon fauteuil ?

La tête de Tom, il ne comprend absolument rien c'est à mourir de rire.
Friedrich : (et son pseudo français) Si, je m'apprêtais justement à le sortir de la piscine, et pour tes valises...
Moi : (le coupant) C'est bon, Tom m'a expliqué, merci...
Tom : Hey, j'ai entendu mon prénom, là...

Friedrich sortit de la pièce, avant d'exploser de rire devant Tom et moi.
Tom : Toi. Tu sais que j'ai appris à dire des trucs en français...
Moi : (comme si ça m'intéressait) Ah bon, vas -y dis le moi. Dis-le moi, je veux savoir...
Tom : Va te cacher... Espèce de c*nne.
Moi : (chuchotant) Ouais et toi tu peux parler !
Tom : Tu sais quoi, je me tire.

Il allie le geste à la parole et sort sans rien dire de plus. Mais, mince, je fais comment pour aller chercher le tableau d'Andrew maintenant ? Me*de, je vais pas le supplier de revenir.
Moi : (en boudant) M'en fous, je vais le faire toute seule.

J'avance donc sur les fesses, en prenant appui, toujours avec les paumes de mes mains. Si ça continue, je vais finir par trouer ce short !
Moi : Vivement que je retrouve mon fauteuil..

Je continue à avancer, jusqu'au moment où je rencontre la porte. J'attrape la poignée en étirant mon bras droit. Je fais descendre la poignée, et l'attire vers moi pour que la porte s'ouvre. Je sors de la chambre, et referme la porte derrière moi. Une voix provenant du côté gauche parvient à mes oreilles.
___ : Alors, elle a fini de bouder la Mini crotte ? Besoin d'aide ?
Moi : Nan je m'en sors très bien toute seule, pas besoin de toi Tom.

Tom s'approche, je continue à avancer, toujours sur mes deux fesses. Il me suit, en me regardant de haut.
J'arrive enfin vers l'ascenseur, Tom derrière moi.
J'essaye d'atteindre le bouton, mais je n'y arrive pas.
Tom : (en se mettant à mon niveau) Alors toujours pas besoin d'aide ?
Moi : Je t'en pose des questions ? Va plutôt te mettre un pantalon, au lieu de traîner un slip partout...
Tom : (en faisant le gosse) Mais non Maman, moi je veux jouer à Tarzan !
Moi : Bah, non je risquerais, ACCIDENTELLEMENT de t'étrangler avec une liane. Ca serait bête tu crois pas ?

Je continue à essayer d'atteindre ce maudit bouton.
Je tourne la tête deux secondes, et n'aperçois pas Tom derrière moi, tant mieux.
Moi : … plus qu'un millimètre, je vais le toucher. (je laisse mon bras retomber).
Tom : (en ricanant) Hum, tu me fais pitié.

Je me retourne pour lui apprendre que je n'ai pas besoin de pitié et encore moins de la sienne, quand j'aperçois...

---------------------------------
Dsl, pour la petite suite Laughing
Mais j'ai coupé pour le suspens Razz
*mode sadique*
Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Sam 31 Oct - 0:24

Vi c'est sadique sa
Merci pour cette suite et j'aime cette réputation que tu lui fait XD
vite la suite te plait XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
● Fondatrice ●




Hey, je m'appelle

- NYLY -

Féminin
Nombre de messages : 3429
Age : 25
Date d'inscription : 09/11/2007



MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Sam 31 Oct - 0:42

roooh
c'est trop bien^^

dis, c'est lequel des quatres le perso principal?
enfin, celui qui sera dans l'histoire d'amour, car j'espère qu'il y en aura une. ^^

suite stppp

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Lying close to you feeling your heart beating, And I'm wondering what you're dreaming ,Wondering if it's me you're seeing, Then I kiss your eyes and thank God we're together, And I just wanna stay with you, In this moment forever, Forever and Ever!!! ♥ Lucas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Sam 31 Oct - 1:06

En fait il y en a plus d'un ! Mais ça c'est dans la suite ....
Je poste dès demain matin, promis !
Revenir en haut Aller en bas
● Fondatrice ●




Hey, je m'appelle

- NYLY -

Féminin
Nombre de messages : 3429
Age : 25
Date d'inscription : 09/11/2007



MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Sam 31 Oct - 1:08

d'accord ^^

j'ai hate de lire^^

suite demain alors
gros bisouus

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Lying close to you feeling your heart beating, And I'm wondering what you're dreaming ,Wondering if it's me you're seeing, Then I kiss your eyes and thank God we're together, And I just wanna stay with you, In this moment forever, Forever and Ever!!! ♥ Lucas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Sam 31 Oct - 12:13

Bonjour !
Comme promis, je poste !
-----------------------------


Je me retourne pour lui apprendre que je n'ai pas besoin de pitié et encore moins de la sienne, quand j'aperçois...

Quand je l'aperçois toujours habillé de son boxer et de ses chaussettes fétiches, mais aussi d'une large veste. A ce moment là, une mauvaise pensée me traversa l'esprit. Il était devant moi, à moitié couvert, et moi qui rougissais comme une tomate, imaginez la scène lecteurs !!
Il commença à sourire quand il vit ma tête virer au rouge.
Il s'approcha.
Tom : (un sourire malsain pendu aux lèvres.) Eh ben, la rebelle, y a un problème !
Moi : (essayant de reprendre mes esprits) Tu sais pas que quand on te demande de t'habiller, si t'es normal, t'enfiles un bas et un haut !
Tom : Tu crois quoi, que c'est parce que tu me l'as dit, que je suis parti enfiler un truc. T'as fumé toi, c'est parce qu'Elle a fini de tourner, et elle arrive, là. Elle m'a dit qu'on allait commencer à peindre tout de suite.
Moi : C'est pas trop tôt !

Il se remet à ricaner, c'est agaçant. Je n'y prête pas longtemps attention, et essaye à nouveau d'atteindre le bouton de l'ascenseur.
Je sens alors une masse derrière moi. Des bras passent sous mon dos et sous mes jambes. Elles me soulèvent. Ce sont celles de Tom. Il me porte, me colle à son torse chaud, limite bouillant. Il se débrouille pour appuyer sur le bouton; les portes s'ouvrent. Il entre dans l'ascenseur. J'ai la joue collée à ses pectoraux. Je vois sa cage thoracique s'élever et se détendre. Quelques unes de ses tresses noires tombent sur son torse, je les regarde, je n'ose pas lever la tête pour regarder son visage.
Tom : T'es bien roulée, mais quand on te porte t'es hyper lourde !
Moi : Pffff...
Tom : C'est tout ce que tu trouves à dire. Normalement tu m'aurai agressé. Je te fais autant d'effet que ça !

Voyant que je ne cherchais même pas à le contredire, il plaça son visage devant le mien. On était maintenant yeux dans les yeux. Moi, complètement émerveillée de voir ce que dégage son regard. Un regard chocolat, qui se veut rassurant, posé sur des petits yeux mesquins. Il approche de plus en plus son visage, sans mot dire. Et moi je commence à paniquer, automatiquement, et comme si ça pouvait me défendre, je ferme les yeux très fort. Il finit par ricaner, ce qui me fait ouvrir les yeux. Son visage est toujours à la même distance du mien. Pourtant, après avoir fini de ricaner, il le recule et ne parle pas jusqu'à ce que les portes de l'ascenseur s'ouvrent.
Tom : Je vais te poser sur le canapé. Quand Elle rentrera, t'iras vers les toiles.
Moi : … ok …

Je décolle délicatement ma joue de son torse, et me redresse un peu.
Tom : C'est bon.

Il me pose sur le canapé.
Moi : Euh, merci Tom
Tom : Ah Tom ! T'as enfin appris mon prénom, c'est bien, y a du progrès !
Moi : (en soufflant) Et ça se croit drôle en plus.

Friedrich coupe court à la discussion.
Friedrich : Monsieur, Mademoiselle est arrivée.
Tom : Merci Friedrich. Andréa, bouge, va vers les toiles.
Moi : Friedrich, est -ce que tu as mon fauteuil, il faut que j'aille vers les toiles.
Friedrich : Euh, non mais pour ce qui est des toiles, je t'ai mis tout le nécessaire.
Moi : Merci.
Friedrich : Bon je vais sortir ton fauteuil de la piscine...

Il commence à partir.
Moi : Heum, Friedrich, t'aurais pas vu un tableau au bord de la piscine ?
Friedrich : Si, si. Hier soir, mais ce matin je n'ai rien vu dans les alentours de la piscine, à part ton fauteuil.
Moi : M*rde.
Friedrich : Pourquoi ?
Moi : Non, pour rien.
Tom : Oh, tu veux pas une tasse de thé aussi ? Je viens de te dire quoi ?

La porte s'ouvre et laisse entrevoir Elle :
Elle : (tout sourire) Bonjour tout le monde. Ca va ? En tout cas moi oui, j'ai passé une superbe matinée.
Moi : (chuchotant) Tu m'étonnes !

Un rire étouffé se fit entendre, celui de Tom.
Elle : Qu'est -ce qu'il y a ?
Tom : Nan, rien. Ca va Bébé ?
Elle : (elle s'approche de lui et l'embrasse bruyamment) Mais qu'est -ce que tu fais encore en boxer, toi ? Tu vas effrayer notre invitée. Pas trop choquée par les habitudes de mon Tomichou ? (elle enroule une de ses tresses autour d'un ses doigts vernis).
Moi : Oh non, à peine. Et puis c'est pas mon genre...
Elle : Ouais, et puis après tout on a le même âge donc y a pas de raison !
Bon, on passe au tableau ?
Moi : Pas de problème, je n'attendais que toi.

Elle s'avance vers les toiles et les pinceaux. Deux chaises y sont disposées, enfin, juste en face. Elle tire le bras de son apollon pour qu'il la suive.
Elle est bête ou elle n'a pas compris que je ne pouvais pas aller jusque là -bas ? Elle insiste pourtant, en s'asseyant sur la chaise de gauche et regarde Tom s'assoir à ses côtés.
Moi : (en me raclant la gorge) Hum...

Ils me regardent enfin.
Tom : (en essayant de camoufler ses rires) Elle peut pas venir.
Elle : Han, c'est bête ça !

Ouais c'est bête, mais c'est pas pour ça que tu bouges tes grosses fesses.
Ils sont là, tous les deux à me regarder comme deux imbéciles. Dans ces moments là, je pense qu'il est naturel de dire que la honte se fait sentir. Mon regard se fait fuyant.
Tom se lève alors et se dirige vers moi en soufflant bruyamment. Il se dirige vers moi, et passe à nouveau ses bras musclés sous mes jambes et mon dos. Presque automatiquement, je m'accroche autour de son cou, comme si, depuis le début je n'attendais que cela.

---------------------------
Suite ? Ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Sam 31 Oct - 13:37

Bien sur que oui on veut une suite
C'est une imbecile cette Elle
Et Tom il a des changement d'humeur ce con
Suiteee j'aime toujours autant!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
● Fondatrice ●




Hey, je m'appelle

- NYLY -

Féminin
Nombre de messages : 3429
Age : 25
Date d'inscription : 09/11/2007



MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Sam 31 Oct - 14:34

roooh c'est mignon comment tom devient avec elle
la usite tsppppp

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Lying close to you feeling your heart beating, And I'm wondering what you're dreaming ,Wondering if it's me you're seeing, Then I kiss your eyes and thank God we're together, And I just wanna stay with you, In this moment forever, Forever and Ever!!! ♥ Lucas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Sam 31 Oct - 16:01

Ok je suite
*bosseuse* Smile
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Sam 31 Oct - 16:05

Tom se lève alors et se dirige vers moi en soufflant bruyamment. Il se dirige vers moi, et passe à nouveau ses bras musclés sous mes jambes et mon dos. Presque automatiquement, je m'accroche autour de son cou, comme si, depuis le début je n'attendais que cela.
Il me pose sur un siège disposé juste en face d'eux. Une toile est posée devant et sur une petite table, des palettes, des éponges et autres bricoles. Il me pose sur le siège et se baisse discrètement au niveau de mon oreille gauche. Il me souffle quelque chose comme : «Chai enfie dé toi » en français.
Je le regarde pour me rassurer, et je le vois sourire. Il part sans demander son reste, et rejoint Elle qui le suivait du regard. Un regard interrogatif, après que Tom ait murmuré à mon oreille.
Il se rassoit tranquillement. Les deux mains sur ses deux cuisses, et un sourire satisfait aux lèvres. Tandis que moi, la tête baissée, les yeux et la bouche grands ouverts, ose enfin remonter la tête pour le regarder à nouveau.
Tom : (en français). Ché... t'affé bien dis... qué j'affé appris... des... truk en françé...
Elle : Qu'est -ce que tu lui as dit ?
Tom : Je lui ai dit que... j'aimais bien sa... son short.
Elle : (en regardant le fameux short) Han, j'ai presque le même !

Moi : Bon, et , et si on commençait...
Elle : Ouais. Alors, tu commences les têtes aujourd'hui, et on finira le reste plus tard. Parce que Tom part cet aprem'.
Moi : ( la voix tremblante) D'accord...

Ils se positionnent tous les deux, Elle regarde Tom avec un sourire niais, et la tête légèrement tournée en sa direction. Des yeux pleins d'amour et de passion. Tom a la tête qui fait face à la mienne. Je pense qu'il sait que ce qu'il m'a dit m'a troublée. Oh non lecteurs, ce n'est pas ce que vous croyez. Je pense que j'ai été plus surprise par le fait qu'il parle en français, que par ce qu'il a dit. Non, pas que je m'attendais à cela, mais, mais c'est... compliqué, laissez tomber.
Je prépare mes couleurs et humidifie mes chiffons. Je prends un fusain, et commence à griffonner sur le papier. Je touche délicatement mon papier avec le fusain pour représenter les cheveux blonds aux reflets dorés d'Elle. C'est comme si j'étais ailleurs, mes yeux suivent avec rapidité les tracés du fusain. Je me stoppe.
Moi : Ah !

Je m'essuie le front à l'aide de mon poignet. Je me recule ensuite pour voir de loin, la tignasse flamboyante d'Elle, dessinée sur papier. Un «ah » de satisfaction s'échappe de ma bouche. Les regards des deux autres, se fixent sur mon visage, inquiets. Je les regarde pour les rassurer, en souriant.
Moi : Vous inquiétez pas, c'est rien.
Tom : Pfff...

Je ne prête pas attention à la protestation de Tom, et continue de peindre.
Je m'apprête à attaquer le visage de la jeune blonde, fusain sur papier, yeux rivés sur celle -ci. Je fais un trait. Non, c'est pas bon. Je l'efface. Je regarde son visage, et son ensemble; sa bouche, son nez et ses yeux bourrés d'émotions. A la vue de son regard, je frissonne, et cela me fait grimacer légèrement; mon visage se plisse.
Tom : (sèchement) Qu'est -ce qu'il y a ?

Je lève la tête pour lui répondre.
Moi : (les yeux grands ouverts) Non rien.
Son visage m'inspire, brusquement. Il paraît si facile à représenter...
Les yeux dilatés à l'extrême, j'observe son nez si fin, sa mâchoire tellement masculine, ses lèvres. Il joue avec, ce c*n, de temps en temps, il passe sa lèvre supérieure sur sa lèvre inférieure, juste troublant. Je lève la tête pour regarder ses yeux. Il me fixe avec ses yeux tellement expressifs, ça les rend beaux. Un rire étouffé par ses lèvres roses, s'échappe. Apparemment, il a remarqué que je le scrutais.
Elle : Quoi ?!
Tom : (mort de rire) Nan rien...

------------------------------------
Alors ? Suite ? Surprised
Revenir en haut Aller en bas
● Fondatrice ●




Hey, je m'appelle

- NYLY -

Féminin
Nombre de messages : 3429
Age : 25
Date d'inscription : 09/11/2007



MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Sam 31 Oct - 18:17

oh oui!!!!
j'aime trop
je veux la suite tspppppp

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Lying close to you feeling your heart beating, And I'm wondering what you're dreaming ,Wondering if it's me you're seeing, Then I kiss your eyes and thank God we're together, And I just wanna stay with you, In this moment forever, Forever and Ever!!! ♥ Lucas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Sam 31 Oct - 20:25

Je suis du meme avis j'aime la tournure
suiteeeeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Sam 31 Oct - 20:43

oh j adore
vivement la suite
bizzz
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Dim 1 Nov - 22:36

Je suis désolée de ne peut avoir posté avant, ma mère est partie en WE et ne m'a pas donné son mot de passe Laughing

---------------------------------------

Apparemment, il a remarqué que je le scrutais.
Elle : Quoi ?!
Tom : (mort de rire) Nan rien...

Elle me regarde, un regard plein de questions.
Je secoue la tête de gauche à droite en souriant, pour faire mine de ne pas savoir ce qui fait rire l'autre bouffon.
Tom : (entre deux éclats de rires) T'oses !

Ses rires doublent.
Moi : Euh, de quoi tu parles ?
Tom : (arrondissant ses yeux) Ah, tu veux jouer à ça ma poule ? Pas de problème, Tom Kaulitz est très joueur...

On peut lire sur son visage, un sourire de satisfaction et plein de défi. Et puis, qu'est -ce qu'il voulait dire par «Tu veux jouer à ça ? », il peut jouer à ce qu'il veut, moi je le peignais, c'est pour ça que je le regardais...
Mais oui Andréa, c'est juste pour ça, arrête de te torturer l'esprit avec cette co*ner*e !

Je repose mon fusain noir sur le papier, comme si de rien n'était. J'agite ma main droite sur la feuille. Le fusain marque le passage de ma main d'un trait noir raffiné. Je laisse ma main me guider, ses cheveux, son visage, ses yeux, sa bouche, ses petites oreilles. Ainsi que son nez, ses sourcils, ses traits d'expression. Pas besoin de le regarder pour cela, j'ai déjà tout imprimé pendant que je le regardais. Tout cela est déjà sur la toile, je n'ai besoin que de voir son regard.
Je lève les yeux de mon papier, et le regarde discrètement. Pourtant, il me fixe déjà. Il remarque que je l'ai vu, il chuchote des mots :
Tom : Tu voulais jouer ?

Un petit rire m'échappe. Sérieusement, il a quel âge ? Je ne vais pas perdre mon temps avec un gamin. Je ferais mieux d'essayer de finir ce fichu tableau...
Je lève ma tête, plus lentement cette fois, comme si je craignais quelque chose. Mes yeux se posent d'abord, sur son torse nu, ses tresses, son menton, sa bouche; un sourire se dessine sur celle -ci. Puis se pose enfin sur ses yeux. Il me regarde toujours.
Mais moi aussi je vais jouer !
Je le regarde, un sourire narquois pendu aux lèvres. Son regard, si profond, si moqueur, si... ignorant. Vous ne comprenez pas ce que je veux dire, lecteurs ? Je vous promets qui si vous pouviez ne serait -ce qu'apercevoir son regard vous comprendriez.
Je baisse ensuite la tête, et représente l'ovale de ses yeux. Je les remplis d'un regard malicieux, mais à la fois stupide et naïf. C'est comme ça que je le vois.
Je dépose mon fusain sur le côté. Et saisis de ma main libre, un pinceau, je trempe la pointe dans un peu d'eau, et y mets un peu de couleur. Je remplis ses yeux de marron, et de noir. Sa bouche de rose et de corail. Je donne à sa peau un éclat et un teint parfait. Et je rosis délicatement ses joues pour lui donner un air enfantin.
Comme à mon habitude, je me décale, puis me recule. Je prends la toile dans mes mains et je tends mes bras. Une mimique se dessine sur mon visage et un «ah » d'exclamation sort de ma bouche.
Tom : C'est reparti !

Je lui lance un regard amusé, avant de reposer le tableau et de contempler la partie gauche du tableau : Elle.
Je cale entre mes doigts le pinceau et colore le bout. Je touche la toile avec le pinceau et colore sa peau et chaque parcelle de son joli visage. J'arrive alors aux yeux.
Moi : Me*de...

Je me mordille la lèvre inférieure, et fronce légèrement les sourcils.
Je n'y arrive pas. Je n'arrive pas à dessiner son regard, ce regard précisément. Elle le regarde avec tellement de passion, d'envie, que bizarrement, j'ai même du mal à le regarder. Une sensation étrange.
------------------

Encore une fois, dsl, en éspérant que ça vous plait toujours !
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Aujourd'hui à 21:35

Revenir en haut Aller en bas
 

[En pause]Dans l'ombre d'une personne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» DANS L'OMBRE DE JOHNNY
» "Dans L'Ombre De Johnny", Alan Coriolan
» Je marche seul
» André-Ernest-Modeste Grétry (1741-1813)
» La Fnac rend hommage à Elvis Presley
Page 2 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Liebe-de-th :: corbeille-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit