Forum Liebe-de-th






Hallo die Leute!!!

Bienvenue à toi sur Liebe, si tu n'es pas un de nos membres. Sur Liebe, nous te proposons un tas de possibilités. Tu pourras te tenir au courant de toute l'actualité TokioHotelienne, rencontrer de nouvelles personnes, et même participer au RPG. Choisis ton personnage et fais avancer l'histoire.

Pour plus de renseignements, nous t'invitons à t'inscrire et à nous rejoindre!!

Le Staff.


Forum Liebe-de-th
Le RPG a besoin de personnages. Nous recherchons en priorité Franziska Schäfer, David Jost, Liam Ivanof, Adam Straus.

Partagez | 
 

 [En pause]Dans l'ombre d'une personne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Dim 1 Nov - 22:51

'inquiéte pas elle ne peut etre que meilleure avec un peu de patience
Mais que dire???
Encore suiteeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Dim 1 Nov - 23:19

J'ai tooooout rattrapé !!! =D
Et j'en redemande bien sur =)
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Dim 1 Nov - 23:34

Merci, et pas de problème, je poste Smile
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Dim 1 Nov - 23:39

Je n'y arrive pas. Je n'arrive pas à dessiner son regard, ce regard précisément. Elle le regarde avec tellement de passion, d'envie, que bizarrement, j'ai même du mal à le regarder. Une sensation étrange.
Moi : (hésitante) Je... j'ai fini.

Elle détourne lentement le regard et réagit enfin.
Elle : Ouah, je veux voir, je veux voir …
Tom : (en s'étirant et en plissant les yeux) P*tain, je suis crevé !

Elle s'approche.
Elle : Mais, mais pourquoi mes yeux sont tout blancs ?
Moi : (baissant les yeux) Je suis désolée, j'ai... je n'ai pas réussi. Mais je vais réessayer !

Elle garde la bouche ouverte, la main sur la hanche, en faisant sa pseudo outrée. Tom s'approche, intrigué. Il regarde le tableau et sourit. Il passe sa main sur la joue d'Elle :
Tom : Pas grave ma puce, elle le finira. Va demander à Friedrich de faire attention, comme d'hab'. Je pense qu'ils sont déjà au courant de ma sortie...
Elle : Bon, d'accord.

Elle s'en va en direction du jardin. Tandis que Tom s'approche du tableau. Il l'observe de plus près.
Tom : Pourquoi tu ne l'a pas fini ? Je t'ai vu, tu m'as dessiné hyper rapidement, tu m'as à peine regardé...
Moi : Parce que ta tête est tellement simple, que même un gosse de 6 ans te dessine en deux secondes.
Tom : D'habitude, je me serais fait un plaisir de te remettre à ta place, (il se met à mon niveau) Mais, sérieusement...

C'est quoi cette question, il veut que je lui réponde quoi ?
En plus il est sérieux, il veut vraiment une réponse. Il se poste devant moi, et il me fixe. J'essaye de regarder de gauche à droite, mais quand je regarde droit devant moi, il est toujours là, les yeux rivés sur les miens, les sourcils légèrement froncés, ce qui lui donne un air sérieux. Et la bouche délicatement entrouverte.
Friedrich : (se raclant la gorge) Hum, Monsieur, vos affaires sont prêtes, vous pouvez y aller. Et Andréa, ton fauteuil est sortie de l'eau et est sec.

Surprise, je tourne lentement la tête, je n'ai pas envie de lâcher son regard. Pourtant je le fais, et regarde vers Friedrich. Tom, lui, reste là sans bouger à regarder l'endroit où mes yeux étaient placés. Il se lève enfin, en s'appuyant sur ses cuisses. Il part alors dans le silence, après avoir entendu ce que Friedrich avait à lui dire. Je ne le lâche pas du regard, jusqu'à ce qu'il ne soit plus dans mon champ de vision.
Friedrich : Bon, je te porte jusque ton fauteuil.
Moi : (sortie de mes pensées) Ah ! D'accord.

Friedrich s'approche, et me soulève de sur ma chaise. Il sort de la maison, et rejoint le jardin. J'aperçois déjà mon fauteuil, il est tout près du portail. Friedrich se courbe un peu pour me laisser me poser sur ma chaise roulante.
Je vois alors Tom arriver avec quelques sacs de voyage aux mains.

-----------------------------------
Petite suite Laughing
Suite ?
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Lun 2 Nov - 0:18

Bah bien sur suite ^^
Je ne le lirais surement pas ce soir parce que je dois y aller, mais je la lirais un autre jour Wink
Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Lun 2 Nov - 0:50

Moi aussi j'en veux encore!!!
l'ai galant quand il veut Tom
suiteeeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
● Fondatrice ●




Hey, je m'appelle

- NYLY -

Féminin
Nombre de messages : 3429
Age : 25
Date d'inscription : 09/11/2007



MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Lun 2 Nov - 13:03

roooh
j'ai rattrapé mon retard!!

j'aime trop
suite stppp

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Lying close to you feeling your heart beating, And I'm wondering what you're dreaming ,Wondering if it's me you're seeing, Then I kiss your eyes and thank God we're together, And I just wanna stay with you, In this moment forever, Forever and Ever!!! ♥ Lucas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Lun 2 Nov - 16:39

Je poste.[/i]
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Lun 2 Nov - 16:45

Je vois alors Tom arriver avec quelques sacs de voyage aux mains.
Tom : Bon, Friedrich, j'ai récupéré mes sacs, je peux y aller ?
Friedrich : Oui, normalement ils ne sont plus là...
Tom : Ok. Bon, à plus Friedrich.

Tom s'approche de Friedrich, et lui serre la main. Il vient ensuite vers le portail, et pose sa main sur la poignée, et s'arrête soudainement. Il tourne légèrement sa tête brune en ma direction. Son visage ne laisse passer aucune émotion.
Tom : A plus, toi !

Je ne sais pas pourquoi, mais ce petit bout de phrase me rassure. J'agite ma tête de gauche à droite, pendant que mon visage affiche un sourire amusé. Il me regarde deux secondes, et ouvre le portail.

Moi : Ow !

Il y a des dizaines de flashs, je ne sais d'où ils sortent. Tom se cache le visage et grogne un peu. Moi, je n'arrive à rien voir.
Tom : Putain, Friedrich...


Friedrich s'approche et aide Tom, j'arrive à apercevoir des personnes. Des paparazzi, ils sont au moins vingt. Tom réussit à se frayer un chemin jusqu'à sa voiture en poussant des hommes, avec l'aide de Friedrich. Aussitôt entré dans la voiture, Tom ordonne à Friedrich de fermer le portail de la villa.
Friedrich s'exécute, et finit par s'adosser au portail, essoufflé. On peut entendre une voiture démarrer de l'autre côté.
Je regarde Friedrich d'un air dépité.
Moi : C'est quoi ça ?!
Friedrich : Ne t'inquiète pas pour ça, ce sont juste des photographes.
Moi : (haussant le sourcil droit) Juste ?

Il ne prend pas la peine de répondre, et s'en va. Justificatif : j'ai encore du travail.
Ouais, ouais. En attendant, il faut que je parle, je sais, je vais appeler Alexandre.
Je traverse le jardin, et entre dans la villa. Je me dirige ensuite vers l'ascenseur, direction la chambre. C'est bon, j'y suis.
Moi : (farfouillant un peu partout) Mais, où est -ce qu'il est ce maudit portable.

Je le cherche dans mon sac:
Moi : Ah, c'est bon.

Je le brandis avec fierté, avant de composer le numéro d'Alex.

(biiip biiiip biiiiip)
Moi : Allez, réponds gros singe...
Alexandre : Allo, Andréa, c'est toi ? Ca va ? Qu'est -ce qu'il se passe ? Y a un problème ? Oui, qu'est -ce qu'il s'est passé ?
Moi : Waouh, bonjour mon petit Alex. Oui ça va, t'inquiètes...
Alexandre : (soufflant) Tu me rassures !
Moi : Je n'aurais peut -être pas dû quitter la France...
Alexandre : Ah, non, maintenant c'est même plus la peine de penser à revenir. Dis -moi plutôt ce qui se passe.

Je lui raconte donc tout : de hier soir, après son coup de fil, à maintenant. A certains moments, je me prends même à rire. C'est vrai qu'en le disant à voix haute, on dirait que c'est complètement débile. Alexandre, lui n'arrête pas de me couper avec ses «Quoi ? Non, c'est pas possible... » ou bien alors avec «Oh la la, j'aurais aimé être là ! ». Je finis alors mon récit et Alexandre rassure (ou pas) en me disant que c'est normal, les Tokio Hotel sont connus mondialement.
Moi : Tu parles ! Moi je ne les connais pas !
Alexandre : Normal, t'es une vraie taupe !
Moi : Ah ouais, et ben je ne crois pas que les taupes ont des portables, donc je vais raccrocher dans ce cas !
Alexandre : (ricanant) Bon d'accord, alors à plus. (d'une voix plus douce) Tu me manques déjà Andréa.
Moi : Toi aussi bo*ffon. Je te rappelle bientôt.

Je raccroche, et dépose mon portable dans mon sac, que je prends ensuite sur mes cuisses. Je roule vers le lit, jette mon sac dessus, et passe du fauteuil au lit douillet.
Je saisis alors mon Superdico, pour essayer d'améliorer mon allemand pitoyable.
Au bout d'environ une heure, mon téléphone sonne.
Moi : …. es ist so schön und ….. (sonnerie de téléphone)Ah !

Je me penche un peu pour récupérer mon portable qui sonne dans mon sac.
Moi : (en allemand, s'il vous plaît ! la classe) Bonjour, Andréa Strauss, j'écoute.
___ : (sorte de rire) Hum, pardon. Mlle Strauss, ce serait pour vos peintures, je voudrais vous employer pendant quelques temps, pour que vous veniez peindre pour moi.
Moi : C'est à dire que je n'habite pas en Allemagne donc je ne connais pas les lieux.
___ : Ne vous inquiétez pas, c'est à Berlin même.
Moi : Ah...

Euh, lecteurs, rassurez moi, est -ce que à un moment je lui ai dit que j'étais à Berlin ?

------------------
Suite ? Ou pas ? tongue
Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Lun 2 Nov - 19:44

Nan ta rien dit du tout mais j'adore je veux savoir de qui il s'agit muahaha
J'aime ta fic mzelle
Suiteee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Lun 2 Nov - 19:56

oh j adore miss!!!!!!!!!!
suite!!
bizzzzzzzzz
Revenir en haut Aller en bas
● Fondatrice ●




Hey, je m'appelle

- NYLY -

Féminin
Nombre de messages : 3429
Age : 25
Date d'inscription : 09/11/2007



MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Mar 3 Nov - 17:42

hiii
j'aime
suite stpppp

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Lying close to you feeling your heart beating, And I'm wondering what you're dreaming ,Wondering if it's me you're seeing, Then I kiss your eyes and thank God we're together, And I just wanna stay with you, In this moment forever, Forever and Ever!!! ♥ Lucas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Mar 3 Nov - 18:36

moi jdis que c'est Tom ou un membre du groupe ^^
en tout cas, suite ^^
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Mar 3 Nov - 19:32

Euh, lecteurs, rassurez moi, est -ce que à un moment je lui ai dit que j'étais à Berlin ? ----------
___ : Je vous explique, vous devrez peindre pour des artistes, vous représenterez ces artistes là, à partir d'images et de photos prises. Alors ?
Moi : Bon, et bien, marché conclus Monsieur... Monsieur ?
___ : … Deluxe, Monsieur Deluxe, c'est ça.
Moi : Et quand dois -je commencer ?
Monsieur Deluxe : Dans une semaine, on se retrouve au Ritz de Berlin, et je vous appellerai pour plus de précisions.
Moi : D'accord Monsieur Deluxe, dans ce cas à dans une semaine.
Monsieur Deluxe : Oui, c'est ça. Au revoir.

Il raccroche.
Bizarre ce type, en tout cas c'est tout bénef' pour moi. Décidément, ils se sont fait passer le mot en Allemagne. Je ne pensais pas que mes tableaux étaient aussi connus, c'est gratifiant. Vraiment.
Bon c'est pas que je m'ennuie, mais je n'ai pas envie de faire de l'allemand toute la journée. Cette langue va finir par me sortir par tous les trous ! Il faut que je prenne l'air. Ca fait à peine deux jours que je suis ici, et j'étouffe déjà. Je pense que je vais aller en centre ville pour acheter quelques fournitures.
Moi : (hurlant) Friedriiiiiiich...

Il arriva quelques secondes plus tard:
Friedrich : Oui, qu'est -ce qu'il y a ?
Moi : Tu, tu ne connaitrais pas le centre ville ?
Friedrich : Si, attends...

Il saisit une feuille de papier, et griffonne dessus un itinéraire. Il me tend alors cette feuille, j'y jette un coup d'oeil. Friedrich y a indiqué le métro et les rues à emprunter. Je lève le nez du papier, et souris à Friedrich en signe de remerciement. Il sort ensuite de la pièce avant de dire :
Friedrich : Fais attention, et s'il y a un problème, n'hésite pas à m'appeler.
Moi : Pas de problème.

Il sort de la chambre, me laissant seule. Je me courbe à nouveau pour attirer mon sac jusqu'à moi. Je récupère tout ce qui m'entoure; mon portable, la feuille, et tout ce que je juge indispensable. Je ferme mon sac, et je me cale au bord du lit. Je passe du lit au fauteuil et prends ensuite mon sac.
Moi : Je pense que c'est bon.

Je referme la porte derrière moi, et rejoins l'ascenseur. Cette fois -ci, sur mon fauteuil, j'arrive à atteindre le bouton. J'y entre, et en ressors peu de secondes après. Je traverse la maison, puis le jardin; dans lequel Elle se prélasse.
Elle m'interpelle.
Elle : Andréa, tu vas où ?
Moi : Je sors. Je vais au centre commercial.
Elle : Attends, je viens avec toi pour te montrer où il est.
Moi : ...non, mais c'est bon, Friedrich l'a déjà fait...
Elle : Oh, pas grave, je viens quand même.

Elle part dans la maison, sans doute pour aller chercher ses affaires.
Moi : Mais bien sûr votre Altesse !

Les minutes passent et défilent, et toujours pas de grognas*e en vue. Quand enfin Elle daigne enfin sortir sa grosse tête, c'est pour me dire d'avancer, et de l'attendre devant l'entrée du métro.
Tout ça pour me faire perdre mon temps, cela m'arrache un gros soupir.
Je roule jusqu'au portail, et l'ouvre. Je le referme, et aussitôt, une jeune femme s'approche calmement, pour me demander:
___ : Puis -je savoir qui vous êtes ?

La dame sort de sa sacoche, un bloc notes et un stylo. Je la regarde étrangement, l'air de dire «Elle me veut quoi celle là ». Pourtant, elle insiste :
___ : Comment vous appelez vous ? D'où venez -vous, etc...
Moi : Heum, Andréa, Andréa Strauss... pourquoi ?

Une dizaine de personnes sortent de derrière les voitures.
___ : Alors, c'est bon ? T'as son nom et tout le reste ?

La dame s'adresse alors aux autres personnes.
La dame : Non, je n'ai eu que son nom, mais ça nous suffira pour le reste.

Je continue ma route, alors qu'eux parlent. Ils ne me remarquent pas.
Je suis le chemin qui mène jusqu'au métro, selon le plan de Friedrich. Je me dépêche, je n'ai nullement l'envie de voir arriver ces gens. Et puis, ils me voulaient quoi ?
Je secoue la tête de gauche à droite en fermant les yeux, pour essayer de me raisonner.
C'est vrai qu'est -ce qu'ils auraient pu me faire, après tout, ils m'ont juste demandé mon nom...

J'arrive enfin vers l'entrée du métro. J'espère qu'Elle va se dépêcher.
Je la vois rapidement arriver, perchée sur des talons de 20 cm, un make-up à coucher dehors et tout ce qui s'en suit. La jeune fille trottine pour essayer d'échapper aux quelques personnes qui se tuent à essayer de la rattraper.
Moi : Elle ? Qu'est -ce qu'il se passe ?
Elle : (tout sourire) Nan mais rien.

Elle s'arrête devant moi, faisant mine de ne pas être essoufflée, et prend la pose pendant que d'autres l'a photographient.
Moi : Euh, Elle, tu fais quoi...
Elle : (me coupant) Attends, s'il te plaît.

Je soulève mon sourcil droit pour représenter mon étonnement. Elle se prend pour qui la gamine ? Elle est à peine majeure, et elle se prend déjà pour le nombril du Monde, je rêve. C'est quoi ce pays de fous ?

C'est bon, là ça commence à m'énerver.
Moi : Bon, Elle, j'y vais. Je te laisse finir tes petites affaires.

Je m'apprête à entrer dans le métro, quand :
Elle : Tu vas où ? Me laisse pas !
Moi : Ben viens je ne vais pas t'apprendre à marcher !
Elle : Je ne vais pas prendre le métropolitain, quand même. J'ai appelé une société automobile, on a un chauffeur pour tout l'après -midi ! (elle tapote dans ses mains, avec un sourire niais).

La voiture ne tarde pas à arriver. Un cabriolet rose bonbon; vous voyez le truc ! Elle sautille à la simple vue du véhicule:
Elle : Ouah, troop belle !

Elle se précipite à l'arrière de la voiture, en me laissant plantée là, sur le trottoir. Elle me regarde pendant quelques secondes, avant de dire:
Elle : (les yeux ronds) Ben alors, t'attends quoi ?!

-----------------------------------------------------------------------
Y a du vrai dans ce que vous dîtes tongue
Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Mar 3 Nov - 19:58

Beh a rien pour passer discrete un cabriolet rose bonbon ô_O
Hate de voir qui a appellez suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Mer 4 Nov - 13:42

Je poste alien

----------------------------------------

Elle : (les yeux ronds) Ben alors, t'attends quoi ?!
Moi : (avec sarcasme) Oh, non, rien !

J'approche alors de la voiture, ouvre la portière, et m'appuie sur les accoudoirs pour passer du fauteuil à la banquette.
Je la regarde, et lui souris. Elle me le rend, avant de se pencher pour regarder ce qui est resté sur le trottoir, mon fauteuil.
Elle : Ah non, je rentre pas ton truc, je risquerais de me blesser, et d'avoir une cicatrice. (elle se penche et tapote l'épaule du chauffeur) Je veux que vous rentriez son fauteuil dans la voiture.

L'homme s'exécuta, en marmonnant dans la barbe qu'il n'a pas. Il rangea tout de même le fauteuil en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, et se replace.
Il démarre, après qu'Elle lui ait indiqué le lieu où l'on voulait s'arrêter.
Pendant le trajet, Elle se met à me parler:
Elle : Ah la la, t'as vu tous ces paparazzi, je m'en sors plus !
Moi : Hein, ouais...
Elle : Ca m'a servi de sortir avec Tomichou, depuis que je suis avec lui je suis pour -chas -sée. (rires) Mais j'avais déjà des fans quand même avant, il n'a pas tout fait ! Mais j'avoue que je suis vingt fois plus connue, et je t'assure, c'est trop dur !

Je rêve ou elle a dit que … Je préfère ne pas y faire attention. Une envie soudaine de lui enfoncer mon poing dans le visage. Incontrôlée. Incompréhensible.
J'en ai marre, depuis que je suis ici, mon humeur est beaucoup trop tournante. Je vais être bien, et pour une raison inconnue, je vais démarrer au quart de tour.
Et puis avec l'autre qui me dit que la vie est trop dure, alors qu'elle n'a apparemment rien vécu, ça m'énerve.

Je crois qu'Elle m'a parlé durant tout le reste du trajet, mais je ne l'ai pas écouté. L'écouter pour quoi ? Pour l'entendre dire que Tom est un bon bouche trou ? Que sa vie de pseudo célébrité est difficile ?
Non, il faut vraiment que je me calme. Je ne sais même plus ou même pas pourquoi je réagis comme ça.
Bref, tout ça pour dire que l'autre papotait toute seule avant que l'on arrive enfin...
Le chauffeur s'est garé dans un parking en face du centre, pour que l'on puisse le retrouver ensuite.

On sort toutes les deux du parking, quand des gens nous sautent dessus. Encore eux. Je m'apprête à partir, quand Elle m'attrape par le bras, en continuant tout de même de poser.
Elle se retourne enfin:
Elle : Attends, suis moi.

Elle m'entraîne dans une partie du centre, toujours suivie des photographes. La gro*na*se continue à prendre la pose, tout en marchant (awesome). Elle s'arrête enfin devant une boutique :
Moi : (agitant mes mains de droite à gauche) Nan, nan, c'est même pas la peine d'y penser !
Elle : Mais si, en plus ça va me faire de la pub, allez viens.

Comme si j'avais le choix !
Elle entre dans le Sex Shop, suivie... par moi !
Biensûr, les flash des paparazzis redoublent, ce qui la fait sourire. La jeune fille saisit un «vous savez quoi » et commence à jouer avec en riant. Moi, je la regardais, la bouche semi -ouverte, les yeux ronds et un sourcil levé.
Moi : Elle tu fais quoi ?
Elle : Regarde...

Ce que je fais, d'ailleurs. Elle le triture, et les flashs se font de plus en plus présents.
Elle : Tu vois !

La blonde s'approche de moi et cale son bidule dans mes mains.
Elle : A toi …

Les photographes m'entourent, alors.
Photographes : Andréa, par ici.... Regarde là... Souris...

Je panique aussitôt, et finis par lancer «la chose» sur Elle, qui le reçoit «malencontreusement» sur la tête, ce qui la fait blémir. Tous les paparazzis se retournent donc pour immortaliser le moment. J'en profite pour m'échapper au plus vite. Je ne vais pas rester avec elle, quand même. Cette fille est trop... trop trop. Enfin, je me comprends.
Moi : Bon, y a pas un plan quelque part ?

J'arrête une mère de famille:
Moi : (avec l'aide de Superdico !) Excusez -moi, n'y aurait-il pas un plan, ici ?
Mère de famille : Si, si juste devant vous.

Je regarde juste devant, et en effet, le panneau était juste devant moi. Je la remercie. Et m'approche du plan.
Moi : Ca existe Carrefour en Allemagne ?

Je cherche une boutique de peinture sur le plan. J'en trouve une assez vite. 2Ème étage. Je me dirige vers l'ascenseur, et le prends. J'arrive ensuite devant la boutique, et y entre. J'achète certains articles, mais il n'y a pas de livres dans cette boutique. Je ressors donc avec mon petit sac plastique bourré d'articles.

GRRR...
Je passe ma main gauche sur mon ventre, avant de me rappeler que je n'avais pas mangé à midi.

Ce qui est drôle, c'est qu'il y a exactement les mêmes sandwicheries et croissanteries qu'en France, juste les noms sont imprononçables, et simplement moches.
Je paie mon sandwich, et me cale dans un coin à côté d'autres bancs. Je mange rapidement, et vais en direction d'un des nombreux autres plans du centre. Direction la librairie.
La Fnac. J'y arrive au bout de cinq minutes, à peine.

Moi : Bon, les livres... les livres. Où est -ce que je peux les trouver ?

J'avance rayon par rayon, et trouve enfin celui concernant les magazines et les bouquins.
Romans, Contes, Poèmes, Art...
C'est bon. Je m'y rend et trouve enfin les livres manquants. Je m'apprête alors à passer à la caisse, mais le rayon des magazines attire mon attention. Je m'en approche, et attrape un des nombreux magazines.
Moi : J'ai l'impression de les connaître...

J'interpelle un vendeur qui passait par là:
Moi : Excusez -moi, qui sont -ils ?

Je désigne les personnes sur le magazine.
Vendeur : Hum... les Tokio Hotel...

-----------------------------------
Grosse suite.
Alors, suite ?
Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Mer 4 Nov - 14:00

rhoo encore te lait....
J'amie cette fic dingue
suiteeeeeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Mer 4 Nov - 20:37

Merci Lili.
Je poste
Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Mer 4 Nov - 20:38

C'est gentil mzelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Mer 4 Nov - 20:41

PETITE SUITE pale

Je désigne les personnes sur le magazine.
Vendeur : Hum... les Tokio Hotel...

Et là, je pense que le vendeur a du me prendre pour une folle, déjà à cause de mon accent ridicule, et par ce que à ce moment là, j'ai littéralement explosé de rire.
Moi : (entre deux éclats de rire) ...les...tokio...hotel !

Le vendeur part aussitôt, me laissant seule avec mon magazine à la main.
Je reprends assez vite mes esprits, et daigne ouvrir le magazine. Je regarde ensuite sur l'étalage, une vingtaine de magazines parlant d'eux étaient exposés.
Je les saisis tous, un par un, en les gardant soigneusement sur moi. Je vais enfin à la caisse, et paie mes articles.
Ah, au moins je vais avoir de quoi faire pendant la semaine.
Avant de rentrer, je suis passée m'acheter quelques vêtements, vu que mes valises ne sont toujours pas arrivées.

Je jette un coup d'oeil à mon portable. Il est 17h40. Je décide alors de rentrer. Seule question, je rentre par quel moyen ? Je prends la voiture Barbie, ou je prends le métro ?
Si ça se trouve, l'autre est déjà partie, ça ne m'étonnerait pas tellement.
Je trouve enfin le métro, paye un ticket, et y entre. Au début j'étais vraiment perdue, mais je prends alors la S -Bahn, qui selon le plan de Friedrich, s'arrête justement pas trop loin de la villa.
J'arrive enfin à la bonne station, une dizaine de minutes plus tard. Je cherche une sortie, mais elles sont toutes sans ascenseur. Je me plante devant une des sorties, en tentant d'interpeller certains passants, pour leur demander de l'aide. Mais apparemment aucun daigne lever le petit doigt.
___ : (se raclant la gorge). Euh, vous avez besoin d'aide ?

Je me retourne, et un jeune plutôt charmant se présente devant moi. Je lui souris, me gratte la tête, avant de lui répondre:
Moi : Ben, oui plutôt !

Le garçon s'approche alors, et place ses deux mains au niveau du siège. Il essaye de soulever le fauteuil, et se rend compte rapidement qu'il n'y arrivera pas de cette façon.
Moi : (rire nerveux) Laissez, c'est pas grave, je vais me débrouiller.
Le jeune homme : Une si jolie fille seule dans les rues de Berlin, c'est un peu glauque. (rires) Je vais vous aider...

Je ris à mon tour. C'est comme ça qu'ils draguent les mecs de Berlin, pire qu'en France !
Le jeune homme acharné, attrape les poignées mon fauteuil, qui se situent à l'arrière de celui -ci. Il soulève, alors, le devant du fauteuil, ce qui me fait pousser un cri:
Moi : Woooo …

De derrière, un rire bref se fait entendre.
Le jeune homme : Ne t'inquiète pas !

Ah, bon, on se tutoie maintenant ? C'est toi qui voit mon pote !
Mon nouvel ami monta les escaliers comme ça. Ce qui me fit faire des petits sauts, à chaque escalier monté. Avec cette méthode, on arriva très rapidement en haut. Le garçon me fit alors face.
Le jeune homme : (se grattant la nuque) Hum, voilà.
Moi : Ben, merci...

Je m'apprête à partir, quand le garçon m'interpelle à nouveau :
Le jeune homme : Hum, tu t'appelles comment ? Moi, c'est Max...
Moi : Andréa !
Max : Joli prénom ! ( quel baratineur !) Je te donne mon numéro, au cas où tu voudrais bien me revoir. Tu me passes le tien ?
Moi : Si tu veux …

Max me donna alors son numéro, et je fis de même. Avant de nous quitter, on s'est même fait la bise. Je vous accorde lecteurs, que c'était bizarre, mais ce mec est trop bien foutu ! Hum, désolée, je crois que je me suis un peu emballée, là.
---------------------
Suite ?
Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Mer 4 Nov - 20:44

mouhaha j'adore cette suite
Il est galant le Max bon un peu rapideXD mais galant
j'en veux encore
Dés que tu peux bien sur
Suiteeeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Ven 6 Nov - 21:43

Max me donna alors son numéro, et je fis de même. Avant de nous quitter, on s'est même fait la bise. Je vous accorde lecteurs, que c'était bizarre, mais ce mec est trop bien foutu ! Hum, désolée, je crois que je me suis un peu emballée, là. Bref, après ça je suis rentrée, des dizaines de photographes attendaient devant, ça devient presque une habitude. Mais, cette fois, ils me souriaient bizarrement, un sourire de satisfaction...
Je vous vois venir, vous vous demandez comment je peux distinguer un sourire d'un autre ? Je suis simplement douée.
Friedrich, lui, m'attendait dans le salon:
Friedrich : Ah tu es rentrée, mais Elle n'est pas avec toi ?
Moi : Longue histoire, sinon ça va toi ?
Friedrich : C'est plutôt moi qui devrais te poser la question ! Mais avant ça, j'ai une surprise pour toi …
Moi : Ah bon ?
Friedrich : Oui ! Bouge pas.

Friedrich part quelques secondes, et revient avec mes deux précieuses valises.
Moi : Elles sont déjà arrivées, tant mieux !
Friedrich : Ouais, je vais te les monter.
Moi : D'accord, merci.

Je me dirige vers l'ascenseur pour monter dans la chambre. Quand j'y arrive enfin, je pose tous les sacs, qui étaient restés tout ce temps sur mes cuisses, sur mon lit. Je balance mes affaires de droite à gauche et de gauche à droite. Je passe de mon fauteuil au lit, et m'y écroule littéralement.
Je sors tous mes articles de leurs sacs, et les regarde pendant je ne sais combien de temps. Je regarde ma main; le numéro de Max. Un semblant de sourire s'affiche sur mon visage. Je saisis aussitôt mon portable, et y entre son numéro.
Je l'appelle ? Je l'appelle pas ?
Je ne sais. Je me mordille la lèvre. Je sais, je vais lui envoyer un message :
«  Slt, Max. Encor mer6 pr tt a l'heure Smile »

Je relis le message, et finis par l'envoyer.
Je dépose ensuite, le portable à côté. Et saisis un des magazines.
Je ne sais pourquoi, mais la tête de Tom en photo, me fait ressentir une sensation étrange.


Ellipse de 6 jours -

Bon ce matin, je dois me préparer pour mon travail. Là, je cherche comment m'habiller. Sophistiqué ? Comme une jeune peintre mystérieuse ? Ou peintre sexy qui déchire tout ?
Plutôt comme une jeune peintre mystérieuse, sinon ça fait trop provoc' pour un premier entretien...
Je m'habille donc, d'un simple bootcut, et d'un marcel blanc. Simple.
Je mets la chaine qu'Alex m'a donnée quand nous étions petits.


Flash -back – (il y 12 ans)

Alex : Andréa, tu veux m'épouser ?
Moi : Nan, dégage !
Alex : Mais pourquoi, t'es méchante.
Moi : Faut pas faire confiance aux garçons. Comme mon papa, il est devenu méchant, et il est parti.
Moi, ce que je veux, c'est faire de l'athlétisme toute ma vie, pour toujours !

Il s'approche de moi, les yeux en larmes.
Alex : D'accord, alors promets moi que tu vas tout le temps rester avec moi...

Une larme s'échappe de son oeil droit. Je m'approche et la lui essuie.
Moi : Je te le promets.

Le jeune garçon sourit, et me tend quelque chose. Je le prends; c'est un collier. Il est ovale et argenté. Sur le côté, il y a une petite encoche, qui permet d'ouvrir le pendentif. Je l'ouvre, il y a un emplacement pour mettre une photo.
Alex : Plus tard, tu mettras la photo de la personne à qui tu tiens le plus.


Fin du Flash -back.

--------------------
Suite ?
PS : J'essayerai de poster en semaine, mais ce sera chaud !
Revenir en haut Aller en bas
● Modératrice ●




Hey, je m'appelle

lili

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 29
Ta chanson coup de coeur : ....
Date d'inscription : 01/10/2007



MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Ven 6 Nov - 21:48

Oui bien sur qu'on veut la suite enfin je veux la suite
Ce flash back et trop mimi
suiteeeee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
● Fondatrice ●




Hey, je m'appelle

- NYLY -

Féminin
Nombre de messages : 3429
Age : 25
Date d'inscription : 09/11/2007



MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Ven 6 Nov - 22:38

coucou^^
j'ai tout rattrapé
j'aime trop
je veux la suite stp
cette elle elle m'énerve

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
Lying close to you feeling your heart beating, And I'm wondering what you're dreaming ,Wondering if it's me you're seeing, Then I kiss your eyes and thank God we're together, And I just wanna stay with you, In this moment forever, Forever and Ever!!! ♥ Lucas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Hey, je m'appelle

Invité




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Ven 6 Nov - 23:48

Je poste Smile
Revenir en haut Aller en bas




Hey, je m'appelle

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [En pause]Dans l'ombre d'une personne   Aujourd'hui à 6:52

Revenir en haut Aller en bas
 

[En pause]Dans l'ombre d'une personne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» DANS L'OMBRE DE JOHNNY
» "Dans L'Ombre De Johnny", Alan Coriolan
» Je marche seul
» André-Ernest-Modeste Grétry (1741-1813)
» La Fnac rend hommage à Elvis Presley
Page 3 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Liebe-de-th :: corbeille-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit | Musique et Radio | Rock